27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 16:11

 

    Ironie de l'affichage sur la Seine, l'iPad fait face aux boîtes des bouquinistes qui vendent des livres anciens et des gravures. La technologie Gutenberg et la technologie numérique cohabitent et cohabiteront encore longtemps avant que les générations futures perdent la mémoire du papier imprimé.

 

 

 

affiche géante iPad 2 palais justice 6Livre et ardoise magique

publicité géante sur la bâche de travaux du Palais de Justice de Paris

 

 

     Emballé d'une bâche blanche, le Palais de Justice est en travaux et en finance une partie en louant sa bâche. Quel beau tableau d'affichage pour les publicitaires, en plein dans le Paris historique! Après Dior et avant Samsung, c'est au tour d'Apple de polluer le paysage parisien.

 


affiche géante iPad 2 palais justice 0Bâche de travaux publicitaire aux couleurs de l'iPad 2 d'Apple

sur le Palais de Justice, en bord de Seine


         

      Plus discrète que le flacon de parfum Dior, l'image de l'iPad 2 est simple et élégante; on aime bien Apple mais là n'est pas le problème. Les bords de Seine n'ont pas à être pollués de sollicitations commerciales. Hélas, les quais sont aujourd'hui envahis de bâches de travaux publicitaires sur les monuments historiques: sur le Musée d'Orsay, le Musée du Louvre, le Palais de Justice. Les publicités sont éphémères se défendent ceux qui les acceptent. Ephémères oui mais elles se renouvellent et durent bien trop longtemps.



 

affiche géante iPad 2 palais justice 3Bâche de travaux publicitaire aux couleurs de l'iPad 2 d'Apple

sur le Palais de Justice en bord de Seine, face aux bouquinistes

  

 

  " L’art est partout, il est dans tout : dans la rue comme dans le musée, et je dénie le droit que s’arrogent quatre ou cinq industriels de maculer avec leurs enseignes outrecuidantes la ville qui abrite un millions d’habitants !"

   Ainsi protestait Charles Garnier en 1870 contre l'agression publicitaire qui dénaturait Paris.


 

Palais justice bâche travaux Dior 2Bâche de travaux publicitaire aux couleurs de Dior

sur le Palais de Justice, vu du Pont au Change

 


    Le 17 mai, le Conseil de Paris a voté un voeu pour réduire la taille des bâches publicitaires à 16m2. Cependant, c'est le Code du patrimoine, donc l'Etat, qui autorise les affichages géants sur les monuments historiques. Que peut la Ville de Paris? Et si on interdisait totalement les affiches géantes? Un monument emmailloté à la Christo, c'est plutôt bien.

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Des iPhones géants quai des Orfèvres, bâche de travaux publicitaire

RLP de Paris voté, ouf! vers une diminution de l'agression publicitaire

 

L'agression publicitaire sur les Monuments historiques en bord de Seine: Dior, Bréguet et Burberry

Chanel, bâche publicitaire géante sur le Musée d'Orsay

Encore des bâches publicitaires géantes sur les monuments classés: Volvo et Ralph Lauren à l'Opéra

Air France, La bâche publicitaire géante sur le Grand Palais, monument classé 

Les affiches agaçantes, Charles garnier s'énerve contre les affiches géantes en 1871, un texte toujours d'actualité

 

Street-marketing à Londres en 1850, déjà

 

Le trompe-l'oeil verdoyant du château de Versailles, loin de tout mercantilisme

 

 

 

Palagret

mai 2011

l'agression publicitaire

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Publicité
commenter cet article

commentaires