14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 15:02

 

    Petit mobilier funéraire

 

   A la Toussaint, quand les familles viennent honorer leurs morts, les cimetières sont très fréquentés. Mais dans certains petits villages, les cimetières sont souvent délaissés. Beaucoup d'habitants sont partis à la ville et ils ne reviennent pas pour s'occuper des tombes. Il ne reste personne pour s'occuper de leurs morts et le cantonnier du village ne passe pas souvent pour couper l'herbe.


 

vieux cimetière abandonné 8581Coeur de cimetière sur une tombe envahie par les herbes folles et les coquelicots

 

 

 

     Les modestes tombes, sans pierre tombale couvrant la terre, sont closes, entourées de grilles en fer forgé ouvragée de volutes. Ces sortes de lit cage sans fond sont surmontés d'une croix. En-dessous un coeur émaillé blanc porte le nom du défunt avec parfois sa photo.

 

 

 

vieux cimetière abandonné 8578Tombes entourées de grille et coeur émaillé blanc

 

 

 

      Au printemps, les herbes folles et les fleurs poussent librement et cachent peu à peu les tombes. Seules les croix émergent du tapis vert. Ces cimetières à l'abandon, paisibles et vides, ont un charme romantique propice à l'élégie.

 

 


 

vieux cimetière abandonné 8569Ici repose André Réveilhe, coeur de cimetière blanc

 

 

 

   Traditionnel en Languedoc, ce mobilier funéraire tombe en désuétude dans les années cinquante. Des pierres tombales de marbre ou de granit remplacent les cages de fer forgé qui laissent la terre apparente. Une lourde dalle maintient les morts sous terre et les éloignent encore plus des vivants. La barrière délimitant symboliquement le lieu d'inhumation semble insuffisante. 

 

 


 

vieux cimetière abandonné 8576Cage en fer forgé et coeur de cimetière sur des tombes envahies par les herbes folles

 

 

 

      Dans ces communautés rurales, seuls les aristocrates et les notables avaient de riches tombes signalant leur richesse et leur statut social. Désormais, comme dans les grandes villes, les gens de peu veulent aussi du granit et du marbre. Peu à peu, les fragiles coeurs d'émail disparaissent, supplantés par des plaques gravées de dédicaces qui ne s'effaçent pas.

 


 

vieux cimetière abandonné 8580Ici repose Eva Berlindi, coeur de cimetière avec photo

 

 

 

   Alors que la végétation poussait librement sur la tombe, le marbre est stérile. On pose alors dessus des pots de fleurs qui se dessèchent rapidement et des bouquets de fleurs en céramique aux couleurs criardes, des ornements imputrescibles. 

 

 

 

vieux cimetière abandonné 8570Tombe envahie d'herbes folles et de coquelicots

entourée de grilles, fleurs de céramique et coeur blanc émaillé

 

 

 

   Avec le temps, les différents mobiliers funéraires se mélangent. Les lourdes pierres aristocratiques côtoient les lits de fer, les coeurs d'émail côtoient la céramique. Les anciens ornements se délitent et sont jetés dans un coin; ils disparaîssent. Les modernes pierres tombales uniformisent les cimetières où les fleurs ne poussent plus. 

 

 

 

vieux cimetière abandonné 8579Tombes envahies d'herbes folles

 

 

 

 

Lien sur ce blog:

Les coeurs de cimetière de la chapelle Sainte-Madeleine en Languedoc

 

 

 

 

Palagret

novembre 2012

 

petit mobilier funéraire


 

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article

commentaires

Pauline 29/06/2015 11:41

Magnifique ces gravures de pierre tombale ! Ces monuments funéraires sont bien joliment décorés avec ces fleurs qui ont poussé autour.

mireille du sablon 15/11/2012 13:33


Tout ceci st bien émouvant, j'aime visiter ces cimetières, certains laissés à l'abandon. Que de vies oubliées!


Bonne journée, amicalement, Mireille du Sablon