14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 18:30

 

        Dans les cultures traditionnelles, les catastrophes naturelles, les mauvaises récoltes, les maladies, la mort sont attribuées à des forces surnaturelles néfastes. De tout temps, pour lutter contre les puissances du désordre, pour restaurer l'équilibre du monde, les hommes ont eu recours à des chamanes, des magiciens, des prêtres vaudous, des intercesseurs.


 

Maître du désordre Branly Topu 1Topu, esprit ou dieu du tonnerre. Avec ses flèches, Topu peut créer les éclairs et blesser le chamane en transe lorsqu'il le sollicite au début de la saison des pluies.

La figurine est le siège de l'esprit Topu, un objet auxiliaire du chamane qui le nourrit, l'apprivoise et le contrôle.

Population tapirapé (Tupi), Brésil 1960-1972. Plumes, cire,coton, fibres végétales, bois. Musée du Quai Branly

 

 

 

   Dès l'Antiquité, les Lupercales en février, mettaient en scène des personnages effrayants qui couraient nus autour du Mont Palatin, frappant au passage les femmes qu'ils rencontraient avec des lanières taillées dans la peau d'un bouc immolé pour l'occasion. Le but de ces rites violents était d'assurer la fécondité des Romaines et de faire venir le Printemps.


 

 

Maîtres du désordre Branly OrphéeOrphée, poète magicien charme les puissances infernales par son chant et sa lyre. Il entraîne les pierres, les arbres et les bêtes dans les orgies bachiques. Orphée, proto-chamane, est celui qui a accès à l'autre monde.

Marbre de Carrare, époque romaine (146 av J.C. - 330 apr J.C.) Musée du Louvre

 

 

 

         A côté des rituels religieux qui cherchent à restaurer l'ordre, existent des fêtes profanes où les pulsions transgressives se manifestent. A partir du moyen-âge en Europe, les carnavals sont des réinterprétations des rites païens qui expriment un désordre favorable au renouveau de la nature. Lors des fêtes des fous et des carnavals le désordre s'empare du monde. Les corps costumés et masqués se déchaînent, les danses burlesques rendent dérisoire la hiérarchie habituelle; l'ordre social est inversé. Ces excès ont pour but de renouveler la nature et la société, de refonder l'ordre cosmique né du chaos primordial. 

 


 

Maîtres du désordre Branly carnaval PLMasques grimaçants et costumes des fêtes hivernales, exposition Les maîtres du désordre

 

 

    Au solstice d'hiver, quand les nuits sont les plus courtes, des  pères fouettards, des croquemitaines, des sorciers se manifestent. Ces êtres étranges, mi homme mi animaux, sont vêtus de costumes et masques impressionnants. Les Krampus, démons terrifiants, en Autriche, "les hommes sauvages" vêtus de feuillage ou de robes vertes en Europe centrale. Les Oerchten, partagés en groupes de beaux et de laids, se déploient dans les villages des Alpes autrichiennes.


 

 

Maîtres du désordre Branly Krampus 2Costume de Krampus ou Klaubauf, Haute-Styrie, Autriche, 1970 - 1980

Fourrure, textile, bois animal, métal,

Musée international du Carnaval et du masque, Binche, Belgique


 

 

Maître du désordre Branly Sourvaskar BulgaryCostume de Sourvaskar, Bulgarie, avant 1990

Fourrure, bois animal, carton, papier mâché

Musée international du Carnaval et du masque, Binche, Belgique

 


 

  En Bulgarie les Sourvaskar vêtus de peaux de bêtes et de cornes défilent avec leurs gueules fantastiques, en Sardaigne les Mamuthones au masque noir déambulent au son des lourdes cloches de leur costume: créatures de l'obsurité, dont la présence manifeste en même temps la nuit et les tentatives pour faire revenir la lumière.



 

Maître du désordre Branly SardaigneCostume de Mamuthone, Sardaigne 1960 - 1990, bois, textile, cuir, fer, peau de chèvre

Musée international du Carnaval et du masque, Binche, Belgique


 

 

    Les sorcières Tschäggätä en Suisse sont d'autres exemples de ces rémanences folkloriques des fêtes anciennes liées au symbolisme primitif de la fertilité et de la fécondité.



 

      Maîtres du désordre Branly masques grimaçantsMasques grimaçants, Suisse


 

    En Suisse, des masques menaçants, grimaçants, participent à des sarabandes grotesques pour mettre l'hiver en déroute et appeler le printemps. Défouloir, exorcisme de l'angoisse sociale et personnelle, ces fêtes profanes perdurent jusqu'au XXè siècle.


 

 

Maîtres du désordre Branly masque grimaçantMasque grimaçant, Suisse

 


 

 

Les maîtres du désordre

Musée du quai Branly - Paris VIIe

Du 10 avril 2012 au 29 juillet 2012.

 

 

 

Liens sur ce blog:

Autres photos des "Maîtres du désordres"

Les maîtres du désordre, Ben: pas d'art sans désordre

La fête de la déesse Saraswati à Bénarès

Arrrgh! Monstres de mode, parade barbare et ludique à la Gaité Lyrique

Photoquai 2013, Andrès Figueroa, danseurs du désert d'Atacama      

 

 

 

 

Liens:

Itw de Bertrand Hell auteur de  "Possession et chamanisme. Les Maîtres du désordre"

 

 

Palagret

ethnologie

mai 2012

 

 

Sources: 

Dossier de presse, cartels de l'exposition

 

 


 


 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article

commentaires