4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 13:36

    Bien avant le street-art des années 70, des artistes de rue décoraient les trottoirs de large dessins à la craie. Au contraire des tagueurs et des pochoiristes d'aujourd'hui, les dessinateurs restaient près de leur oeuvre et demandait de l'argent, une forme de mendicité créative.


clown trottoir craie mendicité 3Clown, dessin à la craie sur le trottoir, street-art traditionnel


   Il existe encore des artistes du pavé qui manient leurs craies de couleur en plein jour  dans des endroits fréquentés, devant les Grands magasins ou aux carrefours animés. Les thèmes des oeuvres sont consensuels pour plaire au plus grand nombre: reproductions de tableaux célèbres, de monuments, de clowns ou de poulbots.


clown trottoir craie mendicité 1Je suis un artiste et moi il ne me reste plus d'argent,
si ce dessin vous plait aidez moi. Merci
Clown, dessin à la craie sur le trottoir, street-art traditionnel


     Ici rien de contestataire ou d'ironique; pas le moindre humour comme dans le street-art actuel. Le dessin n'est pas là pour se faire apprécier des connaisseurs mais pour plaire à la foule dans l'espoir de récolter quelques pièces.


clown trottoir craie mendicité 2Clown, dessin à la craie sur le bitume, street-art traditionnel
devant les Grands Magasins à Paris


   Un scotch délimite le cadre et un petit texte accompagne parfois le dessin sur le sol. Les passants évitent de le piétiner et le modeste dessin reste là jusqu'à ce qu'il pleuve.



Lien sur ce blog:
Mendicité dans le RER et petits cartons



Palagret
mars 2010
Photos (09.09) et texte

cc.gif

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires