Art urbain: tag, pochoirs etc

Samedi 20 décembre 2014 6 20 /12 /Déc /2014 03:27

 

 

C'est le moment de danser

 

 

   Des silhouettes dansantes s'affichent sur les murs à côté de diverses oeuvres de street-art. Habillées de diverses manières, les jeunes femmes dansent au son d'un saxo et d'une guitare. La phrase "it's time to dance" est d'abord écrite à la main. Plus tard elle est imprimée sur des rubans adhésifs jaunes et noirs.

 

 


 

Time to dance street-art Jef"It's time to danse" de Sobr. Garçon assis de Jef Aerosol, Butte aux cailles

 

 


 

Time to dance street-art mur"It's time to danse" party girls et musiciens de Sobr.

Tag URSA. Butte aux cailles, Paris

 

 

 

 

    Derrière les danseuses il y a souvent un labyrinthe noir et blanc. Et la signature SOBR.

 

 

 

 

Time to dance street-art 7"It's time to danse" de Sobr avec labyrinthe noir et blanc. Papier collé

 

 

 

Time to dance street-art Beaubourg rubanUne danseuse de SOBR avec ruban jaune

Papier collé de THTF à gauche


 

 

Time to dance street-art Beaubourg 8Trois danseuses de SOBR du côté de Beaubourg

 

 

 

 

     A l'approche des fêtes, les danseuses se couvrent de confetti. Posés par Sobr ou ajout d'un passant.

 

 

 

 

 

Time to dance street-art Beaubourg aération"It's time to danse" de Sobr, trois danseuses couvertes de paillettes

sur les cheminées d'aération de Beaubourg

 

 

 

time-to-dance-confetti-street-art-Beaubourg-.jpg"It's time to danse" de Sobr avec confetti

 

 

 

Time to dance street-art arraché"It's time to danse" de Sobr, papier collé arraché

 

 

 

Palagret

street-art dansant

décembre 2014

 

 


Par Catherine-Alice Palagret - Publié dans : Art urbain: tag, pochoirs etc - Communauté : Street-art
Ecrivez un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 16 novembre 2014 7 16 /11 /Nov /2014 20:20

 

 

      Depuis 30 ans, armé d'un pinceau et d'un pot de peinture blanche, le peintre de rue Jérôme Mesnager peint son homme blanc sur les murs de la ville. Ressemblant à une empreinte de corps d'Yves Klein, le bonhomme est mis en scène par Mesnager. Représenté en mouvement il tend souvent les bras vers des oiseaux ou des étoiles.

 

 

 


Mesnager Montmartre peintre 2 street-artPeintre à Montmartre, le bonhomme blanc de Jérôme Mesnager

 

 

 

 

      Mesnager se souvient de la création de son bonhomme emblématique:

  

      "C’était le 16 janvier 1983, il était douze heure trente. Je me suis dit : c’est un des signes qui va faire ma vie. Si je l’ai su tout de suite, c’est que quand j’étais gamin, j’ai rencontré des peintres et je les ai écoutés. J’ai entendu qu’il fallait produire un signe qui nous ressemble, au plus proche de nous-même, capable justement de nous accompagner tout au long de la vie. La peinture sert à nous identifier, fasse aux milliards d’œuvres qu’il y a autour. A l’époque, j’avais déjà peint 500 ou 600 tableaux. Quand j’ai fait le corps blanc, j’ai compris que ça correspondait à ce que les vieux peintres m’avaient dit. Et que ce serait mon signe, suffisamment large de possibilité pour alimenter l’œuvre d’une vie, dans sa simplicité : un coup de pinceau avec du blanc." 1


 

 

 

 

 

Mesnager Ourcq street-artLe bonhomme blanc de Jérôme Mesnager, quai Valmy, un quartier en pleine rénovation

 

 

 

 

   Voici quelques corps blancs de Mesnager collectés à Paris. Souvent peintes sur des palissades ou des immeubles condamnés, beaucoup de ces oeuvres ont disparu aujourd'hui. Soit le support a été démoli soit d'autres street-artists ont apposé leur marque.

 

 


 

 

Mesnager Ourcq street-art 9Courant après les mouettes quai Valmy, le bonhomme blanc de Jérôme Mesnager

 

 

 

     

     Street-artist de la première heure, comme Miss.Tic, Jérôme Mesnager peint aussi ses silhouettes à la demande de clients, sur une vitrine ou sur un nouvel immeuble. Il a aussi décoré un hôtel à Paris et un grand mur pignon à Menilmontant.


 

 


 

Mesnager street-art démolition OurcqOeuvre aujourd'hui disparue, quai Valmy, le bonhomme blanc de Jérôme Mesnager

 

 

 

pochoir Mesnager Mosko Nemo Ménilmontant 5137Oeuvre aujourd'hui disparue à Ménilmontant, le bonhomme blanc de Jérôme Mesnager assis sur un taureau de Nemo






 

Liens sur ce blog:

 

Le bonhomme blanc de Mesnager au bord du Salagou, street-art rural

 

La disparition du vieux Paris et la savane de la rue de l'Ourcq, Mosko, Mesnager et les autres

 

Jungle urbaine: Mesnager, Mosko et les poubelles sauvages






Page facebook de Jérôme Mesnager


 


 


  cc.gif


 

Palagret

street-art

novembre 2014

 

 

 

 

1- in artistik reso


 


 

Par Catherine-Alice Palagret - Publié dans : Art urbain: tag, pochoirs etc - Communauté : Street-art
Ecrivez un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 6 novembre 2014 4 06 /11 /Nov /2014 17:42


 

   Les silhouettes blanches de Jérôme Mesnager sont fréquentes sur les murs des villes. Il est surprenant d'en trouver une dans un village déserté. Le street-art est avant tout un phénomène urbain.



 

 

Celles Mesnager street-art 60074Le bonhomme blanc de Mesnager au bord du Salagou, village de Celles

 

 

 


  Sur une porte de grange à demie-murée, un corps blanc de Jérôme Mesnager: son "homme en blanc" tend les bras vers un quartier de lune. A côté de la peinture, un tag: un coeur ailé prêt à s'envoler pour rejoindre la pleine lune qui monte doucement au-dessus du lac. Combien de temps la peinture de Jérôme Mesnager restera-t-elle là? La pluie et le soleil, les autres tagueurs et les voleurs de street-art menace cette empreinte de corps en mouvement.


 

 

 

 

Salagou paysage 60135Le lac artificiel du Salagou et ses ondulations de ruffe rouge


 


 

       En 1969, la mise en eau du lac artificiel du Salagou condamne le village de Celles à disparaître. Les 80 habitants sont évacués. L'eau devait submerger les maisons mais elles sont toujours là avec leurs murs de pierre volcanique. Les portes et les fenêtres sont murées, des grillages interdisent l'accès des cours pour éviter les pillages et les accidents. Il y a pourtant une mairie, une nouvelle guinguette les mois d'été et un projet de réhabilitation du village qui a survécu à la submersion programmée.

 

 

 

 

Celles topo 60070Ancien panneau routier indiquant le village de Celles, avant sa disparition annoncée

 

 

 

Celles Mesnager street-art 60075Le bonhomme blanc de Mesnager au bord du Salagou, village de Celles

 

 

 

street-art Mouffetard Mesnager 00115Le nageur blanc de Mesnager au-dessus d'un autre personnage, Paris


 


 

 

Liens sur ce blog:

 

La disparition du vieux Paris et la savane de la rue de l'Ourcq, Mosko, Mesnager et autres

 

Jungle urbaine: Mesnager, Mosko et les poubelles sauvages


 

Street-art rural, l'art de gâcher le paysage


 

Street-art rural, graffiti des champs, tags bucoliques


 

Tags ruraux sur une maison à l'abandon


 


 


 

Palagret

street-art rural

novembre 2014
 

 



 


Par Catherine-Alice Palagret - Publié dans : Art urbain: tag, pochoirs etc - Communauté : Street-art
Ecrivez un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 22 octobre 2014 3 22 /10 /Oct /2014 20:16

 

 

   Les chewing-gums sur le trottoir sont une nuisance mais à Seattle ils deviennent du street-art. Près de Pike Market, un mur de brique d'environ 16 mètres de long est couvert de chewing-gums (bubble gums) usagés. C'est là que les spectateurs du Market Theater font la queue et au fil des ans, le Gum Wall c'est couvert de gomme ayant perdu son goût. Au début, on collait une petite pièce avec la gomme puis seulement la gomme. Les temps sont durs! Peu à peu le collage a débordé de l'allée et un coup de karcher a nettoyé la peu hygiènique invasion ... pour un temps. Le chewing-gum a repris sa progression devenant une bizarre attraction touristique. Une nouvelle forme de street-art ... collant.

 

 

 

 

gum wall Seattle 3 Chewing-gums collés sur le Gum Wall du Market Theater à Seattle

 

 

 

 

 

   La "Bubblegum Alley" à San Luis Obispo, Californie, est aussi célèbre que celle de Seattle. Les murs de chewing-gums deviennent des oeuvres de rue collaboratives quand des milliers de personnes y contribuent. Vue de loin, cette multitude de taches colorées est séduisante. De près, c'est un peu dégoûtant. On y voit alors un comportement compulsif et moutonnier qui ne tardera pas à se répandre à travers le monde grâce à internet.


 

 

 

Bubblegum alley à San Luis Obispo, Californie




 

   Sachant que les français sont les deuxièmes consommateurs de chewing-gum après les américains, verrons nous bientôt des chewing-gums mâchouillés collés sur les nouveaux parapets en plexiglas du Pont des Arts pour remplacer les cadenas d'amour? Des cadenas pour symboliser l'amour, c'est une idée certes carcérale de la passion mais des chewing-gums pleins de salive seraient-ils plus avenants? A quoi serviraient-ils? A une vaste étude sur l'ADN des visiteurs?

 

 

 

Gum wall Seattle by Lacey WhiteGum Wall du Market Theater à Seattle


 

 

 

   Pendant ce temps, Ben Wilson, le chewing-gum man anglais, a peint des milliers de gommes incrustées sur les trottoirs de Londres. Depuis plusieurs mois, il travaille sur le Millenium bridge. Des passants lui demandent parfois des dessins particuliers. Pour un japonais il a dessiné un hommage aux victimes du tsunani. Ainsi une vilaine tache se charge d'émotion. Le déchet retravaillé crée du lien.


 

 

 

Chewing-gum-Ben-Wilson-5.jpgBen Wilson peint sur un chewing-gum collé sur le bitume

 

 

 

 

   Tant que les gens cracheront des chewing-gums, les murs et les trottoirs pourront pourront devenir des oeuvres de street-art.



 

 

 

chewing-gum-Ben-Wilson.jpgChewing-gums peints par Ben Wilson

 

 

 


 

Liens sur ce blog:

 

Des smileys sur le trottoir et sur les murs, street-art modeste

 



Ben Wilson sur le Millenium bridge

 

Les chewing-gums décorés de Ben Wilson

Video de Ben Wilson


 

 

Palagret

street-art collaboratif

octobre 2014

 

 

 

Par Catherine-Alice Palagret - Publié dans : Art urbain: tag, pochoirs etc - Communauté : Street-art
Ecrivez un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 20 septembre 2014 6 20 /09 /Sep /2014 20:44

 

 

   Au pied du Sacré-coeur, quelques pochoirs noir et blanc.

 

 

 

street-art pochoir Montmartre 2Pochoir de Christ couronné au visage simiesque

Pochoir d'ours

 

 

 

street-art pochoir Montmartre 4Pochoir de crâne sur un mur creusé de trous

 

 

 

street-art pochoir Montmartre 3Trois pochoir en noir et blanc




Palagret

street-art

septembre 2014


 


 



Par Catherine-Alice Palagret - Publié dans : Art urbain: tag, pochoirs etc - Communauté : Street-art
Ecrivez un commentaire - Voir les 1 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés