26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 15:32


   Non loin de la cathédrale San Cristobal et de la la Plaza de Armas dans La Havane historique (Habana vieja) que sillonnent les touristes se trouve un marché artisanal fait exprès pour eux. Comme à la place du Tertre à Montmartre, des dizaines de peintres et d'artisans fabriquent des souvenirs à la chaîne dont certains aux couleurs vives ont un certain charme.


Cuba-La-Havanne-march--tableaux-voiture-1.jpgVieilles voitures américaines à Cuba
Marché de tableaux et d'artisanat, La Havanne




Cuba-La-Havane-marche-tableaux--44-.jpgVieilles voitures américaines à Cuba
Marché de tableaux et d'artisanat, La Havanne



    Les sujets représentent ce que le touriste attend à Cuba: vieilles voitures américaines aux couleurs pastels et aux pare-chocs rutilants appelées "almendrones" (grosses amandes); ruelles étroites à l'architecture coloniales typiques; foules souriantes.


Cuba-La-Havane-marche-tableaux-2.jpgTableaux naïfs
Marché de tableaux et d'artisanat, La Havanne


    Les maisons aux couleurs vives et les personnages en costume folklorique sont représentés sans perspective, accumulées au-dessus des autres, donnant des images  faussement naïves. La Bodeguita del Medio que fréquentait Hemingway est reproduite des dizaines de fois. Après avoir y avoir bu un daïquiri, les touristes sont ravis d'acheter le tableau de la façade de la fameuse taverne.


Cuba-La-Havane-marche-tableaux--11-.jpgMaisons et musiciens, tableaux naïfs
Marché de tableaux et d'artisanat, La Havanne


   Bien sûr, il y a des portraits de musiciens de jazz cubains popularisés par le Buena Vista Social Club.

 


.

Cuba-La-Havane-marche-tableaux--16-.jpgTableaux naïfs
Marché de tableaux et d'artisanat, La Havanne



   Et partout, à côté des avions et des voitures en papier mâché, des drapeaux, des T-shirts, trône l'icône absolue de la Révolution: Che Guevara. Le portrait de l'homme au béret est inspiré par la célèbre photo d'Alexandre Korda qui, malgré le succés planétaire de son cliché, ne toucha jamais beaucoup de royalties.


Cuba-La-Havanne-march--tableaux-Che--43-.jpgPortraits de Che Guevara
Marché de tableaux et d'artisanat, La Havanne


    En style pochoir, le visage christique du Che, décliné en diverse couleurs est entouré des mots magiques de la révolution, en espagnol et en américain: hasta la victoria sempre, con los pobres de la tierra, vencida, education y salud public, lucha, ladrones asesinos, yankee go home, stop CIA terror, welcome american people ... On ne trouve pas de portraits de Fidel Castro, qui préfère mettre en avant les martyrs de la lutte révolutionnaire. Il n'est pas sûr d'ailleurs que son effigie ait beaucoup de succès auprès des touristes.

    Ces tableaux stéréotypés sont
réalisés principalement par des étudiants des Beaux-arts qui ont une production bien plus intéressante dans leur atelier.


      Après le marché d'artisanat, en suivant la large avenue qui suit la mer, on arrive au Malacon où les façades ruinées sont peu à peu restaurées et reprennent des couleurs grâce à l'Unesco.

     Toutes ces images folkloriques exposées sur des tréteaux ont leur pendant dans le Cuba d'aujourd'hui. Des voitures américaines exténuées gisent capot ouvert dans les rues étroites tandis que les mécaniciens, par on ne sait quel miracle, arrivent à les réanimer. Il y a des orchestres partout, du moins dans la vieille ville.

   A côté de La Havane touristique, il y aussi beaucoup de queues devant des boutiques à moitiè vides, des mendiants qui quémandent des savonnettes, des shampoings ou des pesos convertibles. Sur les routes, les écoliers, les travailleurs, tout le monde fait du stop, car il n'y a pas assez de transports publics. Cependant tout le système scolaire et les soins médicaux sont gratuits, ce qui n'est pas le cas dans la riche Amérique à quelques trois cents kilomètres de là.



Che Guevara, héros de la révolution: images, slogans et propagande à Cuba


Palagret
Texte et photo

cc.gif
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Inde - Cuba
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 20:55
 
    Avec plus de 1000 films tournés en hindi à Bollywood (Bombay-Mumbaï), en tamoul à Kollywood (Chennai), en télougou à Tollywood (Hyderabad)  et dans une dizaine d'états reflétant la diversité des langues, le cinéma indien est un des plus importants du monde.


PONDICHERY affiches cinéma 94Un méchant très méchant
Affiche de cinéma indien à Pondichéry


     Le cinéma massala, cinéma populaire indien est un spectacle total avec chants et ballets, durant souvent plus de trois heures. L'intrigue est simple et stéréotypée: amours impossibles, trahisons, complots, poursuites et bagarres. Les méchants sont très méchants et les jeunes filles pures très pures et, après bien des péripéties, le Bien triomphe du Mal, l'ordre est restauré.


Kolkata-affiche-8.jpgAffiche de cinéma indien à Kolkata


    La musique joue un rôle essentiel. Le cd de la bande-son sort avant le film et quand les spectateurs arrivent au cinéma, ils connaissent les chansons par coeur. Les histoires sont parfois difficiles à suivre pour les non-indiens qui ne comprennent pas toutes les références religieuses ou culturelles mais la mise en scène fastueuse et le rythme des comédies musicales suffisent parfois pour apprécier le film.


MADURAI affiche cinéma 782Affiche de cinéma indien à Maduraï


   Dans ces mélodrames et comédies, les acteurs surjouent et roulent des yeux, un style de jeu hérité du théâtre Kathakali, un théâtre muet où les gestes, les attitudes et les haussements de sourcils suffisent à raconter une histoire connue de tous. Les acteurs et les actrices, comme Amitabh Bachchan, Shahrukh Khan ou Aishwarya Rai sont des stars qui provoquent des scènes d'hystérie à leurs sorties publiques.


PONDICHERY affiches cinéma 87Affiche de cinéma indien à  Pondichery

    Dans les films indiens, les valeurs traditionnelles tiennent bon sous l'assaut de la modernité. Il y a toujours des mariages arrangés, des belles-mères toutes puissantes et des vieillards respectés. Les actrices s'habillent à l'occidentale avec des jupes très courtes mais la pudeur est toujours de rigueur. On peut voir des scènes de violence, et même de viol, et très peu de bisou. Les acteurs se frôlent mais il est rare que leurs lèvres se touchent!


COCHIN-affiche-cinema-2.jpgAffiche de cinéma indien à Cochin


    Une partie de la société indienne s'enrichit et s'occidentalise, les chaînes satellite et les DVD, la plupart piratés, font connaître un cinéma moins stéréotypé. Le cinéma populaire évolue pour s'adapter aux nouvelles moeurs.


MADURAI affiche cinéma 783Affiche de cinéma indien à Maduraï

  
    Le cinéma est présent partout. De grandes toiles peintes tendues sur des bambous saturent l'espace visuel des villes, à côté de publicités géantes. Les affiches des nouveaux films sont collées partout sur les murs.


à suivre: cinéma massala, tournage en décors naturels


Bollywood: Jodhaa Akbar, film indien épique et romantique




Palagret
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Inde - Cuba
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 16:23

   

   Vu à Kolkata sans en comprendre un traitre mot, le film "Jodhaa Akbar" est visuellement magnifique. Les détails de l'intrigue sont restés confus mais la somptuosité des  décors et des costumes, le souffle épique, le charisme des acteurs ont captés l'attention des spectateurs occidentaux pendant trois heures trente sans parler du public indien qui a vibré, pleuré et rit au spectacle de cette spectaculaire et romantique épopée.


Affiche du film Jodhaa Akbar au cinéma Paradise de Kolkata

 

 

     « Jodhaa Akbar », débute en 1450 en Hindoustan. C'est une histoire pleine de bruit et de fureur. Une fougeuse bataille oppose des milliers de combattants et des cavaliers aux éléphants. Rivalités, complots, trahisons s'enchaînent tandis que se tisse une romance mouvementée:  le prince musulman Jalaluddin Mohammad Akbar, joué par Hrithik Roshanet épouse Jodhaa une jeune princesse hindoue (Aishwarya Rai). Le roi rajpoute d'Ajmer a donné sa fille au conquérant musulman afin de sceller une alliance et d'unir les deux cultures.



Affiche du film Jodhaa Akbar au cinéma Paradise de Kolkata



     Furieuse d'être livrée à l'envahisseur, Jodhaa déteste Akbar au premier regard. Tout les sépare, la religion, la cuisine, les coutumes. Le prince devra gagner l'amour de la princesse et ce sera plus difficile que toutes les batailles qu'il livre pour agrandir son empire. Le film à grand spectacle, digne de Cecil B. DeMille, mêle l'Histoire et l'intime dans un tourbillon de couleurs. Une scène d'entraînement au sabre entre les époux scelle leur amour. Bien que le film soit très pudique, Bollywwod oblige, il est très sensuel.

 

Le fort Rouge et les jardins où se passent quelques scènes du film

 

 

    Aishwarya Rai et Hrithik Roshan, au teint très clair, sont des stars en Inde. Les acteurs à la peau sombre jouent le plus souvent les traîtres  ou les comiques dans un cinéma indien populaire encore très stéréotypé. Le film de Ashutosh Gowariker est plus subtil et plus ambitieux que la production courante de Bollywwood. Il a été tourné en partie au Fort Rouge d'Agra et à Jaipur avec de nombreux figurants sans compter les éléphants et les chameaux. Mélodrame flamboyant aux regards appuyés et aux attitudes codifiées, le film a beaucoup moins de scènes de danses et de chants que dans les productions habituelles. Les numéros musicaux se font attendre mais ils ne décoivent pas.

 

    Au lendemain de la sortie du film à Kolkata, la presse parlait beaucoup des véritables bijoux en or portés par les héros!

 

 Affiche du film Jodhaa Akbar au cinéma Paradise de Kolkata



    Le film a été provisoirement interdit en Inde au Rajasthan. Bien que Gowariker le réalisateur se soit entouré d'historiens, les rajpoutes contestent l'authenticité du film. Jodhaa ne serait pas l'épouse d'Akbar mais celle de son fils. Salman Rushdie a déclaré que Jodhaa était l'épouse imaginaire d'Akbar. Peu importe, le film n'est pas un documentaire mais une histoire d'amour entre deux héros de culture différente. Dans un pays en proie aux affrontements ethniques et religieux, ce film peut être lu comme une ode au respect des différences et à la tolérance.


    

Fatehpur Siki, la capitale provisoire d'Akbar

 


 

     Ce film ambitieux a remporté six « Bollywood Oscars » à Macao à la dixième Académie internationale du film indien (IIFA):

- meilleur réalisateur pour Ashutosh Gowariker

- meilleur acteur pour Hrithik Roshanet

- meilleure photo etc

- Allah Rakha Rahman, déjà récompensé pour la musique de Slumgog Millionnaire remporte l'oscar de la meilleure direction musicale.


« Jodhaa Akbar » avait déjà été primé à Sao Paulo et à Kazan en Russie.

 

     Le réalisateur Ashutosh Gowariker peut toucher un public occidental avec son épopée, comme il le fit en 2001 avec “Lagaan”.

 


Affiche de cinéma dans les rues de Pondichery

 

 

     Le cinéma indien produit le plus de films au monde, principalement à Bombay. Bollywood est la contraction de Bombay et Hollywood et désigne les films musicaux très appréciés du public indien.

 

--------

 

 

  Akbar est considéré comme le plus grand empereur moghol. Il accède au trône à l'age de 14 ans et étend l'empire musulman jusqu'au milieu de l'Inde. Tolérant, il organisa des rencontres entre les musulmans, les sikhs, les hindous et même des jésuites venus de Goa. Il s'entoura de peintres, de musiciens et de poètes et fit construire le magnifique palais de Fatehpur Sikri pour être sa capitale mais l'abandonna vite pour des raisons non élucidées. L'approvisionnement en eau était peut-être trop difficile.

 

     L'empereur moghol Akbar est mort à Agra à l'âge de 63 ans. Son fils Sikandra lui construisit un mausolée de marbre et de grès rouge près de la ville. Sa dépouille fut profanée par des rebelles et ses restes dispersés.


 

Videos:

Voir la bande-annonce de Jodhaa Akbar

Jodhaa se refuse à Akbar

Scène de bataille


site du film

 

 

 

Palagret

juin 2009

 


Published by Catherine-Alice Palagret - dans Inde - Cuba
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 22:52


    Les routes de Cuba sont semées de grandes affiches à la gloire de la Révolution. Des portraits, accompagnés de slogans révolutionnaires, sont là pour motiver les cubains à suivre le bon chemin.

Portrait de Fidel Castro et slogan:
"Luchar contra lo impossible y vencer"
"lutter contre l'impossible et vaincre"
A Barracoa, Cuba


    Alors que l'effigie de Fidel Castro, le lider maximo, est curieusement assez peu présente, celle de Che Guevara (1928 - 1967) est partout.


Portrait de Che Guevara sur un portail rouillé
sur la route de Santiago, à Cuba

 

 

 

    S'inspirant de la célèbre photo du Che prise en 1960 par Alexandre Korda, le visage du barbu révolutionnaire est décliné sur des centaines de grandes toiles peintes le long des routes, sur des murs, sur des portails.

 

 


Portrait de Che Guevara sur un mur de La Havanne, Cuba

 

 

 

     A la croisée des chemins ou en pleine forêt la silhouette du Che est là comme un saint protecteur.

 

 


Vers-LAS-TERRAZAS-Che-Guevara-copie-1.jpgPortrait de Che Guevara sur une borne
Route de Las Terrezas, Cuba



Image de Che Guevara en bois découpé
sur la route de Guantanamo à Cuba



   A Santa Clara est érigé un monument aux révolutionnaires. C'est là que le 28 décembre 1958, 364 guérilléros affrontèrent les 3 200 soldats des troupes gouvernementales et remportèrent une victoire décisive sur le président Batista qui prit la fuite.

 

Monument à Che Guevara à Santa Clara, Cuba



Image christique de Che Guevara, sur la couverture d'un livre



   Telle une image sainte, le portrait de Che Guevara est affiché dans les lieux publics et les boutiques. Que ce soit chez le coiffeur, le boulanger ou au restaurant, le visage du Che rythme la vie quotidienne des cubains.  Parfois, sur un poster, la couverture d'un livre ou sur un mur peint, l'étoile de son béret scintille comme une lumière divine. Affiché par conviction ou par simple prudence, le héros côtoie José Marti, un autre mort pour le Révolution. Le destin tragique du Che, exécuté par l'armée bolivienne alors qu'il tentait d'exporter la révolution, s'inscrit dans la tradition doloriste d'un pays imprégné de catholicisme.

    Il est plus facile pour le régime de célébrer un martyr auréolé de son sacrifice pour la cause que de célébrer les dirigeants actuels responsables d'une économie défaillante.



Affiche sur bois représentant José Marti et Fidel Castro avec le slogan:
"Nous nous battons pour le respect et le bonheur des hommes"
Santa Clara, Cuba



Portrait de Che Guevara dans un magasin de chaussures
Camaguay, Cuba



    A La Havanne, près du front de mer, un marché à ciel ouvert propose aux touristes des centaines d'images iconiques. On y trouve le Che, bien sûr, mais aussi des images de la Vieille Ville et de voitures américaines aux couleurs acidulées.



Che Guevara en peinture
"Hasta la victoria siempre" "Jusqu'à la victoire toujours"
marché des peintres à La Havanne



    Agé de 83 ans, Fidel Castro est malade. Son frère Raul le remplace et le régime évolue peu. La mort du Lider Maximo entraînera-t-elle de profonds changements? Et les symboles du régime communiste, les affiches de propagande, les portraits des martyrs et des héros seront-ils détruits en un geste lui-aussi symbolique?



Portraits de Fidel Castro et de Che Guevara
dans une boulangerie, Cuba

Liens sur ce blog:



Palagret
Texte et photos 2006

cc.gif

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Inde - Cuba
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 16:33

    Les symboles politiques peints sur les murs font la propagande des partis. Les affiches peintes sur toile présentent les candidats. Dans les artères commerçantes des villes indiennes, de grandes toiles tendues sur une structure de bambou ou de bois, s'alignent.


Affichage politique sur toile à un carrefour à Shivpuri


Affiche politique sur la route de MaduraÏ

    Le leader est représenté en pied tandis que les membres de la liste n'ont droit qu'à leur portrait. Les candidats ont, pour la plupart, le teint clair des hautes castes.

Affiche politique du parti Dravida Munnetra Kazhagam
symbole: soleil levant
sur la route de MaduraÏ



    Bâches peintes



Affiche du parti communiste au Tamil Nadu


   En France, les affiches électorales sont nettement plus petites et présentent rarement une équipe. Elles mettent en valeur le candidat principal. Le symbole du Parti Communiste, la faucille et le marteau, ne se voit plus beaucoup. Reste la rose au poing, symbole du Parti Socialiste. Les affiches sont souvent arrachées, taguées ou recouvertes du jour au lendemain par des affiches concurrentes.


Affiches présidentielles superposées.
Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal
mai 2007 en France




Palagret
archéologie du quotidien
Texte et photos

cc.gif

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Inde - Cuba
commenter cet article
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 18:57

     En Inde, les murs peints publicitaires vantent des produits de consommation courante accessible au plus grand nombre: du thé, des sous-vêtements, des sodas, des cartes téléphoniques. On trouve ces murs peints de couleurs vives jusque dans les petites rues où ils recouvrent des maisons modestes, les protégeant de la pluie.

Mur peint publicitaire en Inde

    Les grandes bâches publicitaires, au contraire, se trouvent le long des  avenues et des  grandes routes. Tendues sur des chassis de bambou, elles font la réclame de produits de luxe: villas dans des parcs privés, saris de soie, jeans, voitures et montres de marque.

"Vivez une vie pleine"
bâche publicitaire poiur des villas, en Inde

      Comme dans le système de castes, comme dans les films de Bollywood, la peau claire est symbole de distinction, de richesse et de pouvoir et les mannequins qui vantent ces produits ont le teint clair.


Toile publicitaire en Inde s'adressant à la classe moyenne

    Dans un pays où la majorité des habitants a la peau foncée, l'image de ces élégants modèles est assez ironique.

Toile publicitaire en Inde s'adressant à la classe moyenne

      Sous des publicité pour des voitures, vrombissent des centaines de motos surchargées. La vue d'un père de famille conduisant une machine exténuée sur laquelle sont perchés une épouse, deux jeunes enfants et un bébé n'est pas un spectacle rare.

Toile publicitaire en Inde s'adressant à la classe moyenne

   La classe moyenne se développe rapidement en Inde et ces bâches publicitaires lui sont destinées.

Toile publicitaire en Inde


Liens
Les murs peints publicitaires en Inde
Les murs peints de symboles politiques en Inde

Palagret
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Inde - Cuba
commenter cet article
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 17:56

    Les trottoirs des grandes villes indiennes servent de dortoirs aux nombreux sans-abri. Des sadhus qui ont choisi la pauvreté et des familles entières qui ne l'ont pas choisi vivent dans le dénuement, dormant, cuisinant et se lavant sur les trottoirs. Ces hommes et ces femmes ne sont pas des SDF puisqu'ils campent sur leur morceau de territoire, dans le bruit, la poussière et la pollution.


undefinedHomme endormi sur le trottoir à Madurai en Inde


    Les sans-logis accrochent leur linge et leurs images saintes au mur, parfois ils y ficellent une bâche plastique ou des haillons entrelacés. Des  sari ou des dhotis leurs servent de couverture. Le peuple de la rue survit grâce à la vente d'objets dérisoires, de petits boulots et de mendicité.


undefinedSadhu adossé à un mur couvert de slogans colorés


    
A Madurai, face à un hôtel où descendent les touristes et les hommes d'affaires, les sans-logis s'adossent à des murs peints de textes. Est-ce un plus d'être près d'un mur aux couleurs vives? Peut-être! La proximité d'une riche clientèle, à leurs yeux, est sûrement plus importante.


undefinedHabitat précaire à Madurai, au Tamil Nadu


   Les murs, qu'ils soient colorés ou lépreux, les protègent du vent et leur donnent peut-être un sentiment de sécurité dans leur extrême précarité.


Sadhu à Madurai


Published by Catherine-Alice Palagret - dans Inde - Cuba
commenter cet article
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 00:21

    Visages barbouillés, vêtements trempés d'eau colorée, chants et danses, Holi est une fête joyeuse qui célèbre l'équinoxe de printemps en Inde.
 
 
 
 
 
 
 

 
Indien au visage coloré lors de la fête des couleurs
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Palagret
 
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Inde - Cuba
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 00:05

    En février, la déesse Saraswati est célébrée dans toute l'Inde par les écoliers et les étudiants qui lui demandent son aide pour réussir dans leurs études. Chaque école et chaque classe organisent une procession. Les jeunes hindous récitent des mantras, chantent et dansent tout en promenant des effigies de la déesse dans les rues.  Puis ils immergent la statue richement parée dans la mer, un fleuve ou une rivière.

la déesse hindou Saraswati jouant de la vina
Procession de nuit à Varanasi (Bénarès)

   Selon le Thaindian news, dans un petit village de l'Orissa, des villageois et des professeurs se sont opposés à un groupe d'étudiants issus des basses castes. Comme leurs condisciples des hautes castes, les 24 jeunes intouchables (ou dalits) voulaient  déposer leurs offrandes aux pieds de Saraswati, déesse de la sagesse, de la connaissance, de la musique et des arts.

la déesse hindou Saraswati
Procession  à Varanasi (Bénarès) au bord du Gange

    Depuis plusieurs années dans ce village, les Intouchables n'ont pas le droit de participer aux pujas (prières) de la fête de Ganesh et de Saraswati. On leur interdit de se mêler aux autres car ils sont considérés comme impurs. Bien que le système des castes ait été aboli par la constitution indienne, les Intouchables ou dalits sont toujours victimes de discrimination. Cette année, les parents des étudiants repoussés ont porté plainte afin de faire respecter la loi. Une enquête est ouverte.

la déesse hindou Saraswati et son cygne
au pied des écoliers et des écolières en uniforme
Procession  à Varanasi (Bénarès) au bord du Gange

     Le mois dernier, des prêtres d'un temple en Orissa ont jeté les offrandes que venait de déposer la ministre de l'Enfance et de la Condition Féminine.  Les prêtres ont déclaré que Mme Pramila Mallick, une dalit, avait rendu le temple “impur”.


Liens:
 la célébration de la fête de Saraswati à Varanasi (Bénarès)


Palagret
Published by Catherine-Alice Palagret - dans Inde - Cuba
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 19:57

    Gandhi, le Père de la nation indienne, est révéré presque comme un dieu en Inde. A Pondichery, sa statue érigée en bord de mer reçoit un véritable culte. Les hindous oignent sa tête d'huile et de fleurs et lui adressent des prières même si les principes de non-violence, d'austérité et d'humilité  du Mahatma ne sont guère respectés dans l'Inde d'aujourd'hui.


Les indiens honorent Gandhi
Statue à Mahabalipuram au Tamil Nadu

    Le Mahatma Gandhi  prônait une vie frugale, détachée des biens terrestres. Il était simplement vêtu d'un dhotî blanc qu'il avait filé lui-même. Il n'avait cependant pas renoncé à ses lunettes rondes cerclées de métal. En 1930, il donna ces lunettes à Shiri Diwan Nawab, un colonel de l'armée anglaise en lui disant: « Elles m'ont donné la vision d'une Inde libre ».

Les indiens honorent Gandhi
Statue à Mahabalipuram au Tamil Nadu

     Les lunettes du Mahatma, ainsi que sa montre à gousset, un bol et une assiette, ses sandales en cuir, se retrouvent aujourd'hui dans le circuit marchand, mises aux enchères par Antiquorum Auctioneers à New York.

Possessions de Gandhi mise aux enchères à New-York

     Tushar Gandhi, l'arrière-petit-fils de Gandhi et le ministère de la Culture indien cherchent à bloquer la vente aux Etats-Unis. Ils considèrent que ces pauvres objets appartiennent à l'héritage national et devraient se trouver dans un musée indien.
     Ironiquement, le fait que Gandhi possédait si peu de biens les rendent très précieux. Que le maigre héritage de Gandhi se retrouve ainsi dispersé scandalise beaucoup de gens alors qu'il dénonçait le matérialisme vain de ses contemporains. La vente est estimée à 20,000-30,000 dollars (16,000-23,000 euros).  

Les indiens honorent Gandhi
Statue à Mahabalipuram au Tamil Nadu

     Après les bronzes chinois de la collection Bergé Saint-Laurent1 volés en 1860 à Pékin, la dispersion des biens du Mahatma crée le scandale. Même si cette fois la vente est légale, elle n'est pas légitime. Tout peut-il se vendre?

   Gandhi n'aurait probablement pas attaché beaucoup d'importance à cette vente. Ce qui comptait pour lui était la manière de vivre sa vie.

Lunettes cerclées de métal ayant appartenues à Gandhi

-------------------------------
Les objets ayant appartenu au Mahatma Gandhi ont été adjugés 1,8 million de dollars, jeudi 5 mars à New York. Le nouveau propriétaire, Vijay Mallya, un milliardaire indien, patron du troisième groupe mondial de spiritueux United Breweries, a annoncé que ces objets retourneront en Inde.
--------------------------------

    Né en 1869, Gandhi libéra l'Inde de la domination britannique par un combat non-violent. Il fut assassiné en 1948 par un opposant hindou qui refusait la partition de la colonie britannique (Inde et Pakistan). Il est le pionnier du mouvement des droits civiques.


Discours de Gandhi


    Antiquorum Auctioneers est spécialisé dans les montres. En même temps que la montre à gousset de Gandhi, seront vendues une Nastrix ayant appartenu au président John F. Kennedy puis à Aristote Onassis, une Rolex de Paul Newman etc ... .


Antiquorum Auctioneers
595 Madison Avenue, 5th fl.
New York, NY 10022, USA
Tel: +1 212 750 1103
4 et 5 mars 2009


Gandhi et la publicité

Palagret

1- Volés lors du sac du Palais d'été de Pékin par les troupes britanniques et françaises. L'acheteur chinois a annoncé qu'il ne versera pas le prix de la vente. Pierre Bergé a répliqué qu'il garderait le tête du chien et du rat. Une histoire à suivre!

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Inde - Cuba
commenter cet article