11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 00:10

 

Voir le début de la légende

    Les invités au baptême du fils de Jeanne et de Gauthier de Saint-Loup arrivèrent par centaines, les bras chargés de cadeaux. Les serviteurs mirent plusieurs jours à déballer tant d'offrandes. A la fin, il ne resta qu'une boîte enveloppée de feuilles de figuier, ornées de raisins dorés et de perles noires. Le paquet était si beau que la jeune mère voulut l'ouvrir elle-même. En écartant les feuilles, elle  pâlit, poussa un petit cri et laissa tomber un parchemin.

Château en ruine dans la vallée du Salagou
    En ces temps obscurs, les sortilèges étaient fréquents, on mourait d'un mauvais regard, d'une parole marmonnée ou d'une piqûre. Tous s'étaient tus. Gauthier se précipita pour ramasser le rouleau. En tremblant, son confesseur lui lu le message: « Jeanne et Bauzille s'aiment d'amour tendre murmurent les petits cailloux du Salagou ». Sans un regard pour son épouse et son nouveau-né, Gauthier de Saint-Loup sauta sur le cheval d'un garde et partit au galop vers la vallée du Salagou.


Terres rouges et cailloux, vallée du Salagou


      Le Chevalier erra pendant trois jours et trois nuits parmi les replis de la terre convulsée. Tandis que la lune montante projetait des ombres fantasques,  les cailloux restaient muets. Gauthier n'entendait pas le moindre murmure sinon le vent léger, les chevaux qui renaclaient et les battements de son coeur.
- Ce n'est qu'un mensonge, Sire, le rassurait son écuyer. Dame Jeanne est une épouse fidèle et obéissante.
- Tais-toi, lui ordonnait le Chevalier, j'écoute le murmure des cailloux.

     Au matin du quatrième jour, la lumière rasante du soleil levant dévoila l'énigme. Sur la terre rouge, le Chevalier découvrit un coeur de cailloux blancs haut de trois mètres. Les noms de Jeanne et de Bauzille étaient inscrits à l'intérieur. Le mari bafoué poussa un hurlement de rage. Surpris, un jeune homme  surgit d'un pli de la terre et s'enfuit; les chevaux, trébuchant sur la pente friable, ne purent le poursuivre.

Coeur en cailloux blancs, autour du lac du Salagou
    Bauzille, qui avait si imprudemment signé son forfait, fut livré à la justice par ses propres amis les charbonniers. On le  tortura, bien que ce fût inutile: le jeune bûcheron avouait tout. Il revendiquait la paternité de l'enfant. Chose tout à fait inhabituelle, les ecclésiastiques en grand apparat se déplacèrent pour voir par eux mêmes le coeur maudit. Ordre fut donné à un moinillon de le détruire immédiatement. Les cailloux simplement posés sur la terre volèrent dans les airs et les yeux de Bauzille s'emplirent de larmes.
`

les terres stériles du Salagou


   Le procès de Bauzille le bûcheron dura trois jours à l'évêché de Lodève. Deux juges cependant se posaient des questions. Comment un simple bûcheron savait-il écrire! Et comment une noble dame pouvait-elle se compromettre avec un tel sauvage! On résolu la deuxième question en accusant Bauzille de viol. Il périt sur le bûcher car seul un sorcier pouvait ainsi défier l'ordre du monde.

Nonnes priant
    Le jour où on lui arracha son fils, Jeanne devint muette. Recluse au couvent, jour après jour, elle brodait des coeurs écarlates. Au souvenir de ses quatre jours de bonheur à la source miraculeuse, un léger sourire éclairait son visage juvénile. Elle n'avait pas dix-sept ans.

Coeur en cailloux blancs et beiges, autour du lac du Salagou
   Quelques mois après le drame, on vit fleurir des coeurs de cailloux blancs sur le flanc de la montagne. Par prudence, les amoureux évitaient d'écrire leur noms. De toute façon, la plupart d'entre eux étaient analphabètes. Peu à peu, on oublia l'amour scandaleux à l'origine des coeurs de cailloux et les promis des alentours prirent l'habitude de dessiner des coeurs pour fêter leur engagement. Une légende naquit. Les amants adultères devinrent de chastes amoureux séparés par le destin.

Coeur en cailloux blancs, autour du lac du Salagou
   Une fois par an, une main mystérieuse retraçait le coeur de Jeanne et de Bauzille. Des siècles plus tard, la région se dépeupla et la coutume se perdit. Les anciens parlaient des coeurs perdus du Salagou puis la légende fut oubliée.

Borne indiquant des routes noyées par le lac artificiel du Salagou
    Aujourd'hui les coeurs de cailloux sont de retour sur la ruffe rouge entourant le lac. Les mobylettes rugissent et dérapent dans la poussière rouge, les jeunes gens rient et chahutent en composant leur coeur de pierre. Les touristes s'arrêtent, admirent les oeuvres et tracent des coeurs eux aussi. Quelques propriétaires s'énervent; selon eux, la terre stérile est dégradée. Certains posent des barbelés qui ne tiendront pas longtemps.

    Pendant ce temps, qui se souvient des amours tragiques de Jeanne et de Bauzille?

  Un coeur simple, autour du lac du Salagou


    Les notes du procès sont incomplètes et Aristide Sauveterre n'a pas trouvé le nom du délateur. Bénédict Ravenol, à qui le collectionneur a raconté le procès et la légende, penche pour la vengeance d'une maîtresse de Saint-Loup. Econduite après l'annonce de la naissance d'un petit Saint-Loup, elle aurait juré de détruire sa rivale et celui qui l'abandonnait.

- Et le nom de l'enfant? a demandé Bénédict.
- Le moine n'en dit rien. Le Chevalier fit abandonner le bâtard dans la forêt où les charbonniers le recueillirent. S'il a vécu, il a dû mener une vie bien obscure.
- On pourrait l'appeler Aymeric.
- Aymeric, oui, c'est un beau prénom.

   Le 14 février prochain, pour la Saint-Valentin, Bénédict ira inscrire les prénoms de Jeanne et de Bauzille dans un coeur immense. L'endroit présumé où Bauzille a affiché son amour est maintenant sous les eaux. Le lac artificiel du Salagou a noyé des terres, des villages et bien des légendes. Bénédict a déjà choisi un bel emplacement dominant le lac bleu et la terre aux nuances changeantes. Difficile d'accès, à l'écart de la route, personne ne pourra détruire son coeur dédié aux amants malheureux.


Liens sur ce site:
Le cabinet de curiosités d'Aristide Sauveterre
Les messages du Salagou collectés par Bénédict Ravenol
Les coeurs cadenassés au-dessus de la Seine

Annabelle je t'aime: street-marketing ou délire amoureux pour la Saint-Valentin?

Le mur des "Je t'aime", calligraphie et graffiti place des Abbesses

 

Ailleurs:

Un site sur Mourèze et sa région

 

 


Palagret
Texte et photos
 février 2009

cc.gif

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 15:06

       Autour du lac Salagou, les pentes vallonnées d'un beau rouge sombre sont semées de petits cailloux blancs. Ces cailloux forment des messages, des dessins et des coeurs. Depuis toujours les amoureux gravent leurs coeurs dans l'écorce des arbres, dans la pierre des châteaux, sur les murs décrépis. Les coeurs formés de cailloux sont plus rares. Il faut un site qui s'y prête et les pentes minérales qui entourent le lac sont un parfait terrain de jeu pour les romantiques qui veulent laisser une trace de leur amour.

Coeur en cailloux blancs, autour du lac du Salagou
    Au Salagou, les coeurs sont apparus il y a quelques années autour du lac artificiel. S'imitant les uns les autres, les jeunes couples tracent des coeurs  blancs ou beiges sur la ruffe, empruntant parfois des cailloux à des coeurs déjà défaits. Ils reprennent sans le savoir, une ancienne coutume du moyen-âge dont peu de languedociens se souviennent. Aristide Sauveterre, le propriétaire d'un magnifique cabinet de curiosités, en possède la trace dans ses archives.

Coeur en cailloux blancs, autour du lac du Salagou
     Dans un manuscrit du moyen-âge datant du début du douzième siècle, le collectionneur a découvert des fragments des minutes d'un procès. Ce document difficilement lisible atteste la présence de coeur en cailloux blancs dans la vallée du Salagou.

Manuscrit du moyen-âge


       D'après ce récit incomplet, Jeanne d'Eyrault, quinze ans, fille d'un baronnet et Bauzille, seize ans, fils d'un bûcheron se croisèrent à la foire de Lodève. Qu'une délicate jeune fille au teint si clair et un garçon en haillon aient pu tomber fous amoureux l'un de l'autre en un seul regard reste un mystère. Tous ceux qui assistèrent à la rencontre ne doutèrent pas un seul instant que les jeunes gens s'étaient choisis à jamais.

 
Jeune femme
image d'un manuscrit du moyen-âge
    Affolée, la servante de Jeanne la sépara de ce moins-que-rien. Bauzille s'éloigna avec ses amis les charbonniers qui se moquaient de lui. Les amoureux, tout à l'éblouissement de la rencontre, ignoraient que leur destin était déjà scellé.

Coeur en cailloux blancs déjà détruit, autour du lac du Salagou
     L'union d'une fille de noble et d'un manant était bien sûr impossible. On maria Jeanne à un chevalier de retour de Croisade, Gauthier de Saint-Loup. Agé de quarante ans, Gauthier voulait un héritier. Désespéré par le mariage de sa belle, Bauzille entreprit d'abattre le plus d'arbres possibles au cirque de Mourèze, là où ses compagnons fabriquaient le charbon de bois. Tout en maniant furieusement la cognée, il imaginait mille stratagèmes pour  revoir son aimée.

Coeur en cailloux blancs, autour du lac du Salagou
      De son côté, Jeanne savait grâce à sa servante où se trouvait le beau jeune homme. Quand après un an de mariage, elle n'eut toujours pas donné d'héritier au Chevalier, elle le convainquit de la laisser se rendre à une source miraculeuse. Seules les femmes pouvaient emprunter le sentier qui menait au sanctuaire entouré de colonnes dolomitiques. Accompagnée de sa servante, la jeune femme se rendit à la source. Elle accrocha des bandelettes de tissu multicolores aux branches d'un osier, comme tant de femmes stériles l'avaient fait avant elle. Elle dansa autour de la plus haute colonne. Tout en priant les yeux mi-clos, Jeanne guettait le moindre mouvement. Le troisième jour elle vit le jeune bûcheron assis auprès d'un ermite qui traçait des signes dans la  poussière. Voyant la jolie femme s'avancer, l'ermite disparu dans l'obscurité d'une grotte. Sidérés, Jeanne et Bauzille se regardaient. Ce qui devait arriver arriva.

Coeur en cailloux blancs, autour du lac du Salagou

 
       Sept jours plus tard, Jeanne de Saint-Loup retourna au château et assura à son époux que Dieu l'avait entendue. Et neuf mois plus tard, elle donna naissance à un magnifique garçon. Le Chevalier était fou de joie. Il organisa un somptueux baptême à la cathédrale de Lodève où tous les nobles à cent lieues à la ronde furent invités.



Lire la suite de la légende:
Coeurs perdus du Salagou: la punition des amants

Palagret
Texte et photos
février 2009

cc.gif

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 19:12

 

Quel cirque!

    Non loin du lac du Salagou, d'étranges formes calcaires forment un gigantesque cirque de 340 hectares, à côté du village médiéval de Mourèze. Ces formes torturées sont dues à l'érosion. L'eau et le vent mettent à nu la roche dure en dissolvant la roche tendre et sculptent d'impressionnantes dolomites.

Cirque de Mourèze chaos rocheux 4Dolomite du cirque de Mourèze

    Pour atteindre le cirque de Mourèze il faut laisser sa voiture au parking et monter à pied à travers le village construit sur un éperon rocheux. Un fort en ruine domine les maisons serrées autour de l'église Sainte Marie. Construite sur le roc, elles épousent les ondulations naturelles du terrain.


Village de Mourèze, début de la montée vers le cirque
     Pour ceux qui redoutent les calades abruptes du village, la petite route qui va de Mourèze à Salasc permet de voir la périphérie du cirque sans avoir à grimper. Les formations calcaires sont moins impressionnantes qu'à l'intérieur mais tout aussi intéressantes. Le beige, l'ocre et le vert mêlés créent un paysage étrange de convulsions géologiques.


cirque dolomitique de Mourèze

     Sous le soleil d'été, le cirque ruiniforme est une fournaise éblouissante. Quand les ombres s'allongent on croit voir des formes fantastiques: le Sphinx, la Tour du Poulailler,  l'Oracle, l'Ours, le Berger, la Tour du Guetteur, les Hauts Fourneaux, le Cerbère, le Chameau, la Demoiselle, le Grand Manitou, le Lion couché.
   C'est un labyrinthe de ruelles et d'éboulements, un village  pris dans la tourmente d'un tremblement de terre. 


Cirque de Mourèze chaos rocheux 2cirque dolomitique de Mourèze

    Les figures monstrueuses émergent du chaos rocheux et servent de repères au promeneur égaré. C'est un lieu de randonnée fréquenté mais sans boussole ou carte, on peut s'y perdre. Inutile d'essayer de grimper sur les dolomites pour se repérer, l'escalade est dangereuse, la roche  fragilisée par les intempéries s'effrite sous les doigts.

Cirque de Mourèze chaos rocheux 7cirque dolomitique de Mourèze

 

 

    De nombreuses plantes aromatiques poussent dans le sable dolomitique: romarin, thym, bruyère, lavande, genêt scorpion, genévrier cade, et des arbres persistants comme l’arbousier, le buis, les pins maritimes et parasols.

 

 


cirque dolomitique de Mourèze


     Du belvédère du parc des Courtinals, la vue est magnifique. L'écomusée présente des reconstitutions d'habitats préhistoriques et d'une cabane gauloise de 350 av. J.-C. Des fouilles entreprises dès 1911 puis en 1985 et 1991 ont mis à jour des vestiges qui permettent de dater une occupation du site au néolithique moyen (3.500 ans av. notre ère).

 

cirque dolomitique de Mourèze

 

    Le cirque est une merveille de la nature mais c'est aussi un paysage façonné par l'homme au cours des siècles. Jusqu'au début de l'ère industrielle, des bergers et des charbonniers occupaient le cirque. Les moutons et les chèvres broutaient la pauvre végétation et contenaient les arbres. Aujourd'hui il n'y a plus de troupeau et les arbres recouvrent peu à peu le cirque; leurs racines font éclater la roche. Cette fantastique architecture éphémère a toujours évolué avec le temps mais désormais l'évolution s'accélère. L'invasion des chênes verts et des pins parasol risque de recouvrir les sculptures naturelles. Que restera-t-il bientôt du cirque de Mourèze si rien n'est fait?

 

Cirque de Mourèze chaos rocheux 5cirque dolomitique de Mourèze

 

 

 

 

Cirque de Mourèze dans l'Hérault entre Clermont-L'Hérault et Bédarieux.

 

 

 

Cirque de Mourèze chaos rocheux 8cirque dolomitique de Mourèze

 

 

 

 

Liens sur ce blog:
Les étranges messages du Salagou
1- un amour interdit, la légende des coeurs perdus du Salagou
2- la punition des amants, la légende des coeurs perdus du Salagou

 

 

Un site sur Mourèze et sa région


Catherine-Alice Palagret
novembre 2008
géologie


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 20:25

Robes blanches, limousines et Tour Eiffel


    Gros embouteillage au Champ de Mars en ce dimanche après-midi de juillet. Une dizaine de longues limousines blanches, ornées de bouquets et de rubans est arrêtée autour du bassin central. Des couples de mariés se font photographier et filmer sur fond de Tour Eiffel. Les jeunes gens sont chinois. Après s'être mariés en Chine, ils viennent en France en voyage de noces pour y vivre un deuxième mariage romantique.


Séance photo pour un couple de jeunes mariés chinois devant la Tour Eiffel


    Traditionnellement en Chine la couleur du mariage est le rouge qui symbolise l'amour, la joie et la prospérité. En occident c'est le blanc. Les jeunes chinois  viennent chercher ici un mariage  à l'occidentale, un mariage à la française avec robe blanche vaporeuse et long voile de mariée. Seuls une fleur et un ruban rouge orné de caractères chinois, accrochés au corsage de la mariée ou au veston du marié, ajoute une touche d'exotisme à ces noces françaises. 


Rose rouge en tissu et caractères chinois sur le corsage de la mariée


Robe blanche et bouquet pour la demoiselle d'honneur chinoise


Les limousines attendent


   Au champ de Mars, la circulation se fait difficile entre les voitures de maître garées en double file, les invités qui envahissent la chaussée et les parisiens qui ralentissent pour observer le spectacle de toutes ces mariées qui prennent la pose en souriant joyeusement. 
Des policiers à vélo, peu sensibles aux charmes du mariage, commencent à dresser des contraventions; c'est sans doute compris dans le forfait car les chauffeurs restent placides.



Contraventions pour les limousines mal garées


     D'autres couples chinois ont choisi le pont Alexandre III pour cadre de leur bonheur nuptial. Le pont Alexandre III avec ses réverbères ornementés, ses angelots et ses statues allégoriques est un des ponts les plus iconiques de Paris. Sous l'oeil des touristes, un couple virevolte et la mariée a bien du mal à tenir sa robe. Dirigés par un photographe et un caméraman, les jeunes gens recommencent plusieurs fois leur pas de danse tandis que des enfants habillés de costumes blancs baillent à l'arrière d'une limousine. La place de la Concorde, tout aussi pittoresque, accueille d'autres couples. Ou peut-être est-ce les mêmes couples qui font le tour du Paris des guides touristiques.



Un couple de jeunes mariés chinois danse
sur le pont Alexandre III



    Pour les étrangers, Paris est une ville romantique, la ville de l'amour; elle attire des couples assez fortunés pour venir jusqu'ici célébrer leurs noces dans un cadre historique, mille fois reproduit en carte postale. La Tour Eiffel est un must et doit se voir sur l'album de photos et sur les vidéos que les époux rapporteront en Chine.


Un couple de jeunes mariés chinois prennent la pose place de la Concorde


     Les mariages de groupe sont assez courants en Chine. Les couples de jeunes mariés chinois viennent en voyage organisé à Paris, emmenant quelques parents et amis. 

    Chine Nouvelle rapporte que la ville de Tours est une destination pour les jeunes mariés chinois. Dernièrement « vingt-et-un couples chinois, originaires de la ville de Tianjin et récemment mariés dans leur pays, ont confirmé leur union à la mairie de Tours, réalisant ainsi l'un de leurs rêves: célébrer des "noces romantiques" en France.




     "Pour Zhang Dang, 25 ans, qui ne lâche pas la main de son mari Ya Shen, 26 ans, "Célébrer son mariage en France est un rêve". "Nous avons cette chance et nous sommes très heureux et émus", avoue la jeune fille qui travaille dans une banque.

     Après une journée à Paris, puis deux à Tours, les jeunes mariés sont partis vivre leur lune de miel à Genève et Rome, ultime étape de ces "noces romantiques" européennes pour lesquelles chaque couple a déboursé 3.000 euros.


    Ces cols blancs, fonctionnaires, enseignants, médecins ou techniciens, au salaire mensuel moyen de 250 à 300 euros, ont parfois économisé durant plusieurs années, tandis que d'autres étaient aidés par la famille."1


Vivent les mariés!


     Dès les années cinquante en Chine, les mariages traditionnels ont été bannis par le régime communiste, laissant place à des cérémonies civiles austères, sans aucun faste. Depuis quinze ans, avec l'amélioration des conditions de vie, les chinois dépensent de plus en plus pour leur mariage.

    Le chiffre 8 est bénéfique en Chine et l'année 2008 verra beaucoup de mariages surtout le huit août (08.08.08) jour de l'ouverture des jeux olympiques. 2




➙ Des milliers de mariage chinois le 09/09/09, chiffres bénéfiques
➙ Les coeurs enchaînés du Pont des Arts à Paris
➙ Coeur d'amour, coeurs cadenassés à Paris


Catherine-Alice Palagret

1- in Chine Nouvelle
2- in Chine Information


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 13:46


VOICI VENUE LA SAISON DES VIDE-GRENIERS


    C'est la saison des vide-greniers et chaque quartier, chaque village organise le sien. Les évènements sont annoncés dans les journaux locaux et les affiches, manuscrites ou imprimées, sont placardées partout. Pour ne pas blesser les arbres, les affiches sont parfois entourées de plusieurs couches de film adhésifs transparents! Pour une journée, un quartier se transforme en Puces; les vêtements sont accrochés aux grilles et aux façades, on marche dans les bibelots. A la campagne, les petits villages attirent les amateurs à plus de cinquante kilomètres à la ronde.


annonce d'un vide-grenier villageois


    Soigneusement présentés sur des tables ou en vrac sur le trottoir, toutes sortes de trésors se disputent les clients. Dans le dédale du vide-grenier, le client potentiel avance à pas lent, l'attention flottante, le regard errant, jusqu'à ce qu'un trésor attire son attention: jouets, vêtements, livres reliés ou de poche, magazines, vaisselle ébréchée, bibelot rafistolé.


bric-à-brac: araignées noires en plastique, bouts de tissus, tasses, tresses de scoubidou, papillon épinglé  etc


    Un bibelot biscornu invraisemblable dont on se demande comment un être doué de raison a pu le désirer trouve preneur sans qu'on sache si l'acheteur le trouve vraiment beau ou s'il le trouve décadent et drôle. Un truc non identifié retient l'attention grave d'un curieux; aussitôt, le vendeur invente une anecdote. De stand en stand, les prix vont de 10 cents à quelques euros pour une même figurine moulée ou le même livre de poche. Il y des pièces rares dont le vendeur ignore la valeur et des objets manufacturés par millions, encore en vente dans les magasins, dont le propriétaire exige un prix exorbitant.


Un cheval gris en céramique pour huit euros


    On peut dénicher l'objet qu'on cherchait depuis longtemps, la pièce qui manquait à la collection de bouchons publicitaires ou de figurines jadis vendues dans les paquets de café. Les objets sont de toutes les époques et de tous les styles possibles, le kitsch étant le plus représenté.


un euro le livre d'occasion au vide-grenier


    La plupart des participants sont là pour s'amuser et sont ravis de laisser partir trois mugs pour un euro. Les jeunes enfants vendent leur play-mobils ou leurs illustrés et se trompent en rendant la monnaie. Les gamins plus âgés vantent leur jeux vidéo déjà dépassés avec entrain.

jouets et vêtements au vide-grenier



    Ces manifestations créent de l'animation et du lien social dans les quartiers; les visiteurs font des affaires et les vendeurs gagnent un peu d'argent en se débarrassant de leurs vieilleries. Les objets, au lieu de finir à la décharge, trouvent un deuxième circuit économique.



Vide-grenier sous la pluie: tout à un euro


   A Paris, les badauds se pressent sur les trottoirs étroits, coincés entre les voitures en stationnement et les murs servant d'étalage. A la campagne, les badauds pataugent dans la poussière ou la boue mais rien n'arrête la foule sinon la pluie.


choix difficile de vaisselle


   
     Quand une averse survient, tous se précipitent pour déplier de grandes bâches en plastique. Les imprévoyants n'ont que leurs yeux pour pleurer.

   
                                                                  Affiche pour un vide-grenier au foyer rural de Nébian

Les garçons naissent-ils dans les choux? Education sexuelle au vide-grenier


Catherine-Alice Palagret
archéologie du quotidien
mai 2008


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article
4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 23:48


Comment se débarasser des mauvais souvenirs


     "Je veux dire bon débarras: au roman que je voulais écrire, je n'y arrive pas. Aux grasses matinées le jour des élections."
C'est le message que Daniel, créateur de pub de 35 ans, d'Hester Street, vient de glisser dans la gueule du broyeur de papiers.

 


undefined"Je veux dire bon débarras aux mauvais patrons"
Les mauvais souvenirs de 2007 le jour du Bon Débarras
Le broyeur, installé à Times Square le 28 novembre dernier par "The Time Square Alliance" déchiquète tous les mauvais souvenirs de 2007: les musiques horribles, la mode hystérique et les amours défuntes. Les mauvais karmas sont réduits en bouillie. Une sorte d'exorcisme laïc.

Amusés par ce nouveau rite de passage, les new-yorkais sont arrivés avec des liasses de vieilles factures, des lettres d'amoureux infidèles, des photos de désamour et même des grilles-pains cassés qui hélas ne rentraient pas dans la machine.

Sybill, d'Hoboken, jette des lettres qu'elle n'a pas relues depuis cinquante ans: "Je l'ai attendu longtemps mais il n'est pas revenu comme promis. Alors j'en ai épousé un autre. Nous avons trois enfants et cinq petits-enfants. Finalement, j'ai eu une bonne vie."

Ruben, la cinquantaine, chef de travaux à Hicksville, jette les graines de son perroquet qui s'est échappé: "Eugenio n'a pas dû survivre longtemps hors de sa cage. Tant pis pour lui."

Liz est venue de Brooklyn. Jeune mariée de 24 ans, elle jette des lingettes bactéricides toutes déssèchées. " Assez de ménage."

Dylan, cinq ans, porté par son père veut jetter le robot tout neuf qu'il a  écrasé en tombant dessus. Il est trop ému pour dire quelque chose. Malheureusement, les morceaux risqueraient d'endommager le broyeur et il va les jeter dans une poubelle.


undefinedle broyeur de mauvais souvenirs

En faisant la queue, les new-yorkais écrivent sur de petits papiers leur soucis, leurs phobies, leurs errements, se promettant de ne plus y penser en 2008.

Ellen, de South Plainsfield, gribouille:
"Je veux dire bon débarras: aux céréales au miel et aux OGM."

Stevens la trentaine, de Riverdrive a soigneusement écrit au dessous d'un portrait au crayon: "Que son nom soit oublié à jamais." Après cet meurtre symbolique, il repart en souriant, près à affronter la nouvelle année 2008.

Georges, 24 ans, trader à Wall Street: "Bon débarras aux réveillons du jour de l'an chez des inconnus." "L'année dernière, je me suis retrouvé dans un truc incroyable. Cette année, j'évite, c'est sûr".

     Le jour du grand débarras est, semble-t-il inspiré d'une coutume d'Amérique du Sud. En fin d'année, les mexicains dressent une liste de tous leurs mauvais souvenirs puis ils glissent le papier replié dans une poupée destinée au bûcher.
 
A Naples, pendant le réveillon du jour de l'an, les habitants jettent dans la rue des frigidaires cassés, des canapés défoncés et tous les encombrants dont ils ne veulent plus. Cette année, avec les ordures qui s'amoncellent dans les rues à cause d'une mauvaise gestion endémique, on ne verra pas grande différence.

      On observe aussi une coutume assez semblable en Océanie chez "les hommes des nuages" de Nova-Esperanza.

    Les organisateurs du Good Riddance Day ne voulaient pas transformer Manhattan en Bronx des années soixante-dix ni y allumer des feux de joie. Le choix d'un Grand Broyeur a moins de panache mais il est plus adaptée à un Time Square rénové.


undefinedle camion -poubelle de Good riddance day


     Grâce à cette cérémonie collective où chacun  tente d'effacer de sa mémoire la tristesse, les frustrations et la colère des douze derniers mois, les participants sont reparti plus légers. Un camion chargé de mauvais souvenirs réduits en fine bandelettes de papier est parti pour la décharge.

    Il est curieux que personne n'ait pensé à compresser ces messages broyés pour en faire une sculpture, comme César le fit avec les papiers des Bâlois. Au fil des ans, les compressions soigneusement numérotées, incluses dans une coque de plastique translucide pourraient être disposées en spirale dans le désert de Mojave, par exemple. Attention idée déposée!

    The Good Riddance Day est-il le début d'un nouveau rituel urbain, efficace pour les tracasseries quotidiennes mais dérisoire pour les vrais problèmes?

    L'année prochaine, verrons nous cet évènement conjuratoire à Paris, Londres ou Shanghaï? Comment appeler ce jour?

    Le jour du Bon Débarras?
    Le jour du Grand Débarras?
    Le jour du Grand Broyeur?


Et qu'écrirons nous sur ces petits papiers?


 

Liens sur ce blog:

les collecteurs de Regrets, oeuvre conceptuelle interactive de Jane Mulfinger et Graham Budgett.

 
Good Riddance Day 2008

 

Good riddance day 2011, réduisez vos mauvais souvenirs en miettes

Catherine-Alice Palagret
archéologie du quotidien
janvier 2008


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 19:04


Astérix et Obélix  font des bulles
dans le nouveau quartier d'affaires de la rive gauche


Tolbiac-Goscinny--alea-gp2328.jpgAlea jacta est! (le sort en est jeté!), comme dit César.
une bulle de BD sur le trottoir.


    Sempé, avec ses petits bonshommes insignifiants écrasés par de grands immeubles tristes dupliqués à l'infini, a dû inspirer les architectes et les urbanistes du nouveau quartier Paris Rive Gauche.


Tolbiac-Diderot--2420.jpg     De sévères immeubles de bureaux avenue de France


    Pourtant, d'irréductibles gaulois résistent à l'envahisseur romain!


Tolbiac-Goscinny--2312.jpg"Il est frais mon poisson"  clame Ordralphabétix
le poissonnier râleur du village gaulois. Bulle d'Asterix


    Comme pour conjurer l'anonymat du quartier, la ville de Paris a donné des noms d'écrivains, d'intellectuels ou d'artistes aux nouvelles rues rectilignes.


Tolbiac-Goscinny--2334-copie-1.jpgRue René Goscinny. 
"quand est-ce qu'on mange"
bulle d'Averell Dalton toujours affamé.


    Plus surprenant, à l'initiative de la mairie, des bulles de personnages de bande-dessinée sont accrochées aux poteaux de signalisation de la rue René Goscinny. René Goscinny, le très célèbre scénariste des bande-dessinées "Obélix et Asterix", "Lucky Luke" "Iznogoud", "Le petit Nicolas" et "Oumpah-pah". Une joyeuse théorie de petits personnages qui ne demandent qu'à s'échapper de leur case.



 Tolbiac-Goscinny--2325.jpg  Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petitbonum



Tolbiac-Goscinny--2337.jpg
"Evadons nous! Tout de suite!!!"
Une obsession pour Joe, un des frères Dalton.


    Des citations des personnages de Goscinny sont incrustées dans le bitume du trottoir. Cet hommage à l'un des plus populaires auteur de BD apporte une touche d'humour dans un environnement aseptisé. Un clin d'oeil, un effort dérisoire pour combattre la grisaille d'un jour d'automne pluvieux.



Tolbiac-Goscinny--2329.jpgCitations incrustées dans le trottoir parisien. "Alea jacta est"


    Tolbiac-Goscinny--2355.jpg"engagez vous, rengagez vous, ils disaient... Vous verrez du pays, ils disaient."


    La rue Goscinny relie l'avenue de France et le quai Panhard et Levassor, où se trouvaient des usines automobiles. Elle est parallèle aux rues Primo Levi et Thomas Mann. La rue Goscinny, abrite la librairie Goscinny spécialisée dans la BD et plus spécialemment dans les albums de Goscinny. En mezzanine, un petit musée lui est dédié.



Tolbiac-Goscinny--2339.jpgLibrairie Goscinny



  Tolbiac-Goscinny--2341.jpgLibrairie Goscinny et vitrine du musée Goscinny.

  

Tolbiac-Goscinny--2317.jpgBulle "Ils sont fous ces romains" et sens interdit


    Les bulles d'Astérix, Obélix et des frères Dalton restent cantonnés dans la rue René Goscinny. Pour l'instant ...




    A l'opposé de l'architecture rationnaliste de Paris Rive Gauche, voir les façades post-modernes en moulé-troué d'Edouard François près des Champs-Elysées ou le dégoulinant trompe-l'oeil haussmannien de l'avenue Georges V.



 
Catherine-Alice Palagret
Texte et photos
décembre 2007

cc.gif


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 00:08



     L'archipel de Nova-Esperanza où vivent les "Hommes du Ressac" et les "Hommes des Nuages", a été découvert une première fois en 1606 par le Capitaine portugais Pedro Fernandez de Quiros. Il le baptisa Nova-Espéranza en souvenir de sa soeur Esperanza morte de la peste un mois avant son départ. Quiros mentionne rapidement le culte des ancêtres océanien sans en comprendre l'importance. Il est vrai qu'il cherchait de nouvelles terres pour son roi, Philippe III le Pieux, et non à étudier les peuplades primitives, à ses yeux, qu'il rencontrait.


Idole-offrandes.jpgOffrandes aux Idoles des ancêtres à Nova-Esperanza, Océanie
argile, végétaux et débris de plastique

                                       

               
 
    Il est possible que l'amiral Zheng-Hé, un eunuque au service de l'empereur de Chine Zhu Di, ait découvert ces îles comme peut le laisser croire une carte  recopiée par un cartographe vénitien. On y remarque un groupe d'îles qui ressemble à l'archipel de Nova-Esperanza. Plus surprenant, la côte de Floride et les îles caraïbes y sont représentés, un demi-siècle avant le voyage de Christophe Colomb.


carte-chinoise.jpg carte chinoise de 1424  recopiée par un cartographe vénitien


    Il est certain que Louis-Antoine de Bougainville accoste à Nova-Esperanza en 1768 et le Capitaine James Cook en 1774, bien que l'île ne soit pas décrite sous son nom portugais de Nova-Esperanza. Les petits canards de bois utilisés dans les rituels océaniens accréditent cette thése.

    Peu hospitalières, sans intérêt économique véritable, les îles de Nova-Esperanza sont vite oubliées. Quelques missionnaires s’y aventurent à la fin du dix-neuvième siècle mais ils sont finalement massacrés quand ils veulent imposer une tenue «décente» aux femmes de l’île. Peut-être sont-ils mangés. Le cannibalisme est attesté dans cette région du Pacifique.


anthropophages.jpgReprésentation des sauvages anthropophages des mers du Sud


    De nombreux récits de voyage décrivent ces rituels anthropophages. Le Comte Rodolphe Festetics de Tolna, qui a navigué dans les mers du Sud à la fin du dix-neuvième siècle, écrit " Les chasseurs de tête n'emportent ni cochons ni poulets. Ils ne mangent, avec des fruits et des légumes, que de la chair humaine pendant leurs expéditions." * On ne sait si le récit est véridique ou si le Comte de Tolna cherche seulement à flatter le goût de ses lecteurs européens pour l'exotisme. L'archipel de Nova-Esperanza n'est pas mentionné dans le récit du voyageur; il a dû passer au large des îles sans y débarquer.


oc--anie.jpgGravure présentant les "sauvages" d'Océanie


    En 1963, Alix de la Liquière-Engueyrade redécouvre l'archipel par hasard en consultant des esquisses de cartes attribuées au Capitaine Cook. Elle décide alors de monter une expédition à la recherche de ces îles inconnues. Après trois campagnes infructueuses dans les mers du Sud, elle débarque enfin sur la plage de Kara-nulik où elle est bien accueillie par les autochtones. Voilà maintenant quarante ans que l'ethnologue retourne régulièrement chez "les Hommes du Ressac" et les "Hommes des Nuages" pour comprendre et décrire leurs coutumes. Baptiste Ravenol, le botaniste de l'équipe s'est installé au village de Kara-nulik en 1978 et y a fondé une famille, oubliant sa femme Emilie et son fils Bénédict laissés en France.



Autres articles sur Nova-Esperanza:


II- Le culte des ancêtres en Océanie, les grossières idoles d'argile de Nova-Espéranza


III- Evolution du culte des ancêtres en Océanie, argile et débris de plastique


IV- Le Nouvel An, rituel  des "Hommes des Nuages, à Nova-Esperanza, en Océanie


La disparition de Boncam l'archéologue: le témoignage de Bénédict Ravenol

.

 


Catherine-Alice Palagret
juin 2007

 

 

*  Chez les cannibales: huit ans de croisières dans l'océan pacifique, 1903 par Rodolphe Festetics de Tolna



   

 

 http://www.flickr.com/photos/degre360/259650958/in/set-72157594217360822/

 


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 23:41

 

         A Nova-Esperanza en Océanie, le culte des ancêtres rythme la vie des insulaires. Quatre fois par an, lors de cérémonies dont la date est fixée par le chef du clan, tout le village du ressac se rend au pied du volcan, pour célébrer les ancêtres dont les idoles ont été disposées sous le manguier sacré de l'enclos cérémoniel.


idoles-blog-_4_.jpgStatuette d'ancêtre avec des yeux de verre, Océanie


       Pendant que les villageois déposent des offrandes de fruits et de fleurs sous le manguier sacré, le chaman entame le récitation des mythes fondateurs de la tribu, désignant un à un les grands ancêtres devant lesquels il allume une coupelle d’huile de coprah. Après les chants et les danses, la cérémonie se poursuit par un grand festin de cochon cuit à l'étouffé.

   A l'aube, les villageois repartent vers leur village au bord du Pacifique. Une lune plus tard, le chaman et le maître-potier retournent au pied du volcan, accompagnés du fils du chef. Loin des regards profanes, ils chantent et ils dansent toute la nuit pour les ancêtres. Puis les esprits nettoyeurs brûlent les végétaux pourrissants au pied des idoles. Ils les enveloppent
dans des feuilles de bananier et se dirigent ensuite vers une grotte secrète. Les statuettes y resteront cachées jusqu'à la prochaine cérémonie où elles seront alors "réactivées" par le chaman.



     Statuette d'ancêtre cerf-volant au scoubidou


    Sur ces terres volcaniques balayées par les tempêtes vivent des tribus parlant douze dialectes différents. Sur l'île principale, dite l'île du volcan rouge, deux tribus principales se partagent la terre: «les hommes des nuages» sur les hauts plateaux de l'est, «les hommes du ressac» sur la côte ouest. Séparés par un relief tourmenté, parlant des dialectes non apparentés, ces tribus n'ont que de rares contacts.

    L’expédition «Quiros», menée par Alix de la Liquière-Engueyrade (A.L.E), ethnologue, observe les autochtones de Nova-Esperanza depuis mars 1968. Elle s'établit chaque printemps dans la baie des manguiers, non loin de Kara-nulik, le village des Hommes du Ressac. Le contact avec les autochtones a été relativement facile et l'équipe de A.L.E a pu étudier leur vie quotidienne et leur rites. Comme dans toutes les îles d'Océanie, l'économie des Hommes du Ressac est basée sur la chasse et la pêche. Les femmes pratiquent la cueillette, cultivent quelques légumineuses (taro, igname) et élèvent des cochons.

   L'art de la scarification et les peintures corporelles sont très développés et se pratiquent lors des rites de passage à l'âge adulte, aussi bien pour les jeunes garçons que pour les jeunes filles. Ici le christianisme n’a laissé aucune trace et Nova-Esperanza se distingue des autres cultures de la région par l'importance du culte des ancêtres qui n'a pas été altéré ou détruit par les valeurs occidentales. L'isolement de l'archipel lui a aussi permis d'échapper aux forbans qui, au dix-neuvième siècle, recherchaient de la main d'oeuvre pour les plantations d'Australie.



idoles-blog-_13_.jpgStatuette d'ancêtre au miroir
Collection d'Aristide Sauveterre

 
    Lors de sa quatrième expédition en mars 2000, Alix de la Liquière- Engueyrade a constaté des éléments non coutumiers dans la parure des idoles. Désormais les statuettes des idoles sont ornées de morceaux de plastique.

 


    Quelques idoles de Nova-Esperanza se trouvent dans les cabinets de curiosités et dans les musées occidentaux. Comme pour beaucoup d'objets collectés par les explorateurs occidentaux, entre le dix-septième et le dix-neuvième siècle, leur origine exacte et leur rôle rituel est très vague. Les réserves des musées contiennent de nombreuses caisses poussiéreuses qui n'ont jamais été inventoriées. Gageons que quelques ancêtres des "Hommes du ressac" se trouvent là, oubliés de tous, au milieu d'autres trésors.


   
Autres articles sur Nova-Espéranza en Océanie:
Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 15:06


    A Nova-Esperanza, en Océanie, le culte des ancêtres est au centre des croyances des «Hommes du Ressac». Pour eux, il n’y a pas de vrai séparation entre la vie et la mort. Le corps n'est qu'une enveloppe et l'esprit du mort se trouve aussi bien dans un lézard que dans un pandanus.

       Culte des ancêtres en Océanie: figure aux arbouses et raisins
argile, plastique et végétaux


     Fabriquées par des hommes au sein d'une société secrète, les statuettes sont des reliquaires contenant les os broyés des défunts. Faites d'une structure d'écorce de manguier recouverte d'argile pigmentée, elles sont monochromes pour la plupart. Seul leur habit de feuilles et de brindilles apporte un peu de couleur. A leur pied, une dizaine de petits canards en bois est disposée en cercle. Ces jouets semblent très vieux et on en trouve un peu partout en Océanie lors des cérémonies coutumières. Une théorie veut que ces jouets aient été offerts aux indigènes par le Capitaine Cook. Un volume non publié de son journal en ferait mention.


idoles-blog-_1_.jpg Statuette à l'ombrelle dédiée aux ancêtres, Océanie

 
     Aujourd'hui, les «Hommes du Ressac» offrent à leurs ancêtres des débris de plastique coloré que les potiers incrustent dans le corps argileux des statuettes. Rejetés sur le rivage lors des grandes tempêtes, ces cadeaux venus de la mer sont très recherchés. Les îliens aiment leurs couleurs vives et leurs formes étranges. Un seul débris peut valoir un cochon et un objet entier appartient de droit au chef du clan. 


undefined      Deux statuettes d'ancêtres avec ornements plastiques, Océanie

 
    L'objet le plus précieux à ce jour est un petit canard en plastique jaune, à moitié déchiqueté et incrusté de coquillage. Un jeune garçon l'a ramassé sur la plage à l'équinoxe d'hiver. Depuis les enfants scrutent l'océan Pacifique. Ce petit canard jaune a rejoint les canards de bois du Capitaine Cook dans l'enceinte sacramentelle où ils sont conservés, hors cérémonie, dans un coffre de cèdre aux serrures de laiton. Les hommes du ressac ne peuvent savoir que le petit canard jaune est un jouet de bain appartenant probablement à la cargaison de canards et de tortues qui est tombée à la mer en 1992 et qui depuis se promène autour du monde au gré des courants.
idoles-blog-_12_.jpgIdole au groin de cochon et ailes de papillon
culte des ancêtres en Océanie

 
    Quand un membre du clan des Hommes du Ressac tombe en disgrâce, et avec lui ses ancêtres, les idoles de sa famille sont vidées de leurs ossements puis réutilisées et modifiées avec de nouveaux attributs plastiques. Elles serviront au prochain défunt important.

      Les idoles servant au culte des ancêtres sont d'un style peu documenté jusqu'ici. En effet, les tribus de Nova-Esperanza sont restées isolées des autres cultures de Mélanésie et elles ont développé un art unique d'un style brutal, presque grossier. Les traits du défunt sont à peine esquissés, mêlés à des traits animaux: antennes d'insecte, ailes de papillon, groin de cochon. On ne retrouve pas ici la finesse et l'inventivité des objets de la Nouvelle-Irlande ou de Vanuatu mais les idoles des  Hommes du Ressac ont une grande puissance symbolique.



Suite:   




     http://www.flickr.com/photos/degre360/259650958/in/set-72157594217360822/



Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article