13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 10:43


   Aperçue dans la vitrine d'un opticien à Paris, une publicité pour des lunettes signées Alexandeur McQueen. Photos prises le 10 mars 2010. Notons que le styliste britannique est mort un mois plus tôt, le 11 février 2010, quelques jours avant la présentation de sa nouvelle collection. Selon le Daily Mail, Alexandeur McQueen se serait pendu. Il est curieux de continuer à afficher une telle publicité macabre après le suicide du couturier.

 



Alexander McQueen publicité lunettes crâne 2Crâne et lunettes, publicité pour la marque Alexander McQueen



     L'image montre un crâne  souriant de toutes ses dents déchaussées. Ses orbites creuses sont à demi-cachées par des lunettes noires. Le crâne se détache sur divers fonds psychédéliques, pétales de fleurs, ailes de papillons, images fragmentées d'un kaléidoscope.



Alexander McQueen publicité lunettes crâne (1)Crâne et lunettes, publicité pour la marque Alexander McQueen


 

    Les vanités, tableaux classiques représentant des crânes, sont détournées de leur sens. Les "Mémento mori" nous disent "souviens toi que tu dois mourir". Les crânes de la publicité pour les lunettes Alexandeur McQueen nous disent plus prosaïquement "Souviens toi que tu dois consommer avant que la mort ne te rattrape". Le crâne aux lunettes n'est qu'un clin d'oeil au service de la société de consommation. Pour attirer l'oeil du chaland, la publicité a besoin d'humour, même macabre: les morts eux aussi ont la vue basse, ils aiment les lunettes siglées, toujours victimes de la tyrannie des marques.


 

Richter-cra-ne.jpgCrâne de Gerhard Richter, vanité contemporaine


 

 

Liens sur ce blog:

Vanités: quelques crânes dans l'art contemporain
ArtParis, crânes et squelettes, de bien joyeuses vanités
Têtes de mort dans le street-art
Philippe Pasqua: crâne aux papillons et autres vanités

Art et publicité: Roy Lichtenstein vend des lunettes



Palagret

art et publicité

avril 2010


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans ART ET PUBLICITE
commenter cet article

commentaires