20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 18:12

 

         Assis dans la rue, un homme recouvert de papier journal lisant son journal, ironique écho à l'homme invisible, ne passe pas inaperçu. Mark Jenkins subvertit le paysage urbain avec des mannequins mêlés à la foule dans des situations bizarres et hilarantes. Il crée un éphémère théâtre de rue fantastique qui surprend les passants. 

 


 

 

Mark Jenkins homme papier SéoulLe lecteur, mannequin d'homme entouré de papier journal

installation de Mark Jenkins à Séoul

 

 


    A mi-chemin entre sculpture, happening et street-art, ses installations fragiles s'opposent à la statuaire officielle, mémorielle, évoquant le passé des grands hommes. Permanentes, les statues civiques se fondent dans le paysage urbain et ne provoquent plus de réaction au contraire du street-art.


 

 

Mark Jenkins homme poubelle RomeLes hommes poubelles, mannequins d'homme recouverts d'ordures

installation de Mark Jenkins à Rome

 

 

 

    "Aujourd'hui seules les affiches publicitaires et les enseignes commerciales changent. C'est pourquoi la nature éphémère du street-art est si essentielle. Il crée un battement de coeur visuel dans la ville pour ceux qui y vivent et ne cherche pas à nous vendre quelque chose. Mais que fait la Ville avec ces travaux? Elle les enlève aussi vite que possible et menace les artistes de rue de les mettre en prison." 1

 

 

 

Mark Jenkins endormie SalemCorps allongé sur un panneau publicitaire abandonné, installation de Mark Jenkins à Salem


 

 

      Bébés en baudruche translucide intégrés au mobilier urbain, bouquet de détritus à deux jambes, personnage mis au coin ou la tête enfoncée dans le mur, tapis rouge conduisant à une bouche d'égout, voiture d'infirme attaché à un poteau comme une moto, toast sortant d'une grille d'aération, toutes ces sculptures éphémères renouvellent le paysage urbain et le street-art.

 

 

 

      Mark Jenkins noyé MalmöNoyé et ballons, bon anniversaire, installation de Mark Jenkins à Malmö

 

 


 

   Le street-artist américain Mark Jenkins a étudié la musique, saxophone et rap électronique. Il a obtenu un diplôme en géologie et ne s'est intéressé à la sculpture que plus tard en voyant l'exposition de Juan Muñoz au Hirshhorn Museum de Washington en 2001.

 


 

 

Mark Jenkins toast RomeToasts sortant d'une grille d'égout, installation de Mark Jenkins à Rome

 

 

 

 

    Les premières interventions de Mark Jenkins en 2003 sont des moulages avec du ruban adhésif transparent. Des corps d'homme (tape men), des poupées de bébés (storker project) ou des animaux qu'il dissémine dans le chaos urbain. 


 

Mark Jenkins chiens BaltimoreMoulages transparents de chien dans une décharge, installation de Mark Jenkins à Baltimore 

 

 

 

 

    En dehors des villes, Mark Jenkins intervient aussi sur les plages ou dans les bois.

 

 

 

Palagret

street-art

septembre 2012

 

 

 

Toutes les photos sur le site de Mark Jenkins

Oeuvres de Juan Muñoz

Comment fabriquer une tape sculpture

 


 

 

 

Source:

Itw de Mark Jenkins

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires