22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 20:46

 

    Encore une phrase poétique un peu niaise apposée près de Beaubourg. Après les chevaux qui pleurent, les cheveux incendiés et les hirondelles mystérieuses, voici la neige. Un texte court au pochoir encadré de rouge et aspergé de taches de couleurs.


 

street-art Beaubourg texte neige 1"Donne moi ta main pour entrer dans la neige", street-art sur une cheminée de la piazza Beaubourg

 

 

   Cette fois-ci, le pochoir est répété à l'envers sur la deuxième cheminée.

 


street-art Beaubourg texte neige 3"Donne moi ta main pour entrer dans la neige", texte à l'endroit et à l'envers sur les cheminées de la piazza Beaubourg


 

street-art Beaubourg texte neige 2"Donne moi ta main pour entrer dans la neige", texte à l'endroit et à l'envers sur les cheminées de la piazza Beaubourg

 

 

    De nouveau, les cheminées d'aération de la piazza Beaubourg s'ornent de street-art, pochoirs, collages ou tags. Les effaceurs municipaux ont bien du mal à les garder propres.

 

 

street-art Beaubourg texte neige 4"Donne moi ta main pour entrer dans la neige", pochoir et tag dans une rue près du centre Pompidou


 

street-art-Beaubourg-texte-chevaux-collages.jpg
"Je pense au jour où les chevaux ont appris à pleurer",

Mimi le clown, pochoir et collages près du centre Pompidou


 

 

Liens sur cette page:

Je pense au jour où les chevaux ont appris à pleurer, street-art ?

Street-art: hirondelles mystérieuses qui font leur nid dans tes cheveux

Street-art: Quelques après-midi le crépuscule n'incendie plus tes cheveux

"Si utile dans la préparation de l'agonie", message de la rue


Le béton fait naître des larmes, graffiti poétique sur un mur condamné

 

 

 

Palagret

mars 2011

poésie de la rue

 

 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires