10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 23:05

 

   La gentille héroïne des tout-petits s'est échappée des livres d'enfants et se promène maintenant sur les murs de la ville. Sa bombe acrylique à la main, symbole de sa nouvelle activité, la petite fille projette de la peinture aérosol sur les crépis. Son nom, écrit d'une écriture enfantine bien ronde, l'identifie. Mimi Cracra est une enfant qui n'hésite pas à tenter toutes les expériences pour découvrir le monde. Là, elle est dans la transgression, le street-art est illégal, et il est peu probable que ses exploits de bombeuse urbaine se retrouve dans la littérature enfantine. Les petits personnages multicolores constituent des frises faussement naïves réalisées au pochoir. 

 


Mimi Cracra street-art gpMimi Cracra, pochoir blanc

 


     Mimi Cracra aime bien la compagnie et elle se pose à côté d'autres artistes de rue. Le mur blanc derrière la fontaine Stravinski est maculé d'exemples de street-art plus ou moins intéressants. Les nanas de Niki de Saint-Phalle et les machines de Tinguely tournent désormais devant un fouillis de tags, de papiers collés et de pochoirs. Mimi Cracra s'est dit "pourquoi pas moi"? Un peu plus, un peu moins, quelle différence, la perspective de la fontaine est gâchée de toute façon.



Mimi Cracra street-art fontaine StravinskiFarandole de Mimi Cracra, pochoirs multicolores près de la fontaine Stravinski à Beaubourg



   Un peu plus loin, sur un pan de mur jaune, il reste des lambeaux d'une affiche de Rero qui proclamait doctement: " Je n'aime pas beaucoup les gens qui pourrissent nos murs avec des affiches". Mimi Cracra est d'accord, elle s'est collée dessus.



Mimi Cracra street-art ReroPochoirs de Mimi Cracra et lambeaux d'une affiche de Rero


 

   Plus tard, Mimi est elle-même masquée par trois triangles avec un oeil. Un symbole maçonnique? Les yeux nous observent-ils?



Mimi Cracra street-art NenaFarandole de Mimi Cracra multicolores

trois affiches au triangle et un invader


 

 

Mimi Cracra street-art THTF KilledMimi Cracra à côté de THTF, de Killed et de divers tags

devant Beaubourg


 

   Petite variante, une Mimi en robe à pois, toute seule sur un mur décrépi. A droite, en bas, on distingue un discret profil fait de carreaux de céramique.



Mimi Cracra street-art décrépiMimi Cracra solitaire en robe à pois sur un mur gris

 



Liens sur ce blog:

Street-art et vandalisme devant la fontaine Stravinski à Beaubourg

Les ironiques affiches sauvages de Rero, le client suivant

FKDL, Rero, S75: art urbain, collages rue Quincampoix et Aubry le Boucher

Street-art: invasion de collages de THTF autour de Beaubourg



 

Palagret

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires