A Beaubourg, Yayoi Kusama expose deux installations aux miroirs où le visiteur se perd. "Jouant sur le perte de repères par des effets de reflets et de lumières, ces chambres de méditations invitent à s'interroger sur le place de l'homme dans le cosmos. La création de différentes ambiances, tantôt diurnes et ludiques, tantôt nocturnes et magiques, participe au processus de répétition mis en place par Yayoi Kusama, une répétition sans ressassement, une sérialité toujours féconde et surprenante." 1

 

 


Kusama-dots-obsession.jpgDots obsession. Infinity mirrored, 1998, Yayoi Kusama à Beaubourg  

 

 

 

 

       Dans la première boîte à miroir, Dots obsession. Infinity mirrored room, des ballons rouges à pois blanc se reflètent, avec les visiteurs. Le sol et le plafond sont parsemés de pastilles de tailles différentes. Quelques ballons ont des formes phalliques. Yayoi Kusama fait remonter son obsession des pois à son enfance où dans une hallucination elle vit une pièce se couvrir du motif de la nappe qu'elle regardait:

" Là, partout, sur la surface de la vitre comme sur celle de la poutre, s'étendaient les formes des fleurettes rouges. Toute la pièce, tout mon corps, tout l'univers en seront plein; moi-même je m'acheminerai vers l'auto-anéantissement, vers un retour, vers une réduction, dans l'absolu de l'espace et dans l'infini d'un temps éternel. ... Peindre était la seule façon de me garder en vie." 1

 

   La répétition, l'accumulation, la disparition des limites et l'oblitération de soi seront des thèmes récurrents de l'oeuvre de Yayoi Kusama.

 

 

 


Yayoi Kusama à Beaubourg, installation par Palagret


 

 

   Le deuxième environnement, "Infinity mirror room filled with the brillance of life", Salle des Reflets Infinis pleine de l’Éclat de la Vie, est tout aussi ludique mais plus angoissant car l'espace se dissout dans l'alternance des lumières colorées. Au sol un miroir d'eau réfléchit les murs et le plafond miroirs. On tâtonne pour ne pas buter ou se cogner aux voisins quand la pièce s'obscurcit complètement. Une immersion sensorielle où le ballet des lumières créent une illusion incertaine d'espace sans fin. 


 

 

Kusama Beaubourg Infinity mirror room filled with -copie-2Infinity mirror room filled with the brillance of life, Yayoi Kusama à Beaubourg 


 

 

   Deux installations artistiques pas très loin des labyrinthes des fêtes foraines où le visiteur est désorienté et trompé par ses sens.


 

 

 

Kusama Beaubourg Infinity mirror room filled with the brillInfinity mirror room filled with the brillance of life

au fond yellow trees, Yayoi Kusama à Beaubourg 

 

 

 


 

   Voir la troisième installation de Yayoi Kusama: " I'm here but nothing", " je suis ici mais je ne suis rien"

 

 

 

Yayoi Kusama, Beaubourg, Galerie sud

10 octobre 2011 - 9 janvier 2012

11h00 - 21h00 


 

 


Liens sur ce blog:

Printemps précoce aux Tuileries: trois fleurs monstrueuses de Yayoi Kusama








Palagret
janvier 2012
art contemporain


 

 

1- in Code couleur 11, revue du Centre Pompidou

 


Retour à l'accueil

Commentaires

bonjour,

 

J'ai lu un article au sujet de Aristide Sauveterre et son cabinet de curiosité.

J,aimerais entrer en contact avec lui.

Si Mme. Catherine-Alice Palagret le sait, svp j'aimerais bien discuter avec vous.

merci infiniment

Bruno Chouinard

Commentaire n°1 posté par Bruno Chouinard le 11/01/2012 à 05h04

 

M. Aristide Sauveterre vous remercie de votre intérêt mais il ne reçoit plus personne. C'est un vieux monsieur et il préfère consacrer le peu de temps qui lui reste à ses collections. 

Réponse de Catherine-Alice Palagret le 12/01/2012 à 18h06
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés