2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 13:37

 

   Les poteaux électriques des villes et villages indiens et l'incroyable entrelacs de fils qui en partent sont la partie la plus visible du système de distribution vétuste et anarchique. A la nuit tombée, de nombreuses échoppes et maisons se raccordent illégalement sur les lignes électriques. En plus d'être dangereux en provoquant des courts-circuits, ces branchements sauvages défigurent les villes et les villages. Entre les fils électriques emmêlés et les affiches, les façades sont parfois cachées.


 

 

Réseau electrique Inde OrchaPoteau électrique à côté d'un temple à Orcha, Madhya Pradesh, Inde

 

 

 

 

   La panne électrique géante du 31 juillet qui a plongé dans l'obscurité 300 millions d'indiens, puis 620 en tout, illustre la fragilité des grands réseaux. Un chaos gigantesque a suivi cet effondrement: plus de train, de chauffage, de climatisation ou d'eau, les ascenseurs et les métros bloqués, des embouteillages monstres, et bien sûr plus de téléphones ni d'internet. 


 


 

Réseau electrique Inde Varanasi Bénarès 5Poteau électrique à Varanasi (Bénarès), Uttar Pradesh, Inde

 

 

 

   L'Inde, cinquième puissance économique du monde, a une production et un réseau électrique totalement insuffisants; les coupures ne sont pas rares. La pénurie d'énergie est constante et la croissance effrénée de l'économie accentue le problème.  

 

 

 

 

   

Réseau electrique Inde Kolkata Calcutta 7Poteau électrique et projecteurs à côté d'un temple à Kolkata, Bengal Ouest

 

 

 

    Tandis que le black-out géant paralysait une moitié de l'Inde, 400 millions d'indiens n'ont pas vu de grande différence dans leur village. Ils n'ont pas l'électricité.    

 

 

 

 

 

Réseau electrique Inde Delhi 0Poteau électrique à Dehli, Inde

 

 

 

Réseau electrique Inde Delhi 1Poteau électrique et boîtiers à Dehli, Inde

 

 

 

rue indienneRue indienne la nuit

 

 

 

 

 

 

Palagret

archéologie du quotidien

photos Palagret Creative Commons

août 2012

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du quotidien
commenter cet article

commentaires

Aurore Fusil 03/08/2012 23:04


Bonjour.
J'ai beaucoup apprécié la lecture de votre page sur les cabinets de curiosité. J'en avais moi-même un, qui, a disparu dans un incendie.

Mes collages surréalistes sur toiles ressemblent parfois à ces merveilles de curiosités, notemment quelques uns sur ce lien-ci: http://www.surrealiste.eu/galerie.html

Au plaisir de vous lire.
Bien cordialement.