2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 16:07

 

   Griffonné par Marcel Duchamp, un petit mot sur un bout de papier sert de titre à "Allégories d'oubli", l'exposition du Nouveau Festival 2014 au centre Pompidou. On ne sait s'il s'agit d'une note soigneusement gardée par le plasticien ou d'un débris retrouvé dans les archives de Marcel Duchamp. Exposé à l'entrée de l'exposition, le précieux papier a lui été sauvé de l'oubli.

 

 

 

 

Duchamp allégorie d'oubli Nouveau festival Beaubourg 3Marcel Duchamp, Allégorie d'oubli, 1912 - 1968
Mine graphite au revers d'une feuille ronéotypée, 7,1 x 9,2 cm

 

 

 

Le cartel nous informe:

"Vers 1930, Marcel Duchamp tente de circonscrire sa notion d'inframince en quarante-six notes "flottantes". Cette idée est définie dès la première note, dans une assertion qui ouvre autant qu'elle referme le champ du possible: "Le possible impliquant le devenir - le passage de l'un à l'autre a lieu dans l'inframince. Allégorie de l'oubli." Duchamp poursuit ensuite sa réflexion en affirmant que "L'allégorie (en général) est une application de l'inframince". Signalant l'expérience hasardeuse et éphémère du public qui "aperçoit et oubli immédiatement", cette note écrite à la volée par Marcel Duchamp suggère ici son titre à la manifestation."

 

 

 

Duchamp allégorie d'oubli Nouveau festival Beaubourg 4Marcel Duchamp, Allégorie d'oubli, 1912 - 1968

Mine graphite au revers d'une feuille ronéotypée, 7,1 x 9,2 cm

 

 

 

 

   L'inframince est un concept esthétique étudié par Marcel Duchamp. L'inframince désigne une différence ou un intervalle imperceptible, parfois seulement imaginable, entre deux phénomènes. Exemple: Séparation inframince entre le bruit de la détonation d’un fusil (très proche) et l’apparition de la marque de la balle sur la cible. — (Marcel Duchamp cité par Manuela De Barros, Duchamp & Malevitch: Art & théories du langage). 1

 

 

 

Jean-Pierre Criqui, co-commissaire de l'exposition "Allégories d'oubli":

 " L’oubli est une composante du fonctionnement de la mémoire, un phénomène historique aussi bien que personnel. Il serait assez difficile de trouver une œuvre qui n’aurait pas à voir avec la mémoire. Mais l’oubli est assez paradoxal en ce qui concerne les arts visuels. Alors qu’il est présent dans bien des œuvres littéraires ou cinématographiques, le représenter au moyen d’un tableau, d’une photographie ou d’une sculpture, notamment, ne va pas de soi. C’est par des approximations, des phénomènes qui lui sont proches, qu’il peut se dire visuellement: j’entends par là l’effacement, la disparition, la dissimulation…, ou par des phénomènes de réification. ... 

 

  L’oubli se montre donc le plus souvent par le biais d’une figure, d’une métaphore, d’où le terme « allégorie ». Nous aurions pu y préférer le mot « métaphore ». Mais nous avons retenu « allégorie », à cause de cette feuille de Marcel Duchamp intitulée Allégorie d’oubli. Sous le registre du mot « allégorie », il y a cette idée de saisir quelque chose de l’oubli, soit à travers un message verbal, soit à travers une représentation." 2


 

 

Rusha-books-Nouveau-festival-Alle-gories-de-l-oubli-Beaubo.jpgSmythsons books (I forgot to remember, I remembered to forget)

version Mayfair et Panama, 2009, Ed Rusha

 

 

 

   Deux oeuvres conceptuelles de l'artiste américain Ed Ruscha sont exposés. Les carnets en cuir relié portent en titre deux phrases contradictoires: "I forgot to remember", "I remembered to forget". J'ai oublié de me rappeler. Je me suis souvenu d'oublier". Des phrases qu'Ed Rusha décline sur plusieurs supports, sur des paravents ou sur des agendas vendus à 200 exemplaires. Mieux que de faire un noeux à son mouchoir pour ne pas oublier?

 

 

 

Un nouveau festival

19 février - 10 mars 2014

Centre Pompidou, Paris

 

Palagret

art contemporain

février 2014

 

 

Sources:

1-Wikitionary

2- Centre Pompidou, Allégorie d'oubli

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires

mireille du sablon 03/03/2014 16:55


J'aime beaucoup cet endroit mais il est vrai qu'il n'est jamais très propre, c'est vraiment dommage!


Bises du jour de Mireille du Sablon

Maily 02/03/2014 21:54


Je tombe par hasard sur votre blog et je me permets de le mettre dans mes liens... je suis aussi curieuse de toutes ces créations de rues...


Bien à vous!


Maily