13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 11:02


Modeste contribution à la Saint-Valentin, loin de la fête mercantile et des cadeaux obligatoires


    Signalons un lieu de promenade gratuit pour les amoureux. Près de la butte Montmartre, dans le square des Abbesses, existe un mur de lave émaillée bleue composé de « Je t'aime » écrits en centaines de langues et en diverses calligraphies. Des éclats rouges, éclats de coeur brisé, parsèment la fresque.

 

Abbesses mur je t'aime 4Graffiti et mur des Je t'aime, place des Abbesses, Paris



   La lave vitrifiée n'est pas restée longtemps en l'état. ll était illusoire de penser que les passants respecteraient l'écriture officielle. Quoi de plus tentant en effet qu'un mur dédié à l'amour! L'amour se rit des interdits. Les amoureux, les coeurs solitaires, les éconduits se sont approprié cet espace, le transformant en dazibao romantique. Les graffiti spontanés ont peu à peu recouvert la partie basse du mur, à portée de main. On y lit, au milieu des je t'aime en russe - chinois ou swahili, des prénoms, des coeurs, des serments, des imprécations gravés dans les carreaux ou écrits au marker. Le mur évolue tous les jours.



Abbesses mur je t'aime Gilda Rue Meurt d'Art 2Gilda (Rita Hayworth), ou Ava Gardner, papier collé de Rue Meurt d'Art

Graffiti et mur des Je t'aime, place des Abbesses, Paris



   Au-dessus du mur, Rue Meurt d'Art a collé la silhouette d'Ava Gardner ou de Rita Hayworth. L'image ressemble beaucoup à Gilda en robe fourreau. dans le film de Charles Vidor,  (1946). Rita Hayworth y porte des gants très longs, des gants qu'elle enlève lentement sous le regard médusé des hommes de la boîte de nuit où elle danse. Séquence mémorable qui se termine par la gifle retentissante que lui assène un Glenn Ford (Johnny) fou de rage. Belle illustration de l'amour vache et du machisme.



Abbesses mur je t'aime Gilda Rue Meurt d'Art 1Gilda (Rita Hayworth) ou Ava Gardner, papier collé de Rue Meurt d'Art

  au-dessus du mur des Je t'aime, place des Abbesses, Paris

 

 

 

    Sur le collage mural, Gilda est assise un peu déhanchée, légèrement provocante. Sa robe moulante est bleu nuit, une couleur que ne permettait pas de voir le film en noir blanc. Dans une bulle, l'artiste de rue fait dire à la femme fatale : aimer c'est du désordre alors aimons. La citation est tout à fait libre.


 

Abbesses mur je t'aime 2Graffiti et mur des Je t'aime, place des Abbesses, Paris



    Le « Mur des Je T'aime » est l'oeuvre de Frédéric Baron qui a collecté un millier de « Je t'aime » en trois gros classeurs de plus de trois cents langues et dialectes. Claire Kito a calligraphié et ordonné les phrases sur une surface de 40 m2 (l0x4) faite de 612 carreaux au format 21x29,7cm. Daniel Boulogne spécialiste des murs peints, a réalisé l'oeuvre.


 

Abbesses mur je t'aime5Graffiti et mur des Je t'aime, place des Abbesses, Paris

 


     Après les arbres et les murs gravés de « Je t'aime » et de coeur, après les cadenas d'amour des ponts de Paris, le mur de la place des Abbesses a la parole.



Le mur des je t'aime

Square Jehan Rictus, place des Abbesses, Paris

Métro Abbesses

 

 

Liens sur ce blog:


"Je t'aime" écrivent les amoureux sur les murs de la ville


Saint-Valentin: cadenas d'amour, coeurs enchaînés du Pont des Arts


Catherine-Alice Palagret
archéologie du quotidien
Texte et photos

cc.gif

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires