13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 23:06

du sang et des armes


  Il serait inacceptable de montrer un vrai meurtre sur une affiche publicitaire. Canal+ tourne la difficulté en affichant un personnage-bouée poignardé par un couteau en plastique et maculé de faux sang. La bouée dans la piscine est une métonymie des vacances et le sang renvoie à une vraie violence que le BVP interdit de montrer. L'image du meurtre de l'homme gonflable est amusante et se présente comme inoffensive, contournant la recommandation n°1.

  1- Ne pas présenter de violence, qu’elle soit morale ou physique


Cet été sur Canal +, pas de détente pour les méchants"
Meurtre d'une bouée innocente

Affiche publicitaire de la campagne estivale de Canal+



    Il ne convient pas non plus de montrer de vraies armes. Canal+ montre des pistolets à eau autour de la piscine. Ils sont inoffensifs tout en symbolisant la violence. Dans les affiches de la bouée et des jouets, le meurtre, la violence, la mort, sujets interdits de publicité, sont présentés comme d'aimables divertissement estivaux équivalents à des jeux de ballon dans l'eau.



Cet été sur Canal+, pas de trêve pour les gangsters"
pistolets à eau de couleur fluo
Affiche publicitaire de la campagne estivale de Canal+


  • 2- ne pas présenter ou induire de stéréotypes dénigrant

  •      Dans cette troisième affiche de la campagne publicitaire de la chaîne de télévision payante Canal+, on est en plein stéréotype dénigrant. Le texte associé à l'image des chaussures fait de la femme une garce.



Cet été sur Canal+, pas de répits pour les garces"
Chaussure palmées sur le tremplin de la piscine
Affiche publicitaire de la campagne estivale de Canal+



3- ne pas induire une idée de soumission (et de domination, a contrario) ou de dépendance (et d’exploitation a contrario) dévalorisant la personne


   Ici la femme symbolisée par les chaussures est une dominatrice qu'il faut mater. Les chaussures palmées apportent une touche d'humour. Un clin d'oeil pour dire que tout ça n'est pas sérieux. Les affiches annoncent les films à venir, ce n'est que de la fiction.

   Le cinéma est le royaume du trompe-l'oeil, du factice et du faux-semblant. Les garces sont de charmantes actrices et les acteurs incarnant les tueurs en série de bons pères de famille. Les armes crachent des éclairs, les horribles blessures sanglantes ne sont que de la pâte colorée et les morts se relèvent à la fin de la prise.

   Ces trois affiches estivales de Canal+ ne font que souligner l'artificialité du cinéma. Cependant, elles se jouent avec humour des interdictions de L'ARPP. Le téléspectateur, quant à lui, est du côté de la loi et de l'ordre. Au bord de sa piscine, pas l'endroit idéal pour regarder un écran de télévision, il est prêt à savourer la raclée que vont recevoir les méchants, les gangsters et les garces de comédie.



Recommandations "Image de la personne humaine" par l'ARPP (ex BVP):

  • - ne pas porter atteinte à la dignité de la personne
  • - ne pas porter atteinte à la décence
  • - ne pas réduire la personne humaine à la fonction d’objet
  • - ne pas présenter ou induire de stéréotypes dénigrant
  • - ne pas induire une idée de soumission (et de domination, a contrario) ou de dépendance (et d’exploitation a contrario) dévalorisant la personne
  • - ne pas présenter de violence, qu’elle soit morale ou physique


Cet été sur Canal+, pas de détente pour les méchants"
Meurtre d'une bouée innocente
Affiche publicitaire de la campagne de Canal+ sur un abri-bus


Liens sur ce blog:


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans TELEVISION
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 01:19

 

    Un peu partout dans Paris, on voit des affiches avec les têtes de turc des Guignols de Canal+. La publicité est évidemment amusante, en accord avec la caricature des personnages de l'émission satirique. La seule nouveauté est de montrer les visages réels des personnes brocardées et non leur caricature en masque de latex.



Affichage sauvage à Ménilmontant, Paris
Les 20 ans des Guignols de Canal+

     Le 16 mars 2009, Canal + fête les vingt ans de ses marionnettes fétiches avec un programme spécial. Sur neuf affiches les Guignols de l'Info déclarent tous: " J'irai pas."



Affiche avec Jacques Chirac, soirée spéciale le 16 mars
Les 20 ans des Guignols de Canal+

 

 

 

     Le "J'irai pas" est suivi d'une phrase fétiche bien reconnaissable par les amateurs des Guignols de l'Info. Bravitude, mot réellement inventé par Ségolène Royal ou expressions inventées par les Guignols. Tout l'univers sonore des marionnettes est là. La stupidité supposée: Ah que de Johnny, Maman non plus de Chirac, Et pis c'est tout de Philippe Lucas, Ah bon de Roselyne Bachelot. La grossiéreté exagérée: les burnes de Bernard Tapie, counasses de Ben Laden. Le sérieux comique avec Edouard Balladur et Lionel Jospin. 

 

 


Affiche avec Ségolène Royal
Les 20 ans des Guignols de Canal+

 

 

 

 

Jacques Chirac: "J'irai pas. Et Maman non plus."
Ségolène Royal: "J'irai pas. C'est ça la bravitude."

Edouard Balladur: "Je vous demande d'arrêter cette émission"

Ben Laden: " J'irai pas à leur soirée à ces ispices di counasses."


 


Affiche avec Ben Laden
Les 20 ans des Guignols de Canal+

Johnny Halliday: " Ah que j'irai pas."



Affiche avec Johnny Halliday
Les 20 ans des Guignols
Lionel Jospin: "Si cette émission a lieu, je me retire de la vie politique."

 

 

Affiche avec Lionel Jospin
Les 20 ans des Guignols

 

 

Philippe Lucas: "J'irai pas, et pis c'est tout"


 


Affiche avec Philippe Lucas
Les 20 ans des Guignols

 

 

 

Roselyne Bachelot:" Ah bon! Y'a une soirée?"


 


Affiche avec Roselyne     Bachelot
Les 20 ans des Guignols

 

 

Bernard Tapie: "Nanard il ira pas. Plein les burnes de leurs conneries."

 
 

 

 

Affiche avec Nanard, Bernard Tapie
Les 20 ans des Guignols


   Deux affiches représentant Nicolas Sarkozy et Carla Bruni avaient été préparées mais elles sont restées au placard. Prudence! Jacques Chirac, un des personnages emblématiques du show, considère que "la satire est un signe de bon fonctionnement d'une démocratie moderne".

   Bref, selon Canal+, aucun des héros des Guignols n'ira, en chair et en os, à la soirée spéciale. A moins que certains caricaturés ne s'y montrent. Après tout, avoir sa marionnette aux Guignols de l'Info est une consécration.



Affichage sauvage à Ménilmontant, Paris
Les 20 ans des Guignols

 

 

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans TELEVISION
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 00:07
     
    La rencontre  de l'écrivain américain Paul Auster et de Dexter, tueur en série, "héros" maléfique d'une série télévisée, n'est que virtuelle. Seules leurs images se côtoient dans un reflet.

Affiche dans le métro pour "Seul dans le noir",
le nouveau roman de Paul Auster

et reflet de Dexter

   Hasard de l'affichage souterrain: la campagne publicitaire pour la parution de "Seul dans la nuit", le nouveau roman de Paul Auster et la campagne pour  Dexter se rejoignent sur une vitre. Le sourire narquois de Dexter nargue le visage sévère de Paul Auster en noir et blanc.

Affiche pour la série télévisée Dexter sur Canal +

    L'écrivain invente une fiction, un monde parallèle où le 11 Septembre n'aurait pas eu lieu et où les américains s'entretuent dans une nouvelle guerre civile. Dexter est un personnage de fiction à la double personnalité. Expert en traces de sang le jour pour la police de Miami, sérial killer la nuit.
L'univers de Paul Auster est terrifiant, sanglant et absurde. Celui de Dexter aussi mais là où l'écrivain nous fait réfléchir, la série télévisée nous distrait. L'affiche pour Dexter qui montre un visage souriant couvert de taches de sang nous vend un spectacle amusant bien que morbide. Exposé dans une sombre station de RER déserte, l'innocent visage du psychopathe ne fait même pas peur.

Affiche de Dexter au visage éclaboussée de sang

   Chacun à leur manière, Auster et Dexter, ou plutôt le scénariste créateur  de ce tueur si charmant
, décrivent un monde ambivalent aux troubles apparences. La réalité n'est pas ce qu'elle parait. L'homme réel et le personnage fictionnel se croisent dans la nuit de leur solitude.

Affiche pour "Seul dans le noir",
le nouveau roman de Paul Auster

et reflet de Dexter


Seul dans le noir, je tourne et retourne le monde dans ma tête
 tout en m'efforçant de venir à bout d'une insomnie.
Paul Auster et Dexter
en reflet
      
         Dexter, le meurtrier
qui n'extermine que les méchants, est interprété par Michael C. Hall. La série est produite par Showtime depuis 2006 aux Etats-Unis. Le justicier sévit sur Canal + et bientôt sur TF1, tard dans la nuit.
        

Seul dans la nuit ( Man in the dark) est publié chez Actes Sud
.

Paul Auster est l'auteur, entre autres livres, de:
La trilogie new-yorkaise (1985-1988)
Moon Palace (1990)
L'invention de la solitude (1988)
Leviathan (1993)
La solitude du labyrinthe (1997)
Le livre des illusions (2002)
Dans le scriptorium (2007)


Devenez vous-même, Dexter, le serial killer, face à l'Armée de Terre, affiches comparées




Février 2009
Palagret
Texte et photos

cc.gif


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans TELEVISION
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 23:45

    Mettant fin à l'intenable suspens à propos de son retour dans Urgences (ER Emergency room), George Clooney, le pédiatre de charme joue dans l'épisode 20 de la quinzième et dernière saison. La série médicale l'a fait connaître en 1994 et il n'était pas sûr que la star ait le temps ou le désir de remettre sa blouse d'urgentiste hollywoodien. Et bien, le 21 et 22 janvier, il sauvait de nouveau des vies au Cook Hospital, sous la direction de John Wells.

George Clooney dans le rôle de Doug Ross, le séduisant pédiatre

    La sécurité sur le plateau 21 du studio Warner Bros était à son maximum. Tous ceux qui n'avaient pas un rôle précis ont quitté le studio et les téléphones portables ont été confisqués. Linda Cardellini (Sam) a joué une scène avec George Clooney. Susan Sarandon a participé à l'épisode mais on ne sait rien de son rôle.

George Clooney dans le rôle de Doug Ross
en 2009

    Julianna Marguiles, qui a joué l'infirmière Carol Hathaway pendant six ans, participe aussi à cette saison. Avec le beau docteur? Ce n'est pas clair. Le scénario de l'épisode 20 est un secret bien gardé, pour l'instant ...


Doug Ross et Carol Hathaway dans la série Urgences

   En 2000, le docteur Doug Ross faisait ses adieux à Carol Hathaway dans une scène romantique très kitsch au bord d'un lac.

Urgences (ER)
L'équipe des débuts

   Au départ, la chaîne NBC ne croyait pas à cette série télévisée qu'elle jugeait trop rapide, trop jargonnante et trop sombre. TF1 non plus qui laissa la série à France 2, qui la programma à 20h 50 avec succès!

    L'épisode final d'ER sera diffusé sur NBC le 2 avril 2009. Et en France sur la 2, quelques mois plus tard.


Le générique d'Urgences



Autres séries télévisées:
Docteur House: un bézoard, un enterrement et un test ADN
Boston Justice


Palagret

Source: radaronline.com

Site officiel d'ER


Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans TELEVISION
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 16:55


    Oh stupeur! Oh scandale! La rediffusion de « Boston Justice » sur 13ème rue le mardi 28 octobre a disparu, laissant la place à « La Scoumoune » un vieux film avec Jean-Paul Belmondo. Une énième histoire de gangsters très datée aux couleurs délavées sans aucun intérêt.


Le trio d'avocats de Boston Justice:
Shirley Schmidt (Candice Bergen), Alan Shore (James Spader)
et Denny Crane (William Shatner)


    Boston Justice (Boston Legal) est une série de David E. Kelley ayant pour cadre le cabinet d'avocats « Crane, Poole & Schmidt ». Les avocats sont très politiquement incorrects et Kelley ne recule pas devant le grotesque des situations. Moins romantique qu'Ally McBeal, plus drôle que The Practice, Boston Justice confronte les avocats à toutes sortes de cas  dramatiques ou loufoques. Même les procès les plus futiles peuvent poser des questions sérieuses et sous la caricature, l'émotion n'est pas loin.


Alan Shore (James Spader) et Denny Crane (William Shatner)
dans Boston Justice

    Au-delà des mascarades, des plaisanteries et des situations absurdes, Kelley parle, entre autres, de la liberté dans l 'Amérique d'après le 11 septembre et du droit à la différence avec des personnages travestis ou handicapés.

Alan Shore (James Spader) et Denny Crane (William Shatner)
déguisés en flamands roses


    La maladie d'Alzheimer dont souffre peut-être Denny Crane (William Shatner) est un ressort comique. Il se dit atteint de la maladie de la "vache folle" et en profite pour faire et dire n'importe quoi. Sa maladie est aussi un ressort dramatique car, Crane autrefois un brillant avocat, est devenu presque incapable de plaider. Il a parfois pourtant des éclairs de génie. Républicain, raciste, macho, amoureux des armes à feu, il s'entend à merveille avec Alan Shore (James Spader), un démocrate.


Musique du générique de Boston Justice


Denny Crane (William Shatner), fervent supporter de la NRA
dans Boston Justice

    Alan Shore a parfois une éthique assez élastique qui lui permet de gagner presque tous ses procès et d'harceler les jolies femmes de son cabinet.
Il est aussi capable, dans de brillantes plaidoieries, de critiquer  le gouvernement américain et le Patriot Act qui réduit les libertés fondamentales des citoyens. Chaque épisode se conclut sur une scène où les deux hommes scellent leur improbable amitié en philosophant sur la vie, l'amour et la mort dans les volutes de fumée de cigares très peu politiquement corrects.


Alan Shore (James Spader) et Denny Crane (William Shatner)
dans Boston Justice


    La cinquième et dernière saison de Boston Legal, en cours de diffusion sur ABC, ne comprend que 13 épisodes ce qui fera cent épisodes en tout. Mais Kelley ne chômera pas. Après plusieurs séries arrêtées faute de succès (Snoops, Girls Club), il prépare actuellement un série judiciaire pour NBC. Encore sans titre, on sait que l'histoire sera centrée sur un père et une fille, attorneys tous les deux à Chicago.

David E. Kelley est le créateur de:

   Pourquoi 13ème Rue a-t-elle supprimé la rediffusion de « Boston Justice »? Mystère insondable de la Programmation.



Autres séries:
Docteur House: un bézoard, un enterrement et un test ADN
Urgences: George Clooney, le Docteur Ross retourne au Cook County


 


Catherine-Alice Palagret

Repost 0
Published by Catherine-Alice Palagret - dans TELEVISION
commenter cet article