6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 12:39

 

    L'installation des statues des grands hommes dans l'espace public ne va pas de soi. Il y a des cabales et des scandales. Soit le personnage choisi ne fait l'unanimité, soit l'emplacement ne convient pas, soit l'oeuvre coûte trop cher et les finances publiques sont dilapidées.

    Souvent le style de la statue choque. En son temps le Balzac de Rodin fut mal accueilli. Au vingtième siècle, Rimbaud l'homme aux semelles de vent d'Ipousteguy, boulevard Victor Hugo, n'a pas convaincu. Le Centaure, hommage à Picasso, de César suscite toujours les ricanements.



Statue de Thomas Jefferson
en face du musée d'Orsay.

    

    Si l'implantation des statues est un problème, leur absence en est un autre. Le Général métisse Alexandre Dumas, père de l'auteur des Trois Mousquetaires, n'a jamais eu de statue. Une pétition en réclame une.

Mousquetaire, détail de la statue d'Alexandre Dumas fils par Gustave Doré


    Au dix-neuvième siècle les statues proliféraient dans les rues et les places, le pire côtoyait le meilleur. Il en reste beaucoup dans les parcs et jardins qui servent de musée en plein air. Beaucoup d'oeuvres sont stockées au dépôt des sculptures de la Ville de Paris; elles mériteraient de revenir sur la place publique.


Le socle vide de la statue de Fourier


    L'absence de Charles Fourier sur son socle est criante. Le bronze a été enlevé en 1941 pour fondre des canons, il n'a jamais été remplacé. Le moule existe-t-il encore ou y-a-t-il un moulage quelque part?  Espérons le prochain retour de Charles Fourier place de Clichy.  Les socles vides sont tristes.
 
Alfred de Musset a été exilé au parc Monceau. Demandons son retour devant la Comédie Française qu'il n'aurait jamais dû quitter. 

statue-femme-Musset-by-failing-angel.jpgAlfred de Musset, groupe sculpté d'Antonin Mercié, 1906
Parc Monceau, photo failing angel
  


      En plus des guerres et de l'indifférence, un autre danger menace les statues de bronze. Depuis l'envolée mondiale des cours des métaux non ferreux, les vols se multiplient. A coté des fils de cuivre volés sur les chantiers ou arrachés sur les lignes téléphoniques, des vols de bronze, artistiques ou non, sont signalés. De vieux canons remisés dans des entrepôts, des objets liturgiques, des grilles disparaissent. En mai 2008, au cimetière de Saint-Maure des Fossés, Val de Marne, on a retrouvé un sac plastique contenant des objets funéraires en bronze, sans doute oublié par les voleurs.


    Les oeuvres d'art ne sont pas à l'abri.  En 2005 déjà, une énorme installation de Richard Serra pesant 38 tonnes a disparu de l'entrepôt où l'avait remisé le musée Reina Sofia de Madrid, sans qu'on sache ce qui est arrivé.


    En 2006, un bronze de Henri Moore "reclining figure" pesant deux tonnes et demie a été volé dans un parc en Angleterre. La police a retrouvé le camion et la grue utilisés par les voleurs pour emporter l'oeuvre mais pas l'oeuvre elle-même. Une récompense a été offerte. La valeur de l'oeuvre d'art est certainement supérieure au prix du kilo de bronze et l'oeuvre ne sera sans doute pas fondue.

Liens sur ce blog:

Palagret
Texte et photos
septembre 2009


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 23:09
   
  
  Comme juché au sommet d'une gigantesque pièce montée, le Silène ivre, est difficilement maintenu sur un âne par une nymphe, des hommes et des adolescents. La monture semble fléchir sous le poids de l'ivrogne bedonnant. Les corps nus mêlés forment un groupe mouvant, prêt à s'écrouler. Les personnages titubent et sourient bêtement. La bacchanale, célébration du vin et de l'ivresse qu'il procure, est ironiquement intitulé "Le triomphe de Silène". La mythologie autorise quelques accrocs à la vertu.

Le triomphe de Silène, groupe en bronze de Jules Dalou
dans le jardin du Luxembourg à Paris


     Au jardin du Luxembourg, le Silène d'Aimé Jules Dalou (1838-1902) est tout à fait surprenant. Il faut faire le tour du groupe sculpté pour en apprécier tous les détails. C'est un tourbillon virtuose de corps dénudés et de poses acrobatiques auxquels se mêlent des détails charmants comme la pomme dans la main de l'enfant ou l'angelot grappillant des raisins.

Une nymphe
Le triomphe de Silène, groupe en bronze de Jules Dalou

dans le jardin du Luxembourg
1885


    Dans la mythologie grecque, Silène est le fils d'Hermès ou de Pan, sa généalogie est un peu confuse et varie selon les sources. C'est un satyre, mi-homme mi-bête (cheval ou bouc), un homme sauvage vivant dans les bois dont il ne sort que pour s'enivrer et veiller à l'éducation de Dionysos1 que les nymphes lui ont confié. Pourquoi confier un enfant à un ivrogne notoire? Parce qu'on lui attribue une grande sagesse. 2


L'âne et l'enfant
Le triomphe de Silène, groupe en bronze de Jules Dalou
dans le jardin du Luxembourg


     Silène incarne la fécondité de la terre et des hommes, il détient le secret du vin. Il a un don prophétique qu'il refuse de partager et il faut l'enivrer pour lui arracher ses prédictions. Ainsi le Roi Midas le fait boire pour lui extorquer sa sagesse et il n'apprend que la vanité du monde.


Le triomphe de Silène, groupe en bronze de Jules Dalou
dans le jardin du Luxembourg


    Aimé Jules Dalou  reprend l'iconographie classique de Silène. Pierro di Cosimo (1510), Rubens (1617), Van Dyck (1621), Carle van Loo (1747), Daumier (vers 1830), tous ont représenté Silène comme un vieillard bedonnant et joyeux, très laid, lubrique, rendu grotesque par son ivresse. Au contraire dans l'antiquité, Praxitèle sculpte un satyre Anapauomenos (au repos), un beau jeune homme qui n'a rien de burlesque.


Le triomphe de Silène, groupe en bronze de Jules Dalou
dans le jardin du Luxembourg


   Dalou était un homme engagé, il participa à la Commune de Paris et dût s'exiler en Angleterre après la Semaine Sanglante de mai 1871. Revenu en France il bénéficia de commandes publiques. On pourrait voir dans "Le Triomphe de Silène" un ploutocrate vautré sur le peuple qu'il écrase.


Couroné de lierre, barbu, l'air repu
Le triomphe de Silène, groupe en bronze de Jules Dalou


    Dans un article du journal Le Temps de 1860, Edmond et Jules de Goncourt parlent de 'L'ivresse de Silène" de Daumier, un texte qui s'applique aussi à l'oeuvre de Dalou:

"Dans la mythologie grecque, au milieu de ce Panthéon de figures qui ont la paix absolue, la sérénité et la sévérité du marbre, il est des demi-dieux, des dieux humains et comiques que vous prendriez pour des divinités d'intermède. On les dirait taillés par une bacchanale dans le tronc d'un figuier, et apportés dans le monde antique sur le chariot de Thespis.

Ils sont le rire gaillard de l'art païen, et ils ont la jovialité grandiose d'un mascaron au fronton d'un temple.

Parmi tant de personnifications subtiles, de créations ingénues, de formes légères, de symboles aériens, de déesses d'écume, ils apparaissent dans une sorte de majesté bestiale et de corpulence olympienne. La passion humaine y éclate toute brute et toute animale, et la Fable chez eux semble jouer familièrement avec ces images énormes du vice comme le poète des Dionysiaques 3 joue, dans son poème gigantesque, avec la reine Ivresse et le prince de la Grappe."


   Masque de Silène, mosaïque romaine du musée archéologique de Naples



Quelques oeuvres de Jules Dalou à Paris:
Eugène Delacroix au Luxembourg
Le Triomphe de la République, Place de la Nation
Le Gisant de Victor Noir au cimetière du Père-Lachaise
Le tombeau d'Auguste Blanqui au cimetière du Père-Lachaise
Le Monument à Alphand, avenue Foch
Plâtres préparatoires au groupe sculpté "Le triomphe de Silène" au musée d'Orsay
Grande terre cuite du Triomphe de Silène au Petit Palais

Palagret


1- Dionysos devient Bacchus, le dieu du vin, dans la mythologie romaine
2- Satyres et Silènes, Dictionnaire Daremberg et Saglio 1877, un texte très complet
3- Les Dionysiaques, poème épique grec de Nonnos rassemblant de nombreux récits mythologiques dont l'histoire de Dionysos.

Comparaison des représentations de Silène

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 02:43
   
    C'est bien la vente du siècle!  A part le Picasso « Instruments  de musique sur un guéridon » qui n'a pas été vendu, tous les chef-d'oeuvres de la collection d'art d'Yves Saint-Laurent et de Pierre Bergé ont été dispersés par Christie's, dépassant largement les estimations.

Le minotaure
marbre romain, I -IIè siécle


    Plus de 30 000 personnes ont visité l'exposition du Grand Palais, patientant plus de quatre heures pour entrer admirer les tableaux, les sculptures, l'orfèvrerie, les meubles art déco etc ... . Un immense trésor accumulé pendant plus de cinquante ans par YSL le couturier et son compagnon Pierre Bergé.

ARTNET.fr : Collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé
envoyé par ARTNET_france


Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé sur la façade du Grand Palais


Record art auction
envoyé par ITN



Vente aux enchères Saint-Laurent Bergé
envoyé par Palagret


Catalogue des pièces d'orfèvrerie de la collection d'art
Yves Saint-Laurent Pierre Bergé


Collection Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé
Entrée gratuite samedi 21 et dimanche 22, de 9h00 à minuit
Lundi 23 de 9h00 à 13h00.
Christie's, en partenariat avec Pierre Bergé et Associés,disperse la collection
aux enchères les 23, 24 et 25 février 2009.
Grand Palais, Paris


Vente Saint-Laurent Bergé, attente interminable devant le Grand Palais

Saint-Laurent au Grand Palais: comment rater la collection du siècle

Orfèvrerie Bergé-Saint Laurent: adieu licorne, cygne, éléphant



Palagret

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 00:07


    Un lion, un ours, un boeuf! Tout un bestiaire d'or et d'argent délicatement ciselé a été dispersé ce mercredi après-midi sous la nef du Grand Palais par Christie's. Leur petite entreprise ne connait pas la crise et les estimations ont été largement dépassées.

 

Cerf en vermeil, orfèvrerie allemande
première moitié du XVIIè siècle, 28 centimètres

 

    Une petite licorne cabrée en argent et vermeil (32 cm) estimée entre 50 000 et 80 000 euros s'est vendue 270 000 euros.

Catalogue de la vente Bergé-Saint Laurent: orfèvrerie
     Un cygne en vermeil (1593) estimé entre 70 000  et 100 000 s'est vendu 250 000 euros. Reposant sur une base ornée d'une salamandre et d'un serpent, l'oiseau de 26 centimètres est couvert de plumes élégamment dessinées.

Salle des ventes Christie's sous la verrière du Grand Palais
     Un bel éléphant de 15 centimètres portant sur son dos un palanquin en forme de tour gardée par des soldats estimée entre 120 000 et 180 000 s'est vendu 300 000 euros. 5

Eléphant en vermeil


      Les acheteurs viennent surtout d'Europe et d'Amérique, peu du Moyen-Orient, de Russie, d'Inde et de Chine où se trouvent les nouvelles fortunes. L'internationale des milliardaires était présente en personne ou par délégation, discrétion oblige.

Ecrans plasma
Salle des ventes Christie's sous la verrière du Grand Palais


 
   Les acheteurs s'affrontaient dans la salle, par téléphone et sur internet. Les sommes défilaient sur un écran plasma en euros et converties en différentes monnaies. Comme une girouette, le commissaire-priseur balayait la salle du regard, à gauche, à droite, au fond, guettant les offres, appelant la plupart des enchérisseurs par leur prénom, les relançant parfois. Après un "c'est bien vu", il adjugeait rapidement le lot en abattant son marteau.

Salle des ventes Christie's sous la verrière du Grand Palais
Chronos portant une sphère armillaire
 
     En plus des petits animaux, il y avait des timbales, des coupes de Hanovre, des plats en jaspe, des boîtes incrustées, des tabatières d'agate et d'or, tout un précieux amoncellement d'orfèvrerie allemande venant d'Augsbourg, Nuremberg ou Hambourg.

Chronos portant une sphère armillaire
   Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé ont aussi collectionné des objets miniaturisés comme le précieux Chronos en argent, portant une faux et une sphère d'or sur son dos (34,5 centimètres) 3,  une coupe-coquillage portée par un triton et un monstre marin d'or et d'argent (37 centimètres) 4 et une nef d'or et d'argent de Nuremberg haute de 36 centimètres 6. Dignes des plus beaux cabinets de curiosités, tous ces objets d'un goût baroque ont vite trouvé preneur. Ils vont disparaître dans des collections privées.

Salle des ventes Christie's sous la verrière du Grand Palais
    Accueillis par le magnifique minotaure en marbre, les curieux impécunieux ont trouvé de la place debout, au fond de la salle d'enchères. Beaucoup des 1200 chaises étaient vides car les amateurs partaient une fois le trésor  convoité acquis ... ou perdu. Aristide Sauveterre, qui a bien failli ne pas entrer sous la nef, a acheté une toute petite boîte ciselée d'Augsbourg pour son cabinet de curiosités.

    Plusieurs commissaires-priseurs se sont succédés pour disperser la collection Bergé-Saint Laurent.
Après l'orfèvrerie, les enchères se poursuivaient avec les "objets de vertu" et les meubles Art déco.

Le minotaure
     Lundi soir sous la nef du Grand Palais,  la vente Bergé-Saint Laurent a atteint des records. Les Coucous d'Henri Matisse se sont envolés à 32 millions. « Madame L.R », une sculpture de Brancusi, a été vendue 26 millions, le double de son estimation. Même si le Picasso cubiste « Instruments  de musique sur un guéridon » estimé entre 25 et 30 millions d'euros n'a pas trouvé preneur, la vente aux enchères de la collection Bergé-Saint Laurent est bien la vente du siècle.
Christie's, en partenariat avec Pierre Bergé et Associés, disperse la collection Saint-Laurent Bergé les 23, 24 et 25 février 2009.
Grand Palais, Paris



Palagret
archéologie du quotidien
février 2009


1- Sebastian Fechter l'ancien, Bâle vers 1685
2 -Christoph Ritter II, Nuremberg, 1593–1602
3- astrolabe sphérique,
Jakob Mannlich, Troppau (Opava), circa 1630
4-Jeremias Michael, Augsburg, 1610–1612
5- Christoph Ritter II, Nuremberg, 1593–1602
6- Esais zur Linden, Nuremburg, 1609–1629

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 00:32

    « La vente du siècle » sous la nef du Grand Palais attire des milliers de curieux. Samedi, vers une heure de l'après-midi, une 
file d'attente de plus de quatre heures contournait le bâtiment jusqu'à l'avenue Franklin Roosevelt. Si vous ne faisiez pas partie des privilégiés entrant par une porte réservée, vous n'aviez qu'à attendre ... longtemps.

Portrait d'Yves Saint-Laurent (1972) par Andy Warhol
Détail photographié sur un présentoir de journaux

    Des barrières tendues de noir, couleur de deuil, délimitaient les entrées.
En face du Palais, de petits cars de police stationnaient. Fallait-il craindre une émeute? Tout avait l'air de se passer calmement.

Grand Palais à Paris
File d'attente pour la vente Yves Saint- Laurent / Pierre Bergé

    Un couple, affamé et fatigué de faire du sur-place, sortit du rang et lança à la cantonade: puisque c'est comme ça, je n'achèterai pas leur Picasso!
Beaucoup de visiteurs, parfois venus de loin,  ont eux-aussi renoncé à attendre des heures.

Grand Palais à Paris
Affiche pour la vente YSL / Pierre Bergé

   Pendant que la foule piétinait sans avancer, elle pouvait rêver aux Matisse, Léger, Braque, Brancusi, Chirico, Picasso etc ... qu'Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé ont collectionné pendant près de cinquante ans.
Sous la nef, leurs appartements de la rue de Babylone et de la rue Bonaparte sont reconstitués avec tous leurs chefs-d'oeuvre. 

Grand Palais à Paris
File d'attente pour la vente Yves Saint- Laurent / Pierre Bergé

    Le couturier et l'homme d'affaire ont amassé une quantité stupéfiante d'oeuvres de premier choix: orfèvrerie, bronze, ivoire, émaux, meubles art déco, bibe
lots, tableaux, sculptures et pièces archéologiques. Les époques, les pays et les styles les plus divers se mélangent dans un gigantesque cabinet de curiosités. 

Grand Palais à Paris
Affiche pour la vente YSL / Pierre Bergé

    
C'est la seule occasion pour les amateurs d'art et les curieux de voir la collection YSL-Bergé réunie en un magnifique musée éphémère avant qu'elle ne soit dispersée dans des collections privées.

Temps d'attente 2 heures
Pancarte au milieu de la file d'attente au Grand Palais

    Les impatients ne verront jamais le magnifique minotaure en marbre (Ier-IIè siècle) à la tête de taureau. Ils ne verront pas une curieuse pièce d'orfèvrerie allemande d'argent et d'or: un Chronos aux ailes d'ange, armé d'une faux, porte sur son dos une sphère armillaire1 (1630). ls ne verront pas non plus le beau fauteuil aux dragons (1919) d'Eileen Gray.

A la mort de son compagnon, Pierre Bergé a décidé de tout vendre.

    Lundi après-midi, les choses sérieuses commencent sous la verrière du Grand Palais.
Huit commissaires-priseurs se succèderont pour disperser la fastueuse collection. Les 1200 chaises prévues sont déjà réservées, beaucoup d'amateurs resteront debout. Inutile d'espérer pouvoir entrer.

Gros titre le samedi 21 février 2009
d'après le tableau d'Andy Warhol

     Les 733 lots de la vente du siècle seront mis aux enchères jusqu'à mercredi devant un parterre de riches collectionneurs. L'ensemble des oeuvres est estimé entre 200 et 300 millions d'euros mais les prix pourraient bien s'envoler. Pour une collection aussi unique, la crise ne compte pas. L'argent ira à la fondation Bergé-Saint Laurent et à la lutte contre le sida.

Grand Palais à Paris
File d'attente pour la vente Yves Saint- Laurent / Pierre Bergé


Collection Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé
Entrée gratuite samedi 21 et dimanche 22, de 9h00 à minuit
Lundi 23 de 9h00 à 13h00.
Christie's, en partenariat avec Pierre Bergé et Associés, procèdera à la
vente aux enchères les 23, 24 et 25 février 2009.
Grand Palais, Paris


La collection du siècle, une visite bien ratée

La dispersion de l'orfèvrerie de la collection Bergé- Saint-Laurent
Photos de la collection
Installation de la collection YSL-Bergé sous la verrière

Palagret

Source: catalogue

1- astrolabe sphérique

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 00:11

    Aller à Giverny admirer le jardin et l'étang de Claude Monet et ne pas y voir un seul tableau du peintre était assez frustrant.

Le jardin d'eau de Claude Monet à Giverny, en été

  
   Pendant des années, inlassablement, Monet a peint son étang, en toutes saisons et de l'aube au crépuscule, cherchant à capturer les frémissements de la lumière et de l'eau.

Détail des Nymphéas de Claude Monet
 
    Accoudé au petit pont japonais, observant les saules trempant dans l'eau et les délicats nénuphars roses, le visiteur se rappelle les magnifiques compositions du musée de l'Orangerie.

Détail des Nymphéas de Claude Monet

     Quelques tableaux de Monet cependant, accrochés au mur de la maison auraient combler le visiteur. Jusqu'à présent, il se contentait des estampes japonaises que le peintre admirait tant et dont il avait décoré sa maison. Le visiteur n'avait plus qu'à acheter un poster en attendant de retourner à Paris pour revoir les grandes compositions des Nymphéas du peintre impressionniste.

Le jardin d'eau de Claude Monet à Giverny, en été
nymphéas roses

    Depuis le premier mai 2009, il est enfin possible de voir des oeuvres de Claude Monet à Giverny. Non dans sa maison mais à 400 mètres de là, à l'ex-musée d'art américain qui a fermé ses portes
1.

Le jardin d'eau de Claude Monet à Giverny, en été

    Le département de l'Eure, de la Seine-Maritime et la Région Haute-Normandie ont transformé le lieu en un « Musée des impressionnismes » en partenariat avec le Musée d'Orsay.

Le jardin d'eau de Claude Monet à Giverny, en été
nymphéas roses

    La première exposition « Le jardin de Monet à Giverny» présente trente peintures, de nombreuses photographies et des documents.

Le jardin d'eau de Claude Monet à Giverny, en été
le petit pont vert

    Une deuxième exposition suivra fin août avec des toiles monumentales de Joan Mitchell. Née à Chicago, Joan Mitchell a vécu à Vétheuil, près de Giverny. Il y a une filiation entre les dernières oeuvres presque abstraites de Monet et les toiles abstraites de l'artiste américaine.


No rain, Joan Mitchell, au MOMA
photo: scalleja

    Près de 400 000 touristes, dont beaucoup d'étrangers, visitent la maison et les jardins de Claude Monet à Giverny. Ils seront nombreux à trouver le chemin du nouveau Musée des Impressionnismes.


Le jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage.
du 1er mai au 15 août 2009
Tous les jours de 10 h à 18 h.
Musée des Impressionnismes
99 rue Claude-Monet à Giverny.
Tél : 02 32 51 94 65.


Palagret

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 14:48
   
   Pendant les guerres, les statues en bronze sont en sursis car leur métaux, alliage d'étain et de cuivre, servent pour l'industrie et l'armement. On enlève les statues pour les fondre et leur socle de pierre reste vide. Ainsi Charles Fourier, comme tant d'autres, a disparu de la place de Clichy pendant la guerre de 39-40 et ne reviendra jamais car depuis une pomme de Franck Scurti trône sur son socle.


Fourier statue socle vide place Clichy 20socle vide de la statue de Charles Fourier, Paris


 
   Pendant la seconde guerre mondiale, les métaux non ferreux sont rares. En juillet 1941, une campagne de récupération d'objets usuels tels que bouton de porte, chaudron, applique, bougeoir, cadre de bicyclette etc ... est lancée. L'Etat paie le plomb six francs le kilo et 30 francs pour le cuivre et ses alliages, laiton, bronze, maillechort. Officiellement, les métaux sont destinés à l'état français, Vichy à l'époque. Les Français sont pourtant persuadés que tous les métaux récoltés partent en Allemagne et ils rechignent à apporter leur batterie de cuisine et, malgré la propagande, la collecte est insuffisante 1.


Arago statue socle videsocle vide de la statue d'Arago, Paris

    Le 11 octobre 1941, le gouvernement de Vichy décrète:

    Article 1: Il sera procédé à l'enlèvement des statues et monuments en alliage cuivreux sis dans les lieux publics et dans les locaux administratifs qui ne présente pas un intérêt artistique ou historique.
 
    La qualité artistique ou historique des statues en bronze est à la discrétion du Gouvernement et de ses commissions qui en profitent pour faire disparaître des grands hommes qui ne partagent pas les valeurs de la Révolution Nationale du Maréchal Pétain.



 
Photographie tirée de l'ouvrage de Daniel Pellus
La Marne dans la Guerre 1939-1945, Éditions Horvath, 1987
accompagnée de la légende suivante :
« Le démantèlement d'un des monuments les plus célèbres de Reims,
le Monument aux Noirs, photographié clandestinement par Monsieur Cocset »



    Afin de contribuer à l'effort de guerre nazi, le gouvernement de Vichy fait déboulonner de nombreuses statues qui incarnent l'esprit libre républicain. Dans la France occupée, Camille Desmoulins, Voltaire, Emile Zola, Jean-Jacques Rousseau, Marat, Condorcet, Louis Blanc, Claude Bernard, Charcot, Maria Deraisme et bien d'autres descendent de leur piédestal. Charles Fourier le dangereux utopiste les suit dans les ateliers de fonte où il contribue à l'effort de guerre et se retrouve peut-être transformé en canon ou en matériau pour la statuaire allemande.


Diderot statue bronze 7Diderot, statue en bronze, Jean Gautherin 1885, Paris
 une statue qui a échappé à l'épuration de Vichy
   
 
    Mais les considérations idéologiques n'expliquent pas complétement l'enlèvement des statues de bronze. Entre 1870 et 1914 beaucoup de statues aux qualités esthétiques contestables furent érigées. La loi de 1941 permit de se débarrasser des plus critiquées.


Maria-Deraismes-statue-femme-8.jpgstatue en bronze de Maria Deraisme, Louis-Ernest Barrias, 1898
détruite en 1941, refondue en 1983


   Remarquons que très peu de statues de femmes furent détruites ... parce qu'il y en avait très peu. Représentant le plus souvent des allégories et non de dangereuses activistes, les statues de femme étaient moins en danger. Seule la statue de Maria Deraisme, un mauvais esprit féministe et anti-clérical, fut fondue.

    Après la guerre, beaucoup de statues disparues de la place publique ont été remplacées. Place de Clichy, le Général Moncey trône au centre de la place alors que ses exploits sont bien oubliés. Charles Fourier l'utopiste est toujours absent. Dérangeait-t-il encore, était-il encore trop subversif pour revenir malgré les nombreuses demandes faites au Conseil de Paris?

   Le socle d'Arago est toujours vide mais une oeuvre conceptuelle de Jan Dibbets évoque le savant disparu.


fontaine Saint-Michel statues bronzeL'archange et le dragon, Fontaine Saint-Michel, statues en bronze, Paris

    A Reims, le "monument à l'armée noire" dédié aux troupes africaines de 14-18 a été réinstallé au parc de Champagne. Le sculpteur Jean-François Gavoty a reproduit l'oeuvre de Paul Moreau-Gauthier d'après le groupe sculpté de Bamako au Mali. Le nouveau "monument à l'armée noire" installé pour la commémoration du Centenaire de la Grande Guerre a suscité la colère d'un groupe d'opposants car le socle n'est pas conforme à l'original.

   La statuaire civique donne toujours lieu à des polémiques esthétiques, idéologiques ou économiques.



Condorcet statue bronzestatue de Condorcet, une des 95 statues parisiennes déboulonnées par Vichy en 1941
refondue d'après le moule original en 1991

Sources:

1- Vendanges de bronze. Jean-Pierre Koscielniak. Editions d'Albret. 2007.
 
2- in L'esthétique de la rue Colloque d'Amiens L'Harmattan 1998


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 19:40



    La Ville de Paris recense environ 700 statues à l'air libre. Elles sont un livre d'histoire à ciel ouvert et font partie du paysage parisien. Que serait la rue des écoles sans Montaigne, le carrefour de l'Odéon sans Danton, le Pont-Neuf sans Henri IV!  En plus d'embellir l'espace urbain, le rôle des statues a d'abord été moral.

 

Statue de Danton à Paris

 

 

    Les statues rappellent au passant que des « hommes illustres » ont accompli de grandes choses au service du bien public, elles exaltent les vertus républicaines et honorent des citoyens remarquables. Le député Bienaimé proclamait à la Convention de 1794 1: "« (leur) exemple élèvera l'âme du peuple ».



Statue de Denis Diderot à Paris


    Les guerres sont propices à l'exaltation et au culte des héros. Beaucoup de militaires, oubliés aujourd'hui, ont eu l'honneur d'être coulés dans le bronze ou taillés dans le marbre. La statuaire publique a toujours célébré en plus des soldats, des philosophes, des poètes, des savants. Les statues de femmes illustres sont peu nombreuses. Il y a bien trois statues de Jeanne d'Arc à Paris mais la plupart des femmes représentées sont des déesses, des nymphes ou des allégories: la République, la Nation, l'Europe etc...


Allégorie de la République à Clermont-L'Hérault


    Les grands groupes sculptés  structurent la ville. Ils sont des points de repère, de ralliement. A Paris, les défilés républicains ou syndicaux vont de la  place de la Nation où trône «Le Triomphe de la République» de Jules Dalou  à la place de la République ornée d'une statue de Marianne en bronze entourée de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité sculptéés dans la pierre. Ces oeuvres monumentales sont des symboles forts de la démocratie. Le Front National, quant à lui, se réunit autour de la statue dorée de Jeanne d'Arc, place des Pyramides.




Allégorie de la République à Agde

   La grandiloquence des statues fait parfois sourire et renvoie à une époque dépassée. Depuis la remise en question de l'art figuratif par les cubistes au début du vingtième siècle, l'art réaliste, et souvent pompier, qui glorifie les hommes valeureux et les beaux sentiments est suspect. On peut admirer la maîtrise technique des artistes et se méfier de leur enthousiasme pour les vertus civiques. Trop politiquement correct!



Statue femme Delacroix DalouHommage à Delacroix, groupe sculté de Jules Dalou
dans le jardin du Luxembourg


  Les monuments aux morts, les statues de guerriers tombés au combat, morts pour la France, sont érigés par les survivants. Louis-Ferdinand Céline écrivait dans "Voyage au bout de la nuit": « La poésie héroïque possède sans résistance ceux qui ne vont pas à la guerre et mieux encore ceux que la guerre est en train d'enrichir énormément. »




Thomas-Jefferson-statue-a-Paris.jpgStatue de Thomas Jefferson à Paris


   
     A l'heure du désenchantement, rendre hommage aux grands hommes est un peu désuet, comme la légion d'honneur ou l'élection à l'Académie Française. Les nouvelles statues réalistes à Paris sont rares; Winston Churchill (1998) et Charles de Gaulle (2000) près du Grand Palais, Thomas Jefferson face au musée d'Orsay, toutes trois réalisées par Jean Cardot. Il vaut mieux ignorer l'affreux buste de Dalida d'Alain Aslan, à Montmartre.



    Statue de Winston Churchill devant le Petit Palais à Paris.
 


   Xavier Veilhan à Versailles renouvelle la statuaire publique avec neuf sculptures d'architectes contemporains célèbres réalisées à partir de scanners 3D. Voir l'article et les photos.

 



Liens sur ce blog:

Journée de la femme: poncifs des statues traditionnelles: la vertu, le foyer, l'enfant etc ...
Le triomphe de Silène, groupe sculpté de Jules Dalou
Le nouvel hommage au Général Alexandre Dumas
Le socle vide de la statue de Charles Fourier l'utopiste

René Letourneur, sculpteur néo-classique
Gloria Friedmann au musée Bourdelle: dérision et patriotisme



Palagret
Texte et photos
janvier 2009

cc.gif



1- in L'esthétique de la rue Colloque d'Amiens L'Harmattan 1998

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 14:34

 

    Une ligne de rivets courent sur le nez de l'austère allégorie de la Liberté. On voit nettement l'assemblage des différents morceaux du visage de la statue de la Liberté. Tout autour, de petits ouvriers assez grossièrement modelés travaillent le plâtre, le bois et le cuivre avec des outils minuscules.  Les contremaîtres vérifient la finition. Fréderic-Auguste Bartholdi compulse ses plans. Les deux maquettes de l'oeuvre de Bartholdi, exposées au Musée des arts et Métiers à Paris, montrent un modèle réduit de la tête  de la Liberté à 0,006 par mètre. Elles ont été offertes par l'Union franco-américaine.

Maquette de la tête en cuivre de la statue de la Liberté
Musée des Arts et Métiers, Paris

 
   Entourée d'un échafaudage de bois, la tête est peu à peu recouverte de  sa peau en cuivre : les pièces de métal sont formées sur des gabarits en bois selon la technique du repoussé. Elles sont ensuite hissées par des poulies et soigneusement ajustées à l'aide de fil à plomb sur des armatures en fer fabriquées sur place par les forgerons.


Maquette de la tête en cuivre de la statue de la Liberté
gabarits en bois et martelage du cuivre
Musée des Arts et Métiers, Paris



Maquette de la tête en cuivre de la statue de la Liberté
Musée des Arts et Métiers, Paris


     Les morceaux duvisage sont ensuite soudés et assouplis au chalumeau, battus au marteau pour unifier la surface.


Maquette de la tête en cuivre de la statue de la Liberté
finition d'une pièce
Musée des Arts et Métiers, Paris

     Gustave Eiffel a conçu le squelette métallique interne de la statue qui s'élèvera à 46,6 mètres. L'armature ne porte pas directement la tôle repoussée mais soutient des bandelettes en fer épousant le contour de la peau  maintenue par des cavaliers en cuivre maintenus par six rivets.

Maquette de la tête en cuivre de la statue de la Liberté
Musée des Arts et Métiers, Paris



   Sur la maquette du travail du cuivre, la tête creuse de la Liberté porte sa couronne mais les sept pointes ne sont pas encore posées. Les pointes représenteront les sept continents ou les sept océans.


Maquette de la tête en cuivre de la statue de la Liberté
intérieur de la tête creuse
Musée des Arts et Métiers, Paris


   Les parisiens venaient visiter les ateliers Gaget, Gauthier & Cie pour suivre l'avancement des travaux de la statue de la Liberté.

 

Le buste de la Statue de la Liberté, croquis

   En 1878, à l'Exposition universelle du Champ de Mars, la tête de la statue enfin terminée est installée. Le public fait la queue pour monter à l'intérieur et admirer le jardin à travers les ouvertures de la couronne.

    "La liberté guidant le monde"1, vraie nom de la statue, était un présent de la France aux Etats-Unis. Prévue pour le centenaire de l'indépendance du pays (1876 ) elle fut inaugurée dix ans plus tard seulement sur Liberty Island dans la port de New-York. Lors de l'inauguration de la Liberté de Bartholdi, des reproductions miniatures de la colossale statue furent offertes aux officiels par M. Gaget. Ravis du présent, les invités se demandaient : "Avez-vous votre Gaget ?" qui, prononcé à l'américaine, devenait "Gadget". Une origine amusante mais peu probable du mot gadget car selon l'Oxford English Dictionnary, le mot est attesté dès 1850 dans la langue anglaise.


La statue de la Liberté à New-York
source

    Depuis 1886, la Liberté éclairant le monde accueille les immigrants venus en bateau. De nombreux films (de L'émigrant de Charlie Chaplin en 1917  à America d'Elia Kazan) illustrent cette scène inaugurale où les passagers se pressent contre le bastingage pour apercevoir le symbole de leur nouvelle vie.

   Dans les films catastrophes, la statue de la Liberté est martyrisée:
- noyée dans A.I de Spielberg en 2001
- ensablée dans
La Planète des singes de Franklin J. Schaffner en 1968
- face contre terre dans Independence Day de Roland Emmerich en 1996
- prise sous la glace dans Le jour d'après toujours de Roland Emmerich en  2004
- décapitée dans Cloverfield
de Matt Reeves en 2008
 
   Plus la "Liberté guidant le monde" est martyrisée, plus elle reste le symbole d'un futur encore possible, au-delà de tous les désastres.


Liens sur ce blog:
Palagret
Texte et photos

cc.gif


1- Liberty enlightening the world

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 20:18


     Mince silhouette en costume noir, les genoux légèrement fléchis, le corps presque recroquevillé autour du micro, les yeux mi-clos comme s'il priait, Leonard Cohen a entamé son dernier concert à Paris par « Dance me to the end of love ». Applaudissements chaleureux puis silence ému pour écouter le songwriter1  de retour sur scène après quatorze ans d'absence.


Leonard Cohen en 2008



   Jouant avec son feutre gris tantôt sur la tête, tantôt à la main, Leonard Cohen a chanté pendant trois heures, esquissant parfois quelques pas de danse mesurés. On a entendu presque toutes ses chansons mythiques: "Like a bird on a wire," "I'm Your Man", "So long Marianne," Democracy, Anthem "Chelsea Hotel" etc. S'agenouillant pour Hallelujah, s'accompagnant à la guitare pour "Famous blue raincoat", Suzanne ou le Partisan, seul avec un piano synthétique et trois choristes pour "Tower of Song". Sans musique pour réciter « a thousand kisses deep ». Leonard Cohen est avant tout un poète.



T-shirt avec le portrait de Leonard Cohen

 


A écouter: Everybody knows (I'm your man)


    Dépressif, pessimiste, cynique, mystique, émouvant et romantique Leonard Cohen chante l'amour malheureux, la solitude et le monde décevant qui nous entoure avec toujours la même voix chaleureuse.
    A plusieurs reprises Leonard Cohen a laissé la place à ses musiciens pour des solos dont le guitariste espagnol Javier Mas et le bassiste Roscoe Beckes. Sharon Robinson, sa choriste principale, a chanté seule « Boogie street » et les Web sisters ont aussi eu droit à une chanson.
    Il est loin le temps où Leonard Cohen chantait seul avec sa guitare sèche. Depuis le milieu des années 80 il est accompagné d'un orchestre et de choeurs parfois envahissants.



Leonard Cohen chante "Famous blue raincoat" à l'Olympia

novembre 2008


    Après une si longue absence, le poète âgé de 73 ans n'a pas déçu ses fans de l'Olympia pour ce troisième et dernier concert parisien. Après plusieurs rappels enthousiastes, il a accordé trois dernières chansons, dont "Closing time", et non sans humour "I tried to leave you" se terminant par Here’s a man still working for your smile ce qui a fait rire la salle. Leonard Cohen souriant est parti sous un tonnerre d'applaudissements.



T-shirt avec le portrait de Leonard Cohen

et les dates de concert


    L'European Tour 2008 qui a a commencé par Bucarest, Vienne et Prague se poursuit après Paris à Brighton et Dublin. En 2009, Leonard Cohen ira dans le Pacifique.





    Avant le récital, vers sept heures du soir devant l'Olympia, un malheureux tendait une pancarte demandant une place pour le concert. Tout était loué depuis juillet.


1- chanteur à textes


Catherine-Alice Palagret

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article