23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 18:38

 

Sic transit gloria mundi

 

       Abandonné sur le trottoir, un bel iMac ventru voisine avec des détritus. Celui qui l'a laissé là ne lui accorde pas plus de valeur qu'une bouteille de vin vide ou qu'un mégot. Pourtant cet ordinateur bleu fut le nec plus ultra de l'informatique. 

 

 

inature morte imac orduresiMac G3 au rebut sur un trottoir parisien

 

 

    Sorti en 1998, l'iMac d'Apple révolutionna le désign des ordinateurs. Jonathan Ives conçu un objet aux formes douces, colorées, translucides. L'écran de 15 pouces et l'unité centrale formait un tout. iMac possédait un lecteur de cd, un modem, et, nouveauté, deux ports USB.


 

iMac-couleurs.jpgiMac aux couleurs acidulées, "le chemin le plus coloré vers internet"

 

 


 

   Les PC sous Windows de Microsoft, lourds et ternes, étaient ringardisés par cet ordinateur élégant qu'on pouvait montrer avec fierté.
   Aujourd'hui l'iMac a évolué, il a perdu ses rondeurs et s'est doté d'un écran plat. Quant à ses performances, elles n'ont plus rien à voir.

iMac-aquarium.jpgiMac transformé en aquarium
   Plutôt que de jeter ce bel objet aux tons acidulés, son propriétaire aurait pu transformer la coque en aquarium! Ou attendre quelques années de plus que l'iMac G3 devienne vintage et le revendre très cher.
   Obsolescence programmée et avancées technologiques font de l'informatique le royaume du jetable, plus ou moins recyclable. 
Liens sur ce blog:
Palagret
archéologie du quotidien
mai 2011

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans CROQUIS PARISIENS
commenter cet article

commentaires