28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 12:52

 

   A Naples, des sacs d'ordures (rifiuti) s'empilent dans les rues. Ils pourrissent, attirent les rats et rendent l'air irrespirable. La nuit, des tas d'immondices brûlent, au risque de dégager des vapeurs toxiques. La situation sanitaire est dangereuse.



 

undefinedLes ordures non ramassées à Naples en décembre 2007. Photo: marcodelsorbo


    
  En novembre 2010, Silvio Berlusconi, déclarait : "Je suis un optimiste invétéré, mais je crois que la situation de crise à Naples peut être résolue en deux semaines". Une fanfaronnade de plus, car les rues de la capitale de la Campanie sont peu à peu englouties sous 2700 tonnes de déchets. Des inspecteurs européens estiment qu'il faudra des années pour résoudre le problème.



ordures-Naples-4.jpgLa tragédie des ordures à Naples


    Au jour de l'An, les napolitains ont l'habitude de jeter par la fenêtre leur vieux toasters, radios ou réfrigérateurs afin de commencer l'année débarrassés de toutes leurs vieilleries. Cette année avec les voitures bientôt englouties sous des monceaux d'ordures, on ne verra pas grande différence.




ordures-Naples-2.jpgLa tragédie des ordures à Naples

  A New-York, "the good riddance day" permet de se débarrasser de ses mauvais souvenirs. Mais ici à Naples, il faudrait bien plus qu'un rite conjuratoire pour résoudre cette "tragedia rifiuti" (tragédie des déchets). 


Liens sur ce blog:
Palagret
archéologie du quotidien
novembre 2010

Source:

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du quotidien
commenter cet article

commentaires