17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 20:00
  A Termessos, un petit village d'Anatolie centrale, des sarcophages vides à demi brisés sont éparpillés au milieu des champs. Ils proviennent des ruines d'une cité romaine qu'un tremblement de terre détruisit en partie au IVè ou Vè siècle. L'aqueduc écroulé signa la mort de la cité; les survivants s'en allèrent.



Termessos-2.jpgNécropole de Termessos en Pamphilie. Sarcophages ouverts

 
 
  Les sarcophages de la nécropole romaine de Termessos glissèrent du haut de la colline et s'ouvrirent sous le choc, exposant les morts à l'air libre. Il ne reste bien sûr plus aucun squelette aujourd'hui. Au cours des siècles, les paysans ont réemployés les pierres pour construire leur maison ou borner leur champ. D'autres sarcophages sont restés empilés en tas naturels.



Termessos sarcophage Turquie 3Nécropole de Termessos en Pamphilie. Sarcophage avec couvercle. On y distingue une nymphe sur un triton et une tête de lion


   Le Professeur Pierre-Epaminondas Boncam avait fait des fouilles à Termessos au printemps 1983: "Je m'étais interrogé sur ces cercueils de pierre éparpillés dans les bois et les champs. Les couvercles manquants avaient été réemployés tout au long des siècles par les habitants des villages environnants. On retrouvait des linteaux, des pièces sculptées de chrème, des chapiteaux dans les murets qui clôturaient les parcelles agricoles.

Termessos sarcophage Turquie 1Nécropole de Termessos en Pamphilie. Chaos de sarcophages ouverts

    A Termessos j'éprouvai une paisible nostalgie devant cette cité disparue. Elle avait été riche et puissante, comptant alors des dizaines de milliers d'habitants avec des temples dont le principal dédié à Zeus Solymeos, un gymnase, un bouleutérion et un amphithéâtre. Tout ce qu'une cité romaine digne de ce nom devait construire pour tenir son rang dans l'empire romain. Vingt-quatre siècles plus tard, Termessos n'était plus qu'un minuscule village. 


Termessos amphithéâtre TurquieAmphithéâtre de Termessos, au fond le mont Solymos
  Ce jour-là, sous le léger soleil de printemps, un paysan creusait des sillons en contournant les luxueux vestiges de la nécropole romaine. La vie côtoyait paisiblement la mort. Les arbres fruitiers étaient en fleurs et les gosses du village nous observaient en riant, assis sur des linteaux ornés de vigne. Les oliviers poussaient dans l'amphithéâtre soulevant les lourds gradins de pierre. Ces ruines paisibles contrastaient avec les sombres ruines de Pallas 21, une exoplanète que je venais d'explorer."

Les aventures du Professeur Boncam:

Published by Catherine-Alice Palagret - dans VOYAGES
commenter cet article
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 23:06

 

Un voyage immobile

   Pélerine du petit chaperon rouge ou chapeau tropical, valise ou sac à dos, appareil photo, carte et tomahawk, voici la panoplie de l'auto-stoppeur en partance pour Bora-Bora ou la maison de sa grand-mère.


Le Petit Chaperon rouge en partance pour le bois de Boulogne
Les auto-stoppeurs du quai Valmy

    Au point éphémère, dans le cadre de l'exposition « Cet été je ne partirai pas en vacances », trois étudiants (Laure Marchal, Mégane Tisserant, Baptiste Cozzupoli) des Beaux-Arts de Nancy proposent un atelier photographique participatif sur le thème de l'auto-stop.


Sauvage et exploratrice en partance pour Tahiti
Les auto-stoppeurs du quai Valmy

   Les visiteurs choisissent leur déguisement dans une pile de vêtements où se mêlent des tissus guatémaltèques, des marinières et des shorts fleuris et pourquoi pas le manteau de Saint Martin. Lunettes de soleil, masques vénitiens, fausses barbe, bouée, parachèvent l'illusion. Comme les auto-stoppeurs au bord des routes, les sujets tiennent une pancarte indiquant leur destination: Nashville, Nova-Esperanza, Venise, Tahiti, la Terre de Feu, Krivodanovska, Nachikulam etc ... .


Déguisements et destinations
Les auto-stoppeurs du quai Valmy



    Elégants, poétiques ou volontairement grotesques dans leur accoutrement, les auto-stoppeurs posent devant l'objectif. L'ailleurs les appelle là ou soufflent des vents inconnus. Sans bouger du quai de Valmy, les rêveurs font le tour du monde. Une illusion dont l'empreinte carbone est bien légère.


Destination "chez ta mère"
Les auto-stoppeurs du quai Valmy

  Les étudiants reprennent et développent avec humour le procédé des photographes forains qui font poser leurs clients devant une toile peinte, déguisés en chercheur d'or ou en impératrice byzantine. Par goût de la mascarade, les parisiens qui ne sont pas partis en vacances peuvent, le temps d'un cliché, être n'importe qui, en partance pour n'importe où.


affichage des photos
Les auto-stoppeurs du quai Valmy
    Les photos des auto-stoppeurs immobiles sont affichées sur le quai et feront peut-être l'objet d'une exposition.


Point-Eph-m-re-auto-stoppeur-nova-esperanza.jpgChâle péruvien et tomahawk, en partance pour Nova_Esperanza
Les auto-stoppeurs du quai Valmy
Point Éphémère
Les auto-stoppeurs
"Cet été, je ne partirai pas en vacances"
du mercredi 29 juillet au mercredi 2 août
200 Quai de Valmy • 75010 Paris. 01 40 34 02 48


Une élégante en partance pour Venise
Les auto-stoppeurs du quai Valmy
Liens sur ce blog:




Palagret
archéologie du quotidien
août 2009


Published by Catherine-Alice Palagret - dans VOYAGES
commenter cet article