27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 20:11

 

   Des signes noirs sur la pierre beige de la nef du Collège des Bernardins. Des signes mystérieux, peu lisibles car ils sont les contreformes d'une phrase d'un poète chinois: deux larmes sont suspendues à mes yeux. Un message romantique caché dans la calligraphie de Tania Mouraud. Le visiteur pressé ne voit que des formes abstraites, il faut faire un effort pour déchiffrer ce tag.

 

 

 

Tania Mouraud larmes Bernardins 4deuxlarmessontsuspenduesàmes yeux, calligraphie en relief de Tania Mouraud

Nef du Collège des Bernardins

 

 

 

 

 

   Entre 1977 et 1978 à Paris, Tania Mouraud couvre 54 panneaux publicitaires de lettres géantes en noir et blanc: NI, un message absurde, pied-de-nez à la publicité, "l'obscénité de l'univers marchand". Tania Mouraud a inspiré les street-artists comme Rero ou L'Atlas.


 

 

 

Tania Mouraud NI 2NI, affiche de Tania Mouraud à Paris en 1978

L'affiche absurde rivalise avec un mur peint publicitaire déjà illisible; il a probablement disparu aujourd'hui

 


 

 

   " Dès le début de ma pratique artistique,  j'ai introduit le signe écrit avec l'image sans avoir de prédilection particulière pour l'un ou l'autre. Je pense que cette pratique vient de la fascination pour des formes d'écriture traditionnelles telles que celles rencontrées dans les Très Riches Heures du Duc de Berry ou la calligraphie liée à l'architecture comme l'écriture coufique."


 

 

 

Tania Mouraud larmes Bernardins 0deuxlarmessontsuspenduesàmesyeux, calligraphie en relief de Tania Mouraud

Nef du Collège des Bernardins

 

 

 


 

   "La question d'une division entre l'image et l'écrit ne s'est jamais posée pour moi. En revanche, je l'ai systématiquement utilisée pour enrichir l'expérience perceptuelle du regardeur et introduire le son au niveau mental. Le texte n'a jamais illustré l'image ou réciproquement comme dans la publicité ou dans la presse ..."


 

 

 

Tania Mouraud larmes Bernardins 7deuxlarmessontsuspenduesàmes yeux, calligraphie en relief de Tania Mouraud

 

 

 

 

   "En 1973 j'ai réalisé des montages de photo-textes de grandes dimensions pour interroger le monde sensible et en particulier le rapport de perception entre le sujet et l'objet. Par la suite, l'image disparaît pour faire place à des préoccupations environnementales et le texte s'inscrit sur des bâches plastiques aux dimensions de l'espace ..."

 

 

 

Tania Mouraud larmes Bernardins 2deuxlarmessontsuspenduesàmesyeux, calligraphie en relief de Tania Mouraud

 

 

 

 

 

  "Lorsque j'ai commencé à peindre directement sur les murs, la graphie a pris une place de plus en plus importante, devenant de plus en plus illisible pour la personne pressée. La lettre est triturée, malaxée, ce qui est horizontal devient vertical, fractionné, éclaté. Le texte semble illisible mais en réalité, il fait sens pour le passant qui s'arrête et prend le temps de lire, de déchiffrer, en un mot, de penser."


 

 

 

Tania Mouraud larmes Bernardins nefdeuxlarmessontsuspenduesàmesyeux, calligraphie en relief de Tania Mouraud

Nef du Collège des Bernardins

 

 

 

 

   "Ce texte devient la métaphore du temps nécessaire au déchiffrement du monde. La forme labyrinthique de ces écritures, leur gigantisme écrasant, le renversement perturbateur entre noir et blanc, interrogent la relation du langage au pouvoir et permettent de jouer sur l'illisibilité pour déstabiliser le spectateur."

 

   "La frise que je présente au Collège des Bernardins s'inscrit dans la lignée du travail commencé en 1991. Le déroulé des formes abstraites, ponctuation musicale en relief sur le mur, vient de la contreforme d'une phrase du poète chinois Wang Wei, de la dynastie Tang (fin du VIIè siècle) et me permet de partager une certaine émotion.

 

deux larmes sont suspendues à mes yeux"

 

 

 

Tania Mouraud larmes Bernardins 1deuxlarmessontsuspenduesàmesyeux, calligraphie en relief de Tania Mouraud

 

 

 

 

   "Les formes textuelles changent selon les positions du corps du regardeur dans l'espace et pointent vers une nouvelle manière de vivre parmi les mots, au-delà des images et de l'obscénité de l'univers marchand." 1

 


 

 

 

Tania-Mouraud-WYSIWYG-BPI-Beaubourg.jpgWYSIWYG, what you see is what you get, oeuvre de Tania Mouraud à la BPI de Beaubourg

 

 

 

 

 

Du 10 mai au 15 juillet 2012

- Nef du collège des Bernardins:

deux larmes sont suspendues à mes yeux

Installation de Tania Mouraud

- Sacristie

 Bouquet final, Michel Blazy

 


 

 

Lien sur ce blog:

Michel Blazy, Bouquet final au collège des Bernardins, éloge de la lenteur

Le WYSIWYG de Rero

Tania Mouraud fait le M.U.R: float like a butterfly sting like a bee, street-art et art contemporain

 

 

 

 

Tania Mouraud parle de WYSIWYG

 

 

 

Palagret

art et calligraphie

février 2013

 

 

Source:

1- Questions d'artistes n°3, entretien de Tania Mouraud avec Alain Berland

 


 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans ABECEDAIRE
commenter cet article

commentaires