24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 15:22

 

    Une forme drapée de noir, vaguement humaine est exposée sous la pyramide du Louvre, sur un piédestal vide la plupart du temps. Une chef-d'oeuvre classique attendant d'être dévoilé à un public ébloui? Non, une oeuvre contemporaine de Loris Gréaud intitulée [I], un signe qui ne se prononce pas et fait référence à la verticalité du pilier. Une oeuvre en écho à la Tour aux plongeurs, sculpture-performance du même Gréaud au Centre Pompidou.

 

 

 

Loris Gréaud, sculpture Louvre 7[I], sculpture de Loris Gréaud sous la pyramide du Louvre

 

 

 

 

   Loris Gréaud imite les statues commémoratives attendant leur inauguration. Le drapé noir entouré de cordes cache en fait la silhouette du Captif, esclave rebelle, de Michel-Ange, une oeuvre du seizième siècle exposée au musée du Louvre. 


 

 

 

Loris Gréaud statue Louvre 3[I], sculpture de Loris Gréaud sous la pyramide du Louvre

 

 

 

 

    "J’ai choisi un chef-d’oeuvre, l’Esclave rebelle de Michel-Ange, ce personnage qui est comme prisonnier de la pierre. Nous avons drapé puis scanné en 3D une copie prise dans les réserves. Plusieurs choses se combinent : l’histoire du drapé dans la sculpture ; mais aussi le moment de l’inauguration, où l’on enlève le drap qui recouvre une sculpture publique. J’ai voulu étirer ce moment liminal, prolonger l’attente sur huit mois. Aussi, pendant l’hiver à Paris, les jardiniers recouvrent les sculptures des Tuileries pour les protéger du froid. C’est un geste fonctionnel, non esthétique. J’ai cherché à fusionner ces trois manières très différentes de draper une sculpture dans une même forme." 1


 

 

 

Loris Gréaud statue Louvre noeud[I], sculpture de Loris Gréaud sous la pyramide du Louvre

 

 

 

 

  [I], les deux oeuvres de Loris Gréaud sont exposées dans des espaces publics, dans le forum de Beaubourg et sous la pyramide du Louvre. Pas besoin de billet pour les voir.


« C’est un geste politique, surtout en ce moment, que l’accès soit gratuit, que l’œuvre prenne place au cœur de deux des plus grands musées français, qu’elles puissent s’adresser à tout le monde et que le projet de cette exposition contienne une immédiateté.

La personne qui traverse le forum du Centre pour aller aux toilettes, ou les visiteurs du Louvre qui viennent prendre une photo de la pyramide, tous peuvent faire une expérience d’art sans avoir une culture de la création contemporaine. » 2


 

 

Loris Gréaud statue Louvre pyramide[I], sculpture de Loris Gréaud sous la pyramide du Louvre

 

 

 

 

        "Il y a là une grande colonne vide qui, en vérité, est un socle en attente perpétuelle d’une sculpture : le Louvre avait eu le projet d’y installer la Victoire de Samothrace mais ça n’a jamais pu se faire. Je voulais quelque chose de très immédiat, mais qui ne sonne pas juste, pour créer une inquiétante étrangeté. Les dimensions de la sculpture ne sont pas à l’échelle du socle ni de la pyramide. Ça crée comme un déséquilibre. Enfin le drapé est brut, plein de poussière, des cordes l’enserrant. J’aimerais donner l’impression que cette sculpture a toujours été là, ou qu’on l’a exhumée des sous-sols du Louvre. Ou qu’il s’agit d’une sculpture postapocalyptique, restée là, bien après la catastrophe. " 1

 

 

  

 

Cragg-Versus--Louvre-pyramide.jpgVersus de Tony Cragg sous la pyramide du Louvre

 

 

"Exposer une sculpture drapée pendant des mois sous la pyramide du Louvre, c’est jouer avec l’attente, c’est étirer au maximum ce désir de voir le drap soulevé et la sculpture apparaître." 1


 

    Pourtant, comme devant Versus, la sculpture rouge de Tony Gragg en 2010, ou comme Suppo de Wim Delvoye en 2011 exposées sur ce même pilier, les visiteurs se prennent en photo devant l'oeuvre sans trop se poser de question. Venus voir les prestigieuses oeuvres du passé,  trop pressés de voir la Joconde, peu s'approchent du cartel pour savoir ce qu'est cette mystérieuse statue voilée. Les touristes ne s'offusquent pas des sculptures contemporaines qu'ils trouvent plutôt drôles ... ou qu'ils ignorent. 


 

 

[I], sculpture de Loris Gréaud

pyramide du Louvre, Paris

 Du 19 juin à janvier 2014    

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Loris Gréaud, [I], performance ou attraction foraine au Centre Pompidou?

Les statues du parc de Versailles emmitouflées pour l'hiver

Zoo humain d'Antony Gormley, à Trafalgar square sur le quatrième piédestal

Sculptures contemporaines de Tony Cragg au Louvre, video

Yan Pei-Ming: les larmes de Monna Lisa au Louvre

Les Trois Grâces de Lucas Cranach dévoilées au Louvre

Ruines et reconstructions, Makom de Michal Rovner d'Israël au Louvre

Wim Delvoye: des cochons dans les salons Napoléon III du Louvre

 

 

 

 

 

Palagret

L'art contemporain au Louvre

juillet 2013

 

 

 

Source:

1- in Les inrocks

2- in rue 89

 

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires