6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 19:55


     "Chauds Les Marrons" est l'exclamation que poussent les vendeurs de châtaignes grillées dans les fêtes foraines, devant les cinémas, partout où les gens se rassemblent pour s'amuser. Ce samedi 3 octobre une foule joyeuse se pressait devant les grilles des Buttes-Chaumont. Groupes d'adolescents, famille avec poussette et enfant, cultureux, tous se bousculaient pour entrer par la porte étroite. Il n'y avait pas de marrons mais des installations de Rune Guneriussen, Nathan Coley, Vincent Olinet et Noël Dolla.

La grotte rouge des Buttes-Chaumont
Chauds Les Marrons, Noël Dolla à la Nuit Blanche


   L'oeuvre féérique de Noël Dolla se répartissait sur le lac et les pelouses du parc. L'installation la plus impressionnante était la cascade colorée de rouge et les tournesols d'or étalés sur l'herbe autour d'un ruisselet qui se jetait dans le lac où voguait de fragiles bateaux de papier.



Le champ de  tournesols
Chauds Les Marrons, Noël Dolla à la Nuit Blanche



   Ces tournesols était figurés par des disques d'or, ressemblant aux cartons dorés qu'on glisse sous les gâteaux. Comme touchée par le roi Midas, la pelouse se métamorphosait en un champ d'or brillant sous les guirlandes lumineuses.



Le champ de  tournesols
Chauds Les Marrons, Noël Dolla à la Nuit Blanche


    "1789-2009, 220 ans de rêves" est le sous-titre de l'oeuvre, une intention qui a sans doute échappée aux promeneurs émus par la beauté de l'eau ruisselante au milieu de l'or. Continuant l'artificialité de la grotte et ses fausses stalactites, les projecteurs rouges colorant la cascade et les disques d'or éclaboussés créaient un théâtre baroque sans acteurs animé par le bruit de l'eau et le brouhaha des conversations des spectateurs.

 

Le champ de  tournesols et la grotte rouge
Chauds Les Marrons, Noël Dolla à la Nuit Blanche

 

 

 

 

Suite:
Nuit Blanche 09: Noël Dolla, Chauds Les Marrons II. Vincent Olinet, ma fête foraine



    Né en 1945 à Nice, Noël Dolla participe en 1968, aux côtés notamment de Claude Viallat, à la création du mouvement Supports/Surfaces. Son travail réside alors en une déconstruction et une reconstruction à partir des éléments constitutifs du tableau. Cette démarche le pousse à investir sans cesse des champs nouveaux et des propositions inédites. Sa réflexion, toujours en marche, le mène à concevoir pour Nuit Blanche une véritable peinture vivante dans l’espace, à l’échelle du parc des Buttes Chaumont.1




Noël Dolla

Chauds Les Marrons aux Buttes Chaumont,
1789-2009, 220 ans de rêves - Installation

Parc des Buttes-Chaumont, de19h  à 7h du matin
Nuit Blanche du 3 octobre 2009



Palagret
Octobre 2009
Art Contemporain

 

 

1-in dossier de presse

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans NUIT BLANCHE PARIS
commenter cet article

commentaires