31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 15:57

 

   Les murs des villes sont couverts d'affiches, de tags et de messages. Voici quelques photos de la philosophie de la rue prises à Paris. Des maximes, des conseils, des affirmations et des interrogations pour la nouvelle année.

 

 

 

message-street-art--e-phe-me-re-miroir.jpgTout est éphèmère, pochoir surmonté de morceaux de miroir peints

Buttes aux cailles

 

 

 

   Par essence le street-art est éphèmère, sa durée de vie est courte. La plupart des graffiti photographiés ont aujourd'hui disparu. Ephémère comme les années qui s'enfuient.


 

 

 

message de la rue "Tu connais koi toi", graffiti style SMS

 

 

 

message street-art Mesnager"Utilise ce qui t'arrive" graffiti à la craie et homme blanc de Mesnager

Paris XXè

 

 

 

 

    Le graffiti qui accompagne le joyeux bonhomme n'est probablement pas de Mesnager.


 

 

 

message street-art pas viable"Ce n'est pas viable", graffiti au marker noir, Buttes aux Cailles

 

 

 

 

   Qu'est-ce qui n'est pas viable? Le scripteur affirme sans préciser ce qui le contrarie. Tout probablement.


 

 

 

message street-art insiste"Insiste, papier collé et petit fantôme bleu

 

 

 

   Sur les murs d'une maison incendiée à Montmartre, les street-artists s'en donnent à coeur joie. Les tags, affiches, graffiti prolifèrent et se recouvrent les uns les autres. Vainqueur provisoire de la guerre du street-art, une grande injonction: Insiste.

 

 

 

 

message street-art escapeEscape, papier collé rue Desnoyez

 

 

 

 

   Une autre injonction vue à Belleville: Escape (échappe-toi) écrite sur la silhouette d'un lapin.

 

 


 

message de la rue "Ce n'est pas moi qui ai écrit ça! signé piéton" graffiti et empreinte de main

 

 

 

 

 Un peu d'humour pour conclure ce florilège: "Ce n'est pas moi qui ai écrit ça!" affirmation tout à fait absurde.

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Philosophie de la rue

 

 

 

Palagret

philosophie de la rue

31 décembre 2012

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Philosophie de la rue
commenter cet article

commentaires