6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 16:24

 

 

   Le portrait sculpté par Vhils dans un vieux mur de la Zac Pajol a disparu. Le mur noirci a été abattu laissant voir la zone de travaux. Ce portrait a-t-il été simplement détruit par les ouvriers chargés des travaux ou récupéré par la galerie de l'artiste? Les oeuvres de Vhils ont une valeur marchande pour les collectionneurs de street-art.

 


 

 

VHILS visage street-art rue Pajol 8portrait sculpté par Vhils, zac Pajol

 

 

 

    Selon la galerie Magda Danysz, le portrait a simplement été détruit comme Vhils l'avait prévu dès le début. La vrai nature du street-art est d'être éphémère.

 

  

 

VHILS visage street-art rue Pajol disparuZac Pajol, le portrait sculpté par Vhils n'est plus là

 

 

 

 

    Sur le mur beige adjacent, les deux plaques commémoratives à la mémoire des victimes de l'armée allemande ont disparu aussi. Une affiche nous informe que les plaques seront réinstallées à la fin des travaux. 

 


 

VHILS visage street-art rue Pajol 3portrait sculpté par Vhils, zac Pajol

 

 

 

    Les plaques commémoratives sont là pour nous rappeler ceux qui sont morts pendant l'occupation allemande. Il y en a beaucoup à Paris, rappel des résistants et des combats de la Libération. Mais qui regarde encore ces plaques souvenirs? L'éphémère capte notre regard - une gravure de Vhils, un papier collé, un tag, une affiche - et la mémoire se dissout.

 

 

 


 

plaque-comme-morative-rue-Pajol.jpgPlaque commémorative rue Pajol

Liens sur ce blog:


VHILS visage street-art rue Pajol 7Portrait creusé, Vhils à Paris rue Pajol


Palagret
Le vieux Paris 
janvier 2013


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires