11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 21:03

 

    Le bronze d'Eric Dietman est une forme torturée où l'humain peine à s'extraire de sa gangue.  Comme "L'ami de personne" exposée au Jardin des Tuileries, la sculpture donne une image plutôt lugubre de l'image humaine. Le bronze sans regard semble hurler.

 

 

 

Erik Dietman Frère de Dieu Fiac 13 Jardin des Plantes 9Série Frère de Dieu, Eric Dietman

FIAC 2013 hors les murs, Jardin des Plantes

 

 

 La série d'où vient la sculpture s'intitule "Frère de Dieu" mais celle exposée au Jardin des Plantes n'a pas de titre. Sans titre est l'agrandissement d'un moulage de 15 cm de haut.

 


 

Erik Dietman Frère de Dieu Fiac 13 Jardin des Plantes 7Série Frère de Dieu, Eric Dietman

FIAC 2013 hors les murs, Jardin des Plantes

 

 

 

Erik Dietman Frère de Dieu Fiac 13 Jardin des Plantes 0Série Frère de Dieu, Eric Dietman

FIAC 2013 hors les murs, Jardin des Plantes

 

 

 

 

 

 

 

Dossier de presse:

Sans titre (Frère de dieu), 2002
Bronze, 312 x 180 x 110 cm
Présentée par la Galerie Claudine Papillon, Paris

Erik Dietman est né à Jönköping (Suède) en 1937. Il est mort à Paris en 2002. Postérieure à L’ Ami de Personne installé aux Tuileries, cette sculpture est la dernière de la série des grands bronzes initiée pour son exposition au Centre Pompidou en 1994. Conçue à partir d’un petit moulage de 15 cm de haut, Dietman l’a voulue monumentale. Elle a donc été agrandie de vingt fois sa taille initiale.


 

 

Erik Dietman Frère de Dieu Fiac 13 Jardin des Plantes 1Série Frère de Dieu, Eric Dietman

FIAC 2013 hors les murs, Jardin des Plantes

 

 


À la fin des années 1990, Erik Dietman a suggéré que Dieu avait un frère, véritable artiste - Dieu n’étant que le créateur mondain d’Adam… Évidemment ce frère de Dieu, c’est Dietman ! Dans cette sculpture restée « sans titre » pour cause de mort prématurée, on sent que cette sorte de fantôme moulé de ses mains est l’oeuvre du frère de Dieu et aussi son autoportrait.

 

 

 

Eric-Dietman-l-ami-de-personne-Tuileries-.jpgL'Ami de personne, Eric Dietman

Jardin des Tuileries

 

 

FIAC 2013

Jardin des Plantes, Paris

24 - 27 octobre 2013

 

 

 

Fiac 2013, la représentation de l'homme au Jardin des Plantes

 

 

 

Palagret

art contemporain

novembre 2013



Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 12:14

 

    Voilà plus d'un an que le téléphone-fleur de Sophie Calle et Frank Gehry a disparu du pont Garigliano. Selon la Mairie de Paris, il devrait  réapparaître bientôt devant la mairie du quinzième.

 

 

 

Sophie Calle Frank Gehry téléphone pont véloTéléphone de Frank Gehry et Sophie Calle, pont de Garigliano, Paris

 

 

 

 Sophie Calle / Frank Gehry: où est passé le téléphone-fleur du pont de Garigliano

 

 

 

Palagret

art dans la ville

novembre 2013

 


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 03:04

 

   Au Jardin des Plantes, Clédat et Petitpierre représente la figure humaine sous forme de jouets géants. Leur parade moderne est proche des characters design ou des figurines enfantines.

 

 

 

Clédat & Petitpierre parade moderne Fiac 13 Jard-copie-3Parade moderne, Clédat et Petitpierre, FIAC 2013, Galerie de l'évolution

 

 

 

    Face à la caravane des animaux empaillés, les bilboquets plantés sur une tige évoquent des personnages enfantins comme Pinocchio mais des moins innocents comme le cri de Munch et des oeuvres contemporaines de Chirico ou Malévitch.

 

 

 

Clédat & Petitpierre parade moderne Fiac 13 Jardin des PlLe cri de Munch, Parade moderne, Clédat et Petitpierre, FIAC 2013, Galerie de l'évolution

 

 

Dossier de presse:

CLÉDAT & PETITPIERRE
La Parade Moderne, 2013
Résine, polystyrène, bois, PVC, métal, laque automobile, tissus, tulle 238 x 110 x 1300 cm
Prod. Biennale d’Anglet / Coll. privée. Présentée par ACDC, Bordeaux

Coco Petitpierre et Yvan Clédat sont nés en 1966. Ils vivent et travaillent à Drancy. Dans un aller-retour permanent entre sculpture et performance, les travaux récents de Clédat & Petitpierre prennent des formes singulières. Leurs «sculptures à activer» oscillent ainsi entre deux temporalités : celle « durable » de l’exposition et celle de l’événement performatif, où les corps des deux artistes sont souvent mis en jeu dans une représentation de la figure, du couple et de son territoire.

 

 

Clédat & Petitpierre parade moderne Fiac 13 Jard-copie-2Parade moderne, Clédat et Petitpierre, FIAC 2013, Galerie de l'évolution

 

 

Conçue sur le mode du défilé de carnaval, La Parade Moderne est une oeuvre sculpturale et déambulatoire, constituée de 10 figures, librement puisées dans les oeuvres peintes de grands artistes de la première moitié du XXe siècle : Magritte, Ernst, De Chirico, Léger, Munch, Arp, Brauner, Malévitch... Projetées dans l’espace tridimensionnel, transmutées en sculptures portées et animées, ces figures prennent vie sous la forme d’un défilé, comme un étrange cours d’histoire de l’art en plein air.


 

 

Clédat & Petitpierre parade moderne Fiac 13 Jard-copie-4Parade moderne, Clédat et Petitpierre, FIAC 2013, Galerie de l'évolution

 

 

 

 

Lien sur ce blog:

Olaf Breuning, the art freaks, la parade des monstres de l'art revisite la peinture moderne au Palais de Tokyo

Arrrgh! Monstres de mode, parade barbare et ludique à la Gaité Lyrique

Fiac 2013, la représentation de l'homme au Jardin des Plantes

 

 

 

 

FIAC hors les murs 2013

Jardin des Plantes, Galerie de l'évolution, Paris

24 - 27 octobre 2013

 

 

Palagret

art contemporain

 novembre 2013

 

 



Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 03:00

 

    La Fiac hors les murs présente au Jardin des Plantes plusieurs sculptures représentant l'homme: Jaume Plensa avec son penseur lettré, Gilles Barbier avec son homme tranquille (still man), Erik Dietmann avec Frère de Dieu et Clédat et Petitpierre avec leur parade moderne.

 

 

 

Erik Dietman Frère de Dieu Fiac 13 Jardin des Plantes 3Erik Dietmann, Frère de Dieu, FIAC 2013, Jardin des Plantes

 

 

 

    Quatre approches différentes de la sculpture représentative. Voir les liens ci-dessous:

1- Jaume Plensa

2- Clédat et Petitpierre

3- Eric Dietman

4- Gilles Barbier

 

 

 

 

 

Gilles Barbier Man still Fiac 13 Jardin des Plantes 5Man still, Gilles Barbier, Fiac hors les murs 2013

Jardin des Plantes

 

 

 

 

    Cette saison au Jardin des Plantes, la femme n'est représentée que par une petite fille niaise tenant une licorne rose fluo, oeuvre de Richard Jackson.

 

 

 

Clédat & Petitpierre parade moderne Fiac 13 Jard-copie-1Parade moderne, Clédat et Petitpierre, FIAC 2013, Galerie de l'évolution

 

 

   

 

FIAC hors les murs 2013

Jardin des Plantes, Paris

24 - 27 octobre 2013

 

 

Palagret

art contemporain

novembre 2013

 

 

 

    

 

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 21:01

 

 

   Avec ses lettres qui laissent passer la lumière, Jaume Plensa propose un homme transparent, ancré dans la culture. Des rubans de métal perforés alignent des mots difficiles à lire, des pensées (thoughts).

 

 

 

Jaume Plensa homme Fiac 13 Jardin des Plantes Thoughts 0Thoughts, 2013, Jaume Plensa

FIAC hors les murs 2013, Jardin des Plantes

 

 

 

Jaume Plensa homme Fiac 13 Jardin des Plantes Thoughts 2Thoughts, 2013, Jaume Plensa

FIAC hors les murs 2013, Jardin des Plantes

 

 

 

Jaume Plensa homme Fiac 13 Jardin des Plantes Thoughts 3Thoughts, 2013, Jaume Plensa

FIAC hors les murs 2013, Jardin des Plantes

 

 

 

Jaume Plensa homme Fiac 13 Jardin des Plantes Thoughts 4Thoughts, 2013, Jaume Plensa

FIAC hors les murs 2013, Jardin des Plantes

 

 

 

Dossier de presse:

Thoughts, 2013
Acier inoxydable et pierre
310 x 200 x 270 cm
Présentée par la Galerie Lelong, Paris

Jaume Plensa est né en 1955 à Barcelone, où il vit et travaille. Plus encore que la fonte, l’acier, le fer, l’albâtre ou le bronze, son matériau de prédilection est la lumière, qui traverse ou émane de ses sculptures. Depuis quelques années, ses créations monumentales peuplent désormais les places des villes du monde entier. Témoins silencieux de l’activité urbaine, ces personnages sont constitués d’éléments de langage universels : lettres de tous alphabets, chiffres ou notes de musique. Thoughts est une sculpture constituée de phrases, de pensées qui s’entrecroisent et se chevauchent sur de grands bandeaux en acier inoxydable. Elle illustre parfaitement cette recherche de la construction de la pensée dans l’espace, les croisements de langues et de langages plastiques et littéraires chers à l’artiste. Dans cette attitude méditative et silencieuse, cette figure lettrée rend compte de la profondeur de l’âme.

 

FIAC hors les murs 2013

Jardin des Plantes, Paris

24 - 27 octobre 2013

 

 

 

Liens sur ce blog:

Fiac 2012, place Vendôme, Jaume Plensa et les publicités géantes

Jaume Plensa au Grand Palais: Nostrosos, lettres d'acier soudées

Fiac 2013, la représentation de l'homme au Jardin des Plantes

Une licorne rose retrouvée au Jardin des Plantes lors de la FIAC 2013

Hope Hippo, un hippopotame de boue d'Allora & Calzadilla, Fiac 2013


Palagret

art contemporain

novembre 2013

 

 


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 17:16

 

    Après avoir vu l'affiche "licorne perdue", le piéton de Paris recherchait activement cette pauvre chimère égarée dans la jungle urbaine. O miracle la voici au Jardin des plantes lors de la FIAC 2013. Certes la licorne de Richard Jackson n'a pas l'air très heureuse capturée par une petite fille au sourire niais. Renversée elle, ou plutôt il, tient en équilibre sur sa corne torsadée. 

 

 

 

licorne Richard Jackson Fiac 13 Jardin des Plantes 1Little Girl and Upside Down Unicorn, 2011

Richard Jackson, Jardin des Plantes

 

 

 

      La bête fabuleuse est exhibée sur un tabouret de cirque. Le pelage de la licorne est rose en contradiction avec sa blancheur virginale décrite dans les contes moyenâgeux. Sous l'apparente bonhommie de la sculpture, les sabots rouge sang évoque un massacre dont l'innocente petite fille est complice.

 

 

 

licorne Richard Jackson Fiac 13 Jardin des Plantes 4Little Girl and Upside Down Unicorn, 2011

Richard Jackson, Jardin des Plantes

 

 

 

         La petite fille et la licorne sont des jouets géants venus d'un univers enchanté. Mais le pays des Bisounours n'est pas celui du plasticien californien. Né en 1939, Richard Jackson réalise des peintures, des sculptures et des installations volontairement provocantes. La licorne se tenant sur sa corne est une des plus sobres.

 

 

 

licorne Richard Jackson Fiac 13 Jardin des Plantes 3Little Girl and Upside Down Unicorn, 2011

 

Richard Jackson, Jardin des Plantes

 


 

Dossier de presse:

Little Girl and Upside Down Unicorn, 2011

Fibre de verre peinte, acier, acier inoxydable, moteur
396 x 245 x 183 cm
Présentée par Georges Philippe & Nathalie Vallois, Paris

 

      Little Girl and Upside Down Unicorn est une sculpture monumentale de l’artiste californien Richard Jackson qui représente une licorne en équilibre sur sa corne enlacée par une étrange petite fille ressemblant à une poupée ou un « smiley » aux couleurs violemment Pop et à l’humour grinçant. En 2013, une grande rétrospective du travail de Richard Jackson est organisée conjointement par le Orange County Museum of Art en Californie, la Villa Stück de Munichet le S.M.A.K. de Gand.

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

A la recherche de la licorne perdue à Paris

Une licorne perdue, une licorne retrouvée ... en morceau dans une vitrine de Noël

Hope Hippo, un hippopotame de boue d'Allora & Calzadilla, Fiac 2013

Fiac 2013, la représentation de l'homme au Jardin des Plantes: Jaume Plensa

 

 

 

Lire: Bad dog de Richard Jackson 

 

 

 

Palagret

sculpture chimérique

novembre 2013

 

 


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 12:52

 

    Une fois et demi plus grand qu'un hippopotame réel, Hope Hippo, le monstre de boue a l'air bien paisible, endormi peut-être. L'installation de Jennifer Allora et Guillermo Calzadilla se trouve au fond de la Grande Galerie de l'Evolution du Jardin des Plantes, près de la cohorte des animaux empaillés. 


 

 

 

Hope Hippo Allora & Calzadilla Fiac 13 Jardin des Plantes 6Boue, sifflet, journal quotidien, performeur

 

 

 


HOPE HIPPO, ALLORA & CALZADILLA FIAC 13 par Palagret

 

 

 

   Le cheval de rivière est fait d'une boue qui se craquèle avec le temps. Autour de lui sont éparpillés des journaux. Sur le dos de l'animal, un performeur lit le journal du jour et donne un coup de sifflet chaque fois qu'il repère une injustice sociale, un sujet facile à trouver avec tous les plans sociaux et les licenciements en cours. Le siffleur change régulièrement.


 

 

 

Hope Hippo Allora & Calzadilla Fiac 13 Jardin des Plantes 8Hope Hippo, Jennifer Allora et Guillermo Calzadilla

Boue, sifflet, journal quotidien, performeur

490 x 185 x 155 cm

 

 

 

Hope Hippo Allora & Calzadilla Fiac 13 Jardin des Plantes 3Hope Hippo, Jennifer Allora et Guillermo Calzadilla

Boue, sifflet, journal quotidien, performeur

 

 

 

    Un peu plus loin dans le parc de la ménagerie, une statue réaliste d'hippopotame bien plus menaçant. 0uvrant grand sa gueule, il fait la joie des enfants qui l'escaladent.

 

 


 

Hope Hippo Allora & Calzadilla Fiac 13 Jardin des Plantes 7Hope Hippo, Jennifer Allora et Guillermo Calzadilla

 

 

 Hippopotame enfants jardin des plantesStatue d'Hippopotame à la Ménagerie

 

 

 

FIAC 2013

Jardin des Plantes, Grande Galerie de l'évolution, Paris

24 - 27 octobre 2013

Hope Hippo, Jennifer Allora et Guillermo Calzadilla

 

 

 

Palagret

Fiac 2013

art contemporain

 



Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 12:47

 

   On attendait Elevazione au Jardin des Plantes de Paris, on retrouve la sculpture de Giuseppe Penone à Versailles. Exposée à l'écart des parterres géométriques de Le Nôtre qui se déroulent devant le château, la sculpture-arbre voisine avec six autres pièces dans le bosquet de l'étoile.

 

 

 

Penone Versailles bosquet de l'étoile funambulo elevazionFunambulo et elevazione, Giuseppe Penone à Versailles

 

 

 

"Le bosquet de l'étoile apparaît comme une chambre, un espace fermé que l'on découvre avec un effet de surprise. Alors que dans le grand axe les sculptures sont distantes les unes des autres, il y a dans le bosquet concentration, confrontation directe d'une oeuvre à l'autre. On peut voir cette installation de sept sculptures comme une réflexion sur l'arbre, sa croissance, son mouvement, son équilibre."

 

 

 

 


Giuseppe Penone, Bosquet de l'étoile à... par Palagret

 

 

 

 

 "Un arbre fixe dans sa structure chaque instant de son existence, et la forme de son développement correspond à une nécessité vitale. Dans un arbre, il n'y a pas une seule branche inutile. Ce qui est sec ou mort, donc inutile à la survie, est mémorisé dans le bois. Pour moi, cela fait de l'arbre une sculpture parfaite, de forme et de matière stables, qui répond à une nécessité. Chaque sculpture devrait être conçue ainsi. L'arbre, dans ce sens, est exemplaire." 1

 

 

 

Penone-Versailles-bosquet-de-l-e-toile-30079.jpgIdee di pietra, Giuseppe Penone à Versailles

 

 

 

    Quatre sculptures s'intitulent Idee di pierra, Idée de pierre. Elles sont faites de troncs moulés en bronze et de pierres de fleuve reposant dans un embranchement. Comme des pierres arrivées là après une inondation qui submerge tout. Comme le bateau perché dans un arbre dans Aguirre la colère de Dieu. Mais ici ce n'est pas le hasard des éléments déchainés qui a posé là les pierres en hauteur; seule la décision de l'artiste produit ces images poétiques.

 

 

 

Penone Versailles bosquet de l'étoile idee di pietra 5Idee di pietra, Giuseppe Penone à Versailles

 

 

 

    Les autres pièces s'intitulent "Funambulo - quercia", "in bilico" et "Elevazione". Toutes pourraient s'appeler "en équilibre" (in bilico) surtout Elevazione, un moulage d'arbre en bronze posé sur des piquets et entouré d'arbres vivants qui croissent avec le temps et modifient la sculpture.

 

 


Penone Versailles bosquet de l'étoile elevazione racinesLes racines déracinées, Elevazione, Giuseppe Penone à Versailles

 

 

 

   Ici pas d'or coulé sur le bronze déchiré comme sur "albero folgorato" (arbre foudroyé) ou à l'intérieur des troncs évidés de "spazio di luce" (espace de lumière). Rien que du bronze imitant l'écorce de l'arbre, des pierres venues d'un fleuve et de la végétation. Presque de l'arte povera; le bronze n'est pas un matériau pauvre.

 


 

Penone Versailles bosquet de l'étoile idee di pietra 6Idee di pietra, Giuseppe Penone à Versailles

 

 

 

 

 « Pour en revenir à mes arbres en bronze, je veux en rappeler les liens avec des pratiques très anciennes et mettre en évidence la tension des forces contraires qui y sont à l'œuvre. Si vous pensez qu'un arbre échappe aux lois de la gravité pour monter vers la lumière et y déployer ses branches, il y faut une force ascensionnelle incroyable. 

 
   Tandis qu'au contraire la technique du bronze passe par la chute, induite par la force de gravité du liquide en fusion dans le moule: on y verse le bronze, après quoi le moule est enterré. Aujourd'hui encore, dans les fonderies, on fait un trou dans la terre et on presse la terre ou le sable autour du moule pour que le poids ne risque pas de le casser. C'est tout le contraire de la croissance: une descente vers les profondeurs de la terre. 

 
    On ressent donc ce double élan paradoxal de deux mouvements vitaux complémentaires: celui qui plonge vers le bas, vers les entrailles du monde et de l'histoire, et celui qui pousse vers le haut, vers la vie et la lumière.» déclare Penone. 2

 


 

 

Penone-Versailles-bosquet-de-l-e-toile.jpgQuatre sculptures au bosquet de l'étoile, Giuseppe Penone à Versailles



 

 

Penone Versailles

Du 11 juin au 31 octobre 2013

Exposition gratuite, sauf les mardis, samedis et dimanches, jours des Grandes Eaux musicales et de Jardins Musicaux

Jardin ouvert tous les jours de 8h à 20h30


 

 

 

Penone-Versailles-plan-bosquet-2.jpgPlan des sculptures du bosquet de l'étoile à Versailles  

 

 

 

 

8- Elevazione (élévation)

9- Idee di pietra, 1303 kg di luce (idée de pierre)

10- Idee di pietra - cilego (cerisier)

11- Idee di pietra - olmo (orme)

12- In bilico (en équilibre)

13- Idee di pietra

14- Funambulo - quercia (équilibriste - chêne)

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Elevazione, une sculpture de Giuseppe Penone bientôt au Jardin des Plantes de Paris?

Giuseppe Penone: l'arbre aux voyelles des Tuileries

Giuseppe Penone: photos de l'arbre des voyelles au printemps

Giuseppe Penone: une branche tombée à la Fondation Cartier

Giuseppe Penone: Matrice de sève, un arbre abattu aux Beaux-Arts

 

Lee Ufan: l'arche de Versailles encadre le château


 

 

Palagret

art en plein air

septembre 2013

 

 

 

Sources:

1- in catalogue Penone Versailles

2-  in Giuseppe Penone et Françoise Jaunin, Le regard tactile, éd. La Bibliothèque des Arts, 2012. 

 

 


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 22:55

 

    En 1957, le plasticien anglais Richard Hamilton définissait ainsi le Pop Art naissant:

 « Populaire, éphémère, jetable, bon marché, produit en masse, jeune, spirituel, sexy, plein d’astuces, enchanteur et qui rapporte gros. (popular, transient, expendable, low-cost, mass-produced, young, witty, sexy, gimmicky, glamorous, and Big Business". 1

 

 

Hamilton-just-what.jpg"Just What Is It that Makes Today's Homes So Different, So Appealing?"

collage de Richard Hamilton 1956, 26 x 24,8 cm

 

 

    En 1956, Richard Hamilton réalisait un collage pour l'exposition « This Is Tomorrow » de l'Independant group à Londres: "Just What Is It that Makes Today's Homes So Different, So Appealing?" (Au fait, qu'est-ce qui différencie et rend les foyers d'aujourd'hui si attirants) est probablement l'une des premières oeuvres du pop art. 


 

 

Versailles-Koons-Chainlink-salle-gardes-3.jpgChainlink à Versailles, Jeff Koons

 

 

 

    La définition du pop art de Richard Hamilton convient parfaitement à Andy Warhol, Roy Lichtenstein, Robert Rauschenberg, Robert Indiana, Jasper Jones, James Rosenquist, Tom Wesselman et plus près de nous aux néo-pop Damien Hirst, Takashi Murakami et Jeff Koons.

 

 

Analyse du collage de Richard Hamilton sur Wikipedia

 

 

Palagret

pop art

septembre 2013

 

 

 

Source:

1- in Lettre à Alison et Peter Smithson du 16 Janvier 1957

 



Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 17:10

 

    Un tipi monumental hérissé de planches de bois récupéré, de chaises branlantes et de vieilles portes a poussé près du canal. Une folie collective, collective folie, conçue par Tadashi KawamataUne sculpture in situ et une architecture fantastique qui intriguent les passants.

 

 

 

La Villette Kawamata folie 20664Collective folie, oeuvre participative de Kawamata à La Villette


 

 

Un jour quelqu’un dira : "Vous souvenez-vous de ce doux dingue qui montait des  genres de Mikado géants et puis s’en allait ? " 

Tadashi Kawamata


 

    D'après les croquis de  Kawamata, des ingénieurs ont conçu une solide structure de bois culminant à 21 mètres de hauteur. Sur cette grille, les assistants du plasticien japonais et les participants des workshops (ateliers) ont alors cloué et vissé les planches, habillant la folie selon leur imagination. L'étrange mikado semble être l'oeuvre de castors sous amphétamine. Comme les huttes accrochées à la façade de Beaubourg en 2010, la construction est chaotique, hérissée de matériaux en dépit du bon sens. Il s'agit ici de laisser place au désordre et aux rêves.

 

 

"Chaque projet se déroule suivant un plan et dans des conditions différentes, mais pour moi cette mise en pratique est toujours la continuation de ce que j’ai fait auparavant… C’est pourquoi je ne vois pas de grands écarts entre mes projets successifs. Ils ont beau être différents d’un endroit à l’autre, une fois qu’ils sont mis en route, je les considère toujours comme les éléments d’une action continue."  Tadashi Kawamata

 

 

 

La Villette Kawamata folie 20566Collective folie, oeuvre participative de Kawamata à La Villette

 

 

 

   Le désordre apparent est sécurisé. Un assistant veille en permanence, vissant et clouant les morceaux qui bougent afin que le vent ne les arrache pas. Ou qu'un visiteur collectionneur n'essaye d'emporter un morceau de l'oeuvre, comme il ramasserait un morceau de marbre dans un temple grec en ruine.

 

    Le jour de la visite, seul le premier étage à 4 mètres de haut était accessible, pour raison de sécurité, nous privant du belvédère à 12 mètres qui permet de voir Paris. 

 

 

 

La-Villette-Kawamata-folie-20572.jpgEscalier intérieur, Collective folie, oeuvre participative de Kawamata à La Villette

 

 

 

La Villette Kawamata folie 20599Collective folie, oeuvre participative de Kawamata à La Villette 

 

 

 

   A l'intérieur de la tour, des vieilles chaises paillées, un fauteuil surmonté d'une croix, des tables, une porte bleue, étaient coincées entre les poutres. Selon leur fantaisie, les participants choisissent parmi les objets disponibles ce qu'ils veulent ajouter là.


 

 

 

La-Villette-Kawamata-folie-20587.jpgBric-à-brac de meubles entassés dans la tour, Collective folie, de Kawamata à La Villette

 

 

 

La Villette Kawamata folie 20655Collective folie, oeuvre participative de Kawamata à La Villette

 

 

 

La-Villette-Kawamata-folie-20577.jpgChaise en rotin dans la tour, Collective folie, Kawamata à La Villette

 

 

 

  Vers le sommet de la tour, sont perchés un petit théâtre de guignol, des chaises, une plateforme soutenant un amoncellement de planches, des morceaux de tôle ondulée ... et un raton-laveur.


 

 

 

La Villette Kawamata folie 20604Petit théâtre de guignol (?) sur la tour éphémère de Kawamata à La Villette

 

 

 

 

       Oeuvre éphémère et participative, en transformation constante, le démantèlement de la tour commencera le 21 août. D'abord les planches et les objets ajoutés puis la charpente. Le bois récupéré sera donné à Emmaüs-Developpement, basé en Gironde pour des logements sociaux.

 

 

 

 

 

 

La Villette Kawamata folie 20669Canal, folie de Bernard Tschumi et Collective folie

oeuvre participative de Kawamata à La Villette

 

 

 

    Autour de la tour, au sol, gisaient les réalisations des ateliers précédents, assemblages non retenus ou attendant d'être ajoutés à la structure. 

 

 

 


 

La Villette Kawamata folie 20597Plateforme en excroissance sur la tour éphémère de Kawamata à La Villette

 

 

 

 

   Cette folie collective de bois brut est un écho éphémère et fragile aux folies de métal rouge de Bernand Tschumi dispersées dans le parc de la Villette. Non loin du jeu de construction de Kawamata gît dans la prairie le vélo enterré de Claes Oldenburg.

 

 

   Tadashi Kawamata est né en 1953 au Japon, à Mikasa sur l’île de Hokkaido. Il vit actuellement à Paris et enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (ENSBA). 

 

 

 

 

à suivre: les constructions au sol attendant d'être ajoutées au tipi.



 

Collective folie, Tadeshi Kawamata

Du 17 avril au 21 août 2013

Prairie du cercle sud

Parc de la Villette, métro Porte de Pantin


 

 

 

La Villette Kawamata folie 20603Chaise paillée et tôle ondulée sur la tour éphémère de Kawamata à La Villette

 

 

 

 

Visite de la tour en accès libre: 

les samedis et dimanches de15h à 19h

 Inscriptions pour les "workshops" de trois heures, à partir de 12 ans, gratuit par téléphone : 01 40 03 75 75.


 

 

 

La Villette Kawamata folie 20663Collective folie, oeuvre participative de Kawamata à La Villette

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Kawamata, d'étranges nids accrochés à la façade de Beaubourg

Kawamata, des huttes au plafond du forum de Beaubourg

Kawamata à Versailles: une éphémère caverne faite de cagettes de bois

Kawamata et Alfred Janniot à la Cité de l'Immigration?

 

Mike et Doug Starn, une forêt de bambou sur le toit du Met à New-York

 

 

 

 

Palagret

Oeuvres monumentales en plein air

Photos prises le 3 août 2013

 

 


 

 

Source:

Citations du dossier de presse

 


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article