23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 16:51

 


     Le sol de l'immense nef du Grand Palais est couvert au centre d'une dentelle végétale. La mousse forme un motif peu à peu défait par les passants. Pour Gad Weil et Laurence Médioni, « la Nef du Grand Palais est comme une rue intérieure. On s'y sent comme dans la rue puisqu'on voit le ciel à travers le plafond en verre".1

 

Nature-Capitale-Grand-Palais-5269-copie-1.jpg

Installation de mousse de Gad Weil et Laurence Médioni

Nature Capitale, "Le théorème du libre arbitre" au Grand Palais

 


     "Le théorème du libre arbitre", titre de cette installation a deux sens. « En créant les hommes, Dieu leur a fait un cadeau empoisonné: celui du libre arbitre. Chacun est donc responsable de ses choix, du chemin vers lequel il dirige ses pas. C'est aussi un théorème scientifique selon lequel deux chercheurs faisant la même recherche dans des environnements différents n'aboutiront pas forcément au même résultat. Le résultat dépendra fortement des variations psychologiques, physiques etc. Ces variations infiniment humaines détermineront le choix final et non l'histoire passée. »1

 


Nature-Capitale-Grand-Palais-5265.jpg

Installation de mousse

Nature Capitale, "Le théorème du libre arbitre" au Grand Palais

 


 

    Les 1000 m2 de mousse font bien pauvre au milieu de la nef vide. L'ombre de la verrière quadrille le sol en béton et on ne voit pas grand chose de ce cheminement métaphorique. Il faudrait monter les escaliers pour avoir une vue plongeante mais l'espace est réservé au VIP.


 

Nature-Capitale-Grand-Palais-5268.jpg

Installation de mousse

Nature Capitale, "Le théorème du libre arbitre" au Grand Palais

 

 

    Attention, on entre du côté de l'avenue Winston Churchill et il faut ressortir Cours la Reine, du côté de la Seine. Deux vigiles veillent et obligent les visiteurs à rebrousser chemin. Comme ce n'est pas indiqué à l'entrée, il y a pas mal de protestations. Pas sûr que quelques tas de mousse éparpillés vaillent la peine de faire un grand détour autour du Grand Palais pour rejoindre les Champs-Elysées et les stands des Jeunes Agriculteurs tout proches. A chacun son libre arbitre.

 

   Un peu plus loin, du rond-point à l'Arc de Triomphe, s'étalent des carrés d'herbes et de légumes. Plus de voiture mais une foule dense.


 

Nature-Capitale-Grand-Palais-5270.jpg

Installation de mousse

Nature Capitale, "Le théorème du libre arbitre" au Grand Palais

 

 

 

Le théorème du libre arbitre

Installation éphémère de Gad Weil et Laurence Médioni

Nef du Grand Palais, Paris


Dimanche 23 mai 2010
De 9h30 à 23h30
Représentations de musiciens et "danseurs-arroseurs à 11h, 15h, 19h et 21h30


Lundi 24 mai 2010
De 9h30 à 18h00
Représentations de musiciens et "danseurs-arroseurs à 11h, 14h, 16h

 

 


Lien sur ce blog:

Nature Capitale, une ville à la campagne sur les Champs-Elysées



Palagret

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du quotidien
commenter cet article

commentaires