7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 12:56


Vers de nouvelles découvertes



    Le Professeur Pierre-Epaminondas Boncam est enfin reparti sur Pallas 21. La deuxième campagne de fouilles sur cette planète exo-tellurique devrait durer un peu plus de six mois.


    En 2005, la présentation des piéces archéologiques collectées sur Pallas 21 avait déclenché une longue polémique dans le monde universitaire. Beaucoup d'archéologues renommés contestaient l'authenticité des oeuvres exposées. Pierre-Epaminondas, humilié et amer, est resté dans sa retraite languedocienne pendant deux longues années. Seuls quelques rares amis le soutenaient.


Carte-ancienne.jpgNavigateurs en route vers l'inconnu
détail d'un portulan


    Au début du printemps, en essayant de ranger sa bibliothèque, le Professeur a fait tomber une pile de livres et de dossiers. En les ramassant il a trouvé un échange de courrier qu'il avait oublié:

    Correspondance* échangée entre le Professeur Herbert-August von Hallerstein de l'université de Leipzig et Catherine-Alice Palagret, curator de la donation Epaminondas.


1°- Du Professeur Herbert-August von Hallerstein à Catherine-Alice Palagret, le 12 juillet 2005.
"Nous avons été visiter la collection de pièces rares du Professeur Epaminondas. Voilà qui incite à réfléchir sur la manière dont les artéfacts de notre civilisation matérielle seront compris dans quelques millénaires. Mon jeune collègue, le Professeur Rafaello Scipione, était quelque peu étonné que des piéces du XXXIIé siècle aient été découvertes en 1964. J'ai bien essayé de lui faire comprendre qu'il s'agissait de deux espaces-temps distincts (c'est évident) mais il est demeuré troublé. On aimerait que la collection soit plus riche cependant, ces trois pièces rares donnent envie d'en découvrir plus. Il faudrait reprendre les fouilles au plus tôt."


2°- De Catherine-Alice Palagret au Professeur Herbert-August von Hallerstein, le 15 août 2005.
"La perplexité du Professeur Rafaello Scipione est compréhensible. J'ai moi-même eu du mal à accepter ce paradoxe temporel. Il s'agit bien évidemment d'une courbure du temps mais de nombreux scientifiques réfutent cette hypothèse angoissante et pourtant stimulante. Ceux qui soutiennent le Professeur Boncam sont le plus souvent des amateurs de science-fiction prêts à gober n'importe quoi. C'est pourquoi le soutien de deux universitaires reconnus a fait grand plaisir à mon ami Epaminondas. Cet homme ne recherche ni la gloire ni la richesse, seulement la reconnaissance de ses pairs."


    Emu par la confiance que lui témoignaient ces deux collègues, le Professeur Pierre-Epaminondas Boncam a décidé de repartir en campagne, comme l'en pressait le "Club des Argonautes du Futur". Ce cercle très discret comprend de nombreux hommes d'affaires et savants passionnés par la recherche d'autres mondes. Aristide Sauveterre, collectionneur, et Camille Octonel, ethnologue, en sont membres.


Robots humanoïdes.
Collection particulière du Club des Argonautes du Futur
    Les fonds octroyés par le club ont permis d'acquérir des robots japonais très sophistiqués dont les spécifications n'ont pas été communiquées. Il semblerait que ces prototypes conçus à Osaka soient communiquants mais non humanoïdes. A leur côté, une centaine de micro-robots fourmis travaillant en essaim sont destinés à l'étude des insectes.



Fourmis noires

 

   La défaillance d'un seul micro-robot n'est pas une catastrophe, les autres continuent leur travail sans lui. Pallas 21 et son environnement extrème est une excellente opportunité pour tester la résistance physique et logicielle de ces machines très évoluées.
    Depuis le printemps, Epaminondas constitue une équipe pluridisciplinaire: une ingénieure informaticienne de Pondichery (Inde), un roboticien japonais, un géologue-climatologue français, un chimiste anglais, un médecin-biologiste américain, un étudiant-cinéaste de la FEMIS, une dessinatrice multimédia de l'école des Gobelins et plusieurs techniciens (communications, logistique, mécanique, loisirs etc).


Type de végétation probable sur la planète Pallas 21
    Un cuisinier-herboriste rompu aux expéditions lointaines assurera les repas. Il a l'intention d'expérimenter quelques recettes nouvelles à base d'herbes aromatiques de la planète, s'il en trouve!

    L
e jeune Professeur Rafaello Scipione n'était pas vraiment convaincu de l'existence de Pallas 21 jusqu'à ce que le Professeur lui montre des pièces archéologiques non exposées en 2005. Ces nouveaux témoignages l'ont convaincu et il s'est joint à cette aventure périlleuse.
     Les membres de l'équipe qui devront affronter le climat tantôt polaire, tantôt tropical, de Pallas 21 ont suivi un entraînement spécial sur Stolbovoï, unes des îles de Nouvelle-Sibérie, en Yakoutie.
    La navette privée a décollé, en toute discrétion, d'une base militaire près du lac Baïkal. Le spatioport est complètement enterré et ne peut être repéré que lors d'un lancement quand le dôme s'ouvre. Les satellites militaires font état d'une telle activité dans la nuit du premier au deux septembre 2007 dans la région
    L'équipe du Professeur Boncam devrait arriver sur Pallas au printemps (de notre système). Sur Pallas, le mois de mars est une période de relative accalmie, entre la chaleur torride de l'hiver et  les tempêtes polaires de l'été. Espérons que tout se passera bien sur cette planète désolée; on se rappelle le sort funeste des astronautes précédents!


 vue-satellite-Pallas-3.jpgvue satellite des terres émergées de Pallas 21



* publié avec l'autorisation des auteurs.


Début des aventures du Professeur Pierre-Epaminondas Boncam:
Biographie du Professeur Boncam

1- Les découvertes archéologiques contestées de Pierre-Epaminondas Boncam 
2- Les fourmis géantes de Pallas 21
3- Les terres calcinées de Pallas 21

Suite des aventures du Professeur Pierre-Epaminondas Boncam
5- Disparition d'un archéologue du Futur
6- Enquête sur la disparition du Professeur Boncam; le témoignage du collectionneur Aristide Sauveterre
7- Enquête sur la disparition du Professeur Boncam; le témoignage du documentariste Bénédict Ravenol
8- Sans nouvelles du Professeur Pierre-Epaminondas Boncam
10-Meurtrier?, le mystérieux messages du Salagou
9- Un détective privé sur les traces du Professeur Boncam

La disparition du Pr Boncam fait les gros titres de l'Evening Standard de Londres

Catherine-Alice Palagret
Septembre 2007
archéologie du futur




Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du futur
commenter cet article
12 septembre 2006 2 12 /09 /septembre /2006 23:40

 

Suite de la description de l'exoplanète Pallas 21 par le Professeur Pierre Epaminondas Boncam:


2°- Les Terres Ocres Calcinées de l'Est:

PEB: Dans la région est de Pallas 21, au contraire, les rares ruines que nous avons découvertes sont grossières et il n’y a pas trace de sépultures comme à  Tilmiksa-ah. Nous n'avons pas trouvé de villes, seulement des traces de constructions isolées, peut-être des forts, des avant-postes.



Pallas-21-terres-ocres-relief.jpg
Le vent et les ruissellements sculptent les roches nues sur Pallas 21


Pallas-21-terres-ocres-ravinement.jpgLe vent et les ruissellements sculptent les roches nues sur Pallas 21




3°- Les terres rouges du Nord


    PEB: La deuxième grande cité, Xyanthazak, est au centre des Terres rouges. Ce nom de Xyanthazak, ainsi que celui de Tilmiksa-ah, n'a rien de scientifique. Il est bien évident que nous n'avons pas su déchiffer les inscriptions sur les frontons des basiliques ou des temples. Le géologue nous a convaincu de renoncer aux noms tels que A-PBZKL1 et A-PBZKL2 ou même Athènes 2 et Thèbes 2.  Nous avons donc inventé des noms plus poétiques, c'est le privilège des découvreurs.



fourmi-geante---bedarieux-_2_.jpg Fourmi Gardienne renversée

    Huit fourmis géantes de trente mètres de haut gardent l'entrée du dôme de Xyanthazak. Bien que délabrées elles sont fort impressionnantes et le vent qui souffle à travers leur corps devait terrifier les ennemis de la Cité.



Traces du système de canalisation de Xyanthazak


Pallas-21-terres-rouges-v--g--tation-2.jpg
Rares traces de végétation dans la région des terres rouges de Pallas 21



    PEB: Lors de cette première expédition sur Pallas 21, nous n'avons exploré ni la "cordillère des brouillards" qui entourait les Terres Noires ni les marais fumants tout au sud. Par manque de temps, manque d'équipement, manque de chance. Mon séjour sur Pallas n’est certes pas un bon souvenir, il s'y est passé trop de choses terribles, mais de cet enfer j’ai rapporté le trésor archéologique que vous avez pu voir exposé. J'ai fait reculer "la terra incognita" ou plutôt Pallas incognita. J'essaye de dessiner une carte pour remplacer celles du cartographe qui ont été perdues lors de mon retour sur terre. Hélas, je n'ai pas son talent et jusqu'ici mes dessins sont très approximatifs.


Pallas-21-terres-rouges-v--g--tation.jpgRares traces de végétation dans la région des terres rouges de Pallas 21

 

 

        Je retournerai sur Pallas 21, je dois y retourner, ne serait-ce que pour établir une nouvelle carte de cette nouvelle planète.

 

 



Catherine-Alice Palagret
archéologie du futur
septembre 2006


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du futur
commenter cet article
12 septembre 2006 2 12 /09 /septembre /2006 21:11

Les terres calcinées de Pallas 21

    L'archéologue Pierre-Epaminondas Boncam
a reçu aujourd'hui quelque chose qu'il croyait ne jamais revoir. Le vice-gouverneur d'Oulan-Bator vient de lui faire parvenir trois containers, estampillé "PEB-Pallas 21".  Le Professeur avait perdu tous ses documents suite aux évènements terribles qui mirent fin à sa première expédition sur Pallas 21. Heureusement, lors de son violent atterissage dans le canyon de Yollin Am, plusieurs containers ont été projetés à des kilomètres à la ronde. Des nomades viennent de les récupérer dans le désert de Gobi. Grâce aux documents retrouvés, nous pouvons maintenant avoir une connaissance plus précise de ce monde nouveau.

PEB: - Cette petite planète calcinée a jadis abrité une puissante civilisation qu'un cataclysme a détruit. Il n'y reste aujourd'hui que des terres à demi stériles balayées de tempêtes. On distingue les Terres Noires à l'ouest, les Terres Ocres à l'est, les Terres rouges au nord.

1- Les Terres Noires de l'Ouest:

Terres noires à demi-stériles sur Pallas 21


PEB: Cette partie ouest de la planète est un désert aride. Il y pleut environ tous les dix ans. Violemment. Quand les torrents s’assèchent, quelques fleurs éclosent; elles ne durent qu’un seul jour. La terre noire est ravinée sur plusieurs mètres de profondeur.


schiste-_30_-2.jpgles terres noires de Pallas 21

   C’est ainsi que nous avons découvert une sépulture royale. Les mouvements du sol et les pluies torrentielles l’avaient fait remonter à la surface. Un sarcophage de pierre noire sculptée affleurait la terre. Nous l’avons facilement dégagé de sa gangue. Il était presque intact. Un peu plus loin, au bas de la colline, d’autres sarcophages moins ornementés s’empilaient les uns sur les autres. Certains étaient encore scellés, d’autres s’étaient ouverts en glissant. Les ossements, effrités depuis longtemps, n'étaient plus que poussière. Nous nous promenions au milieu d'un cimetière dévasté non par les pilleurs de tombe mais par les éléments. Ce chaos m’a fait penser à Termessos, un petit village d'Anatolie centrale.



Termessos-2.jpg Nécropole de Termessos en Pamphilie. Sarcophages ouverts

 
   Au IVè ou Vè siècle, un tremblement de terre détruisit en partie Termessos, une ville de l'empire romain. Les sarcophages de la nécropole glissèrent du haut de la colline et s'ouvrirent. D'autres restèrent empilés en tas naturels ou furent rangés à côté pour dégager le champ des paysans. Aujourd'hui encore, ils labourent en contournant les énormes pierres, trop lourdes pour être facilement déplacées.

    A Termessos j'éprouvai une paisible nostalgie devant cette cité disparue. Sur Pallas 21, au contraire, toute vie avait disparu. Il n'y avait pas de place pour une rêverie romantique sur la mort des civilisations tant l'endroit était sinistre. Rien qu'une terre noire et stérile, un froid glacial, un vent hurlant suivi d'un silence absolu quand le vent s’arrête brusquement pour une ou deux minutes.

    A cinq kilomètres des sépultures nous avons découvert la cité de Tilmiksa-ah au centre des plaines de l'Ouest. Il ne restait qu'un tumulus et des pierres éparses. Il faudrait beaucoup de temps pour dégager la cité de sa gangue de terre. Nous avons creusé et découvert à plusieurs mètres de profondeur la partie centrale d'un triptyque et des coupelles rituelles. Je les ai datées du XXXII siècle. Je sais qu'il y a une grande controverse sur cette datation étonnante mais je la maintiens.





Catherine-Alice Palagret
archéologie du futur
septembre 2006

Mots clés: exoplanète, exo-tellurique, exploration spatiale, découverte, archéologue, Pallas 21, Pierre-Epaminondas Boncam, Termessos


cc.gif





Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du futur
commenter cet article
27 août 2006 7 27 /08 /août /2006 21:11


LES MYSTERES DE PALLAS 21


    Le Professeur Pierre-Epaminondas Boncam
, archéologue, s’interroge sur les fourmis géantes du Premier Cercle qu'on peut voir à l'entrée de la ville de Bédarieux, dans le Sud de la France.


fourmi-geante---bedarieux.jpgFourmi géante en contre-jour

 

 

Pierre-Epaminondas Boncam : - Les fourmis géantes du Premier Cercle, que nous voyons ici, sont très proches de celles que j’ai vu sur Pallas 21, une exo-planète tellurique. Dans la région des Terres Rouges du Nord, aux quatre points cardinaux, deux fourmis géantes de 30 mètres de haut gardaient l’entrée de Xyanthazak. Une cité abandonnée dont il ne restait que des ruines sous un dôme éventré. Les huit statues, faites d’un métal inconnu, avaient en partie résisté au temps. A l'intérieur des insectes, un escalier en colimaçon menait à une plate-forme située à la hauteur des yeux. De là, à travers les vitres à facettes, les guetteurs surveillaient la plaine à des dizaines de kilomètres à la ronde. Le vent violent qui soufflait jour et nuit enveloppait les insectes d’un sifflement sinistre. Et leurs antennes se balançaient sans relâche. Un spectacle terrifiant qui devait tenir les ennemis à distance.

Catherine-Alice Palagret :- Mais la cité de Xyanthazak a été détruite.

PEB : - Oui, comme de nombreuses cités au cours de l'histoire. Mais comment a-t-elle été détruite? Nous n’avons trouvé trace ni de combat ni d'armes. Ces fourmis géantes étaient de redoutables gardiennes. Ce qui les a vaincu était bien plus puissant qu’une armée. Un cataclysme naturel aurait pu les abattre mais rien n'indique qu'un tsunami, un tremblement de terre ou une météorite ait endommagé la planète. Des croquis ou des photos vous auraient mieux fait comprendre la puissance de ces insectes. Barthélemy, mon assistant, avait rempli des carnets de dessins très réalistes mais ils ont disparu, lorsqu’un glissement de terrain a écrasé son chariot.

CAP :- C’est terrible.

PEB : - Oui, ces croquis étaient très détaillés. Il ne me reste que des photos satellites que nous avions eu le temps de transmettre. On y voit d'ailleurs que cette planète est constituée d'une multitude d'îles. Nous n'avons exploré que la principale, faute de temps.



  Photo satellite de Pallas 21

 
 

 

CAP:- Mais …

PEB : Je compte bien y retourner un jour et terminer ce dénombrement.

CAP: Non, je voulais parler de Barthélémy.

PEB : Ah, Barthélemy! Ne vous inquiétez pas. Bart n’était qu’un Oméga, un androïde si vous voulez. Il valait très cher mais on ne pleure pas une machine! A cause de cet accident, je n’ai plus aucun document sur les fourmis géantes de Pallas 21 mais je puis vous assurer qu’elles ressemblaient en tous point à celles du Premier Cercle.

 

 

deux fourmis géantes

 

 

 

CAP : Les fourmis géantes du Premier Cercle sont une œuvre contemporaine de Jean-Pierre Maurice. Sans doute un hommage à Fabre l'entomologiste, l'enfant du pays.


PEB : Non, vous confondez Jean-Henri Fabre le spécialiste des insectes et Ferdinand Fabre l'écrivain, qui lui est natif de Bédarieux. Vous avez lu "Toussaint Galabru" ou " Mademoiselle de Malavieille"? C'est très lisible.

CAP: Vous avez raison, je confondais, mais Fabre l'entomologiste aurait certainement apprécié ces hyménoptères même si leur morphologie n'est pas absolument scientifique. Les sculptures représentent cependant des fourmis très communes sur terre, notre terre, rien de mystérieux là-dedans.

PEB : Certes, mais la similitude est troublante: les attitudes des gardiennes du Premier Cercle sont trop semblables à celles de Pallas 21. Sur Pallas, j’ai trouvé des fourmis géantes retournées, exactement comme ici, sur terre. Nous n’avons pu déterminer si le cataclysme qui a frappé la cité a renversé ces insectes ou s’ils avaient été disposés sur le dos, intentionnellement. Comme un avertissement des désastres qui allaient suivre. Comme pour signifier que les gardiennes de Xyanthazak, aussi effrayantes fussent-elles, seraient impuissantes à protéger Pallas du chaos.


CAP: Ici, au Premier Cercle, les fourmis géantes ne font qu'un mètre de haut et et elles n'effraient personne. Les automobilistes font plusieurs fois le tour du rond-point de Bédarieux, incrédules. Ils s'arrêtent pour voir de près ces insectes de fer rouillé, ils prennent des photos: le petit dernier à cheval sur le monstre, Madame tapotant la tête de la fourmi, Monsieur terrassant le monstre à mains nues etc... Ils pique-niquent à côté et laissent des boîtes de conserve vides sous les mandibules des insectes figés. Les enfants crayonnent leur yeux et les amoureux écrivent "je t'aime Lola" sur leur dos. Du vandalisme ordinaire que les fourmis géantes subissent sans broncher .


 

"Etendant les mains hors du lit, Plume fut étonné de ne pas rencontrer le mur. “Tiens pensa-t-il, les fourmis l'auront mangé...“ et il se rendormit."
Plume. Henri Michaux

 

 

 

 

PEB : Pour l'instant, les fourmis géantes n'effraient personne, mais je ne cesse de m'interroger sur leur stupéfiante similitude avec celles de Pallas. Je suis un scientifique, je ne crois pas aux coïncidences. Comment un sculpteur contemporain peut-il être si proche d’œuvres crées il y a des siècles sur une planète inconnue. Il y a comme un écho, un jeu de miroir entre Pallas et la Terre.

CAP: Un écho à travers le temps et l'espace? Ce n'est pas une approche très scientifique.

PEB : - Il y a forcément un lien entre la Terre et Pallas 21. J’avais gardé le secret de l'existence des fourmis géantes. Il n'y pas d'autre témoin de cette aventure dans les Terres Calcinées. Je n'en parle qu'aujourd'hui, confronté à l'apparition des sculptures métalliques du Premier Cercle.

CAP: - Pourquoi taire une si prodigieuse découverte? Vos compagnons de voyage, à leur retour,  ont dû parler de ces insectes aux proportions gigantesques.

PEB : Comment l'auraient-ils pu? Aussi triste que cela puisse être, je suis l'unique survivant de cette exploration. Tous mes compagnons de voyage ont trouvé la mort sur cette planète hostile. Le navigateur est mort gelé, le médecin est tombé dans un gouffre, le géographe s'est couvert de pustules et nous avons dû le mettre en quarantaine. Son agonie a duré neuf jours! Les androïdes se sont déréglés les uns après les autres et j'ai dû abattre les plus violents. Un cauchemar! Je ne sais pas ce qui a pu causer ces catastrophes en série! Au début tout allait bien. Nous étions heureux de découvrir un air respirable bien que légèrement différent; la gravité plus légère rendait nos gestes aériens. Quelques fleurs malingres perçaient la croûte durcie des Terres Noires. Nous avons récolté des herbes comestibles, sans danger d'après nos analyses mais, par principe de précaution, nous avons décidé de ne manger que nos provisions. Un mois plus tard, tous mes compagnons étaient morts.

CAP: - Une malédiction? Vous êtes entrés en territoire interdit sans la savoir, vous avez commis un sacrilège et ...

PEB : - C'est vous qui n'avez pas une approche très scientifique. Je ne suis pas Tintin dans "Les cigares du Pharaon" ou "Les sept boules de cristal"! Ni Indiana Jones et les fourmis maudites! Je ne crois pas à ces sornettes magiques. Nous n'avons d'ailleurs pas trouvé de momies ou même de squelettes, les sépultures ne contenaient que de la poussière. Inutile de dire que nous avons troublé l'âme des ancêtres de Pallas. Il doit y avoir une explication rationnelle à ce désastre et je la découvrirai. Sur le moment j'étais trop affolé pour réfléchir. Imaginez vous, seul, sur une planéte inconnue entouré des cadavres de vos amis! J'ai réparé le robot-pilote et j'ai fuis Pallas 21 le plus vite possible.
Ma capsule s'est écrasée dans le désert de Gobi, dans le canyon de Yollin Am, où j'ai failli mourir gelé. J'ai survécu grâce aux nomades qui m'ont trouvé, attirés par le bruit de ma chute. Pendant des jours j'ai déliré, agrippé à un gros sac noir. Il parait que je ne voulais pas le lâcher. Il renfermait les rares pièces archéologiques que j'ai pu rapporter.

CAP: - Vous êtes le seul à être revenu mais des documents ont pu être transmis de Pallas 21 sans que vous le sachiez.

PEB
: - Impossible, je surveillais tout, je gardais une trace de toutes les communications avec la Terre. Il aurait fallu que quelqu'un me trahisse.


CAP:  Votre expédition a connu bien des déboires, un sabotage est possible.

PEB: J'y ai pensé c'est vrai. J'ai beaucoup d'ennemis qui ne songent qu'à me ridiculiser mais de là à tuer une équipe de scientifiques! Non, je suis sûr qu'il y a un lien entre notre planète-mère et Pallas 21, un lien bien antérieur à notre funeste expédition. Sinon comment expliqueriez vous que j'ai découvert l'existence de cette exo-planète sur un portulan du douzième siècle? Une carte dessinée par un disciple d'AI-Idrisi de Cordoue.

CAP: Une carte inutile sans les techniques de l'exploration spatiale, vraiment?

PEB: Tout à fait. Ce parchemin exceptionnel était caché parmi les trésors de mon ami Aristide Sauveterre dans son cabinet de curiosités. Aristide l'a trouvé par hasard en cherchant un manuscrit almoravide. Cette très ancienne carte nous a stupéfié par sa beauté et sa précision mais des annotations dans le coin gauche nous ont beaucoup intrigué. Nous avons eu beaucoup de mal à les déchiffrer et après des mois de vaines tentatives, ce que nous avons compris nous a ébloui! Il s'agissait des coordonnées d'une planète inconnue, d'une planète au-delà du soleil. Le cartographe l'avait baptisé Pallas 21, d'après la déesse grecque Pallas Athena. Une déesse de sagesse et de raison pour nous montrer le chemin.

Monter une expédition d'une telle complexité, hors des circuits officiels, a pris cinq ans de ma vie. J'ai découvert Pallas 21 et j'en suis revenu. Cependant cette planète est encore une terra incognita. Il reste tant d'îles à explorer, tant de mystères à élucider. Les fourmis géantes n'ont pas livré leur secret ni les colonies de fourmis, vivantes  celles-là, qui ont survécu sur le sol à demi-stérile de Pallas 21.


fourmi géante de Jean-Pierre Maurice


 

CAP: -  Des fourmis géantes?

PEB: - Je n'exclus pas qu'il y aient eu des insectes géants à l'intelligence très développée mais nous n'en avons trouvé aucune preuve, à part les sculptures qui gardent les portes de Xyanthazak. Je parle de fourmis de taille normale, très semblables aux nôtres, qui pullulent dans les Terres Ocres. J'ai l'intention d'emporter une centaine de micro-robots fourmis pour infiltrer les fourmilières. La robotique distribuée est en plein essor: chaque robot est simple et peu performant mais grâce à leur intelligence collective, une intelligence en essaim, les micro-robots sont très malins quand ils travaillent ensemble. Exactement comme les fourmis ou les termites qui ensembles sont capables de mener à bien des tâches complexes. J'espère que mes fourmis artificielles pourront communiquer avec les ouvrières, les soldats et surtout la reine qui est la mémoire de cette socièté très structurée. Les fourmis robots devraient aussi nous en apprendre beaucoup sur l'évolution de la planète. Dès que j'aurai réunis assez de fonds, j'organiserai une nouvelle expédition sur Pallas 21.

CAP: - Vous voulez risquer de nouvelles vies dans une aventure aussi dangereuse?

PEB: - Cette fois-ci nous réussirons.

 

 


 



voir la suite

Texte et photos:
Catherine-Alice Palagret
archéologie du futur
août 2006


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du futur
commenter cet article
26 août 2006 6 26 /08 /août /2006 19:07
 

DES DECOUVERTES
ARCHEOLOGIQUES CONTROVERSEES
 

     Le Professeur Pierre-Epaminondas Boncam a rarement exposé les découvertes archéologiques de ses nombreuses campagnes de fouille. Sa dernière manifestation publique remonte à juin 2005 où il a présenté ses pièces les plus précieuses collectées sur  Callisto, Ixion et Pallas 21.

 

 

  suite ici

 


arch__ologie__vitrine__2_-1-1.jpg

Partie centrale d'un triptyque découvert dans les ruines d'une cité androïde,
Xyanthazak, sur Pallas 21.
Peut-être rapportée par des marchands du nuage de Oort ou d'un Ocek transnuptien.
Figurines liées au culte de la ludicité. La présence de miroirs pourrait renvoyer au culte de Narcisse.
Découverte par le Professeur Pierre-Epaminondas Boncam en février 2000. Datée du XXXII siècle. Média: or, plastique et matériaux inconnus.
Numéro 327 de l'inventaire RMIS

 

 

La galerie "Anonymes de passage" à Bédarieux, France.
 
 

 

Suite des aventures du Pr Boncam sur ce blog:

La biographie du Professeur Pierre-Epaminondas Boncam


2- Les fourmis géantes de Pallas 21

3- les Terres calcinées de Pallas
4- Envol vers Pallas 21, planète exo-tellurique
5- Disparition d'un archéologue du Futur
6- Enquête sur la disparition du Professeur Boncam; le témoignage du collectionneur Aristide Sauveterre
7- Enquête sur la disparition du Professeur Boncam; le témoignage du documentariste Bénédict Ravenol
8- Sans nouvelles du Professeur Pierre-Epaminondas Boncam
9- Un détective privé sur les traces de l'archéologue disparu

10- Meurtrier?, le mystérieux messages du Salagou

La disparition du Pr Boncam fait les gros titres de l'Evening Standard de Londres

 

 

 
Photo et textes:
Catherine-Alice Palagret
archéologie du futur
août 2006



 

 

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du futur
commenter cet article