4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 13:02


 

    Près du ciel ou dans l'obscurité du métro, Bonom peint ses créatures bizarres. Actif à Paris et à Bruxelles, il travaille de jour ou de nuit, parfois masqué, conscient du danger qu'il y a à apposer des graffiti dans l'espace public. Il faut d'abord se méfier des rondes de police puis grimper le long des façades pour atteindre les murs aveugles.



Bonom flamand 2Flamand rose de Bonom, Paris


    Bonom semble affectionner les échelles murales et les conduits de cheminée pour y poser ses créatures. Avec une bombe acrylique, il dessine à grands traits ses animaux ou leurs squelettes avant d'ajouter parfois des couleurs.

 

Bonom flamand 1Flamand rose de Bonom, Paris


      Toute une ménagerie (lion, singe, flamand, autruche, cigogne, paon, buffle, poisson, morse, crocodile) squatte les murs des villes. Les graffiti animaliers de Bonom, monumentaux, se voient de loin.


  
Bonom autruche 3Autruche de Bonom, Paris

       A côté des animaux couverts de poils et de plumes, il y a aussi des os nus, des squelettes de ce qui ressemble à des dinosaures ou à des bêtes préhistoriques. Parfois les animaux (minotaure ou autruche) sont pendus la tête en bas, comme des trophées de chasse.


Bonom autruche cachéeAutruche et petit poisson de Bonom
partiellement recouverts de tags, Paris

     Les dessins sont ironiques et légèrement inquiétants, élégants aussi; ils semblent plaire aux badauds qui ont l'idée de lever le nez. Il n'est pas sûr cependant que les propriétaires apprécient de voir leur mur ainsi illustré. Il est possible aussi que certains commandent un dessin à Bonom. Il suivra peut-être les traces de Miss.Tic et de Mesnager qui travaillent souvent sur commande.


Bonom-monstre-inacheve.jpgMonstre inachevé de Bonom, à Paris
    Perchés si haut les graffiti de Bonom restent longtemps en place car s'il est difficile d'aller les peindre, il est tout aussi difficile de les enlever ou de les recouvrir.


bonom squeletteSquelette de Bonom, Paris

   A Bruxelles, Bonom a investi les couloirs du métro et les lignes en plein air. Il s'inspire de la chronophotographie de Jules Marey (1882) ou des travaux de Muybridge (1878) qui décomposaient le mouvement en photographiant leur sujet, homme, lévrier ou cheval, plusieurs fois. En plusieurs dessins, Bonom décompose lui aussi le mouvement d'un oiseau ou d'un dinosaure. Grâce au mouvement du train devant la fresque, les animaux s'animent comme dans un zoopraxiscope.


Minotaure Bonom 3Minotaure suspendu de Bonom, Paris



Voir les videos à Bruxelles:
Bonom: Oiseaux animés dans le métro de Bruxelles
Bonom & Lork: Squelettes de dinosaures le long du métro de Bruxelles

Bonom & Lork: bâche de travaux à Bruxelles, Big Baby Piece
Une carte de Bruxelles avec des photos des oeuvres de Bonom

 

Street-art à Londres: le bestiaire de Roa et Malarchy, un écureuil, une grue et des carnivores

Autres billets sur le street-art



Palagret
février 2010
street-art


 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires

Marc Panchaud 06/02/2010 21:26


Intéressante présentation de l'artiste et de son travail
Morac