8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 14:34

 

    Une ligne de rivets courent sur le nez de l'austère allégorie de la Liberté. On voit nettement l'assemblage des différents morceaux du visage de la statue de la Liberté. Tout autour, de petits ouvriers assez grossièrement modelés travaillent le plâtre, le bois et le cuivre avec des outils minuscules.  Les contremaîtres vérifient la finition. Fréderic-Auguste Bartholdi compulse ses plans. Les deux maquettes de l'oeuvre de Bartholdi, exposées au Musée des arts et Métiers à Paris, montrent un modèle réduit de la tête  de la Liberté à 0,006 par mètre. Elles ont été offertes par l'Union franco-américaine.

Maquette de la tête en cuivre de la statue de la Liberté
Musée des Arts et Métiers, Paris

 
   Entourée d'un échafaudage de bois, la tête est peu à peu recouverte de  sa peau en cuivre : les pièces de métal sont formées sur des gabarits en bois selon la technique du repoussé. Elles sont ensuite hissées par des poulies et soigneusement ajustées à l'aide de fil à plomb sur des armatures en fer fabriquées sur place par les forgerons.


Maquette de la tête en cuivre de la statue de la Liberté
gabarits en bois et martelage du cuivre
Musée des Arts et Métiers, Paris



Maquette de la tête en cuivre de la statue de la Liberté
Musée des Arts et Métiers, Paris


     Les morceaux duvisage sont ensuite soudés et assouplis au chalumeau, battus au marteau pour unifier la surface.


Maquette de la tête en cuivre de la statue de la Liberté
finition d'une pièce
Musée des Arts et Métiers, Paris

     Gustave Eiffel a conçu le squelette métallique interne de la statue qui s'élèvera à 46,6 mètres. L'armature ne porte pas directement la tôle repoussée mais soutient des bandelettes en fer épousant le contour de la peau  maintenue par des cavaliers en cuivre maintenus par six rivets.

Maquette de la tête en cuivre de la statue de la Liberté
Musée des Arts et Métiers, Paris



   Sur la maquette du travail du cuivre, la tête creuse de la Liberté porte sa couronne mais les sept pointes ne sont pas encore posées. Les pointes représenteront les sept continents ou les sept océans.


Maquette de la tête en cuivre de la statue de la Liberté
intérieur de la tête creuse
Musée des Arts et Métiers, Paris


   Les parisiens venaient visiter les ateliers Gaget, Gauthier & Cie pour suivre l'avancement des travaux de la statue de la Liberté.

 

Le buste de la Statue de la Liberté, croquis

   En 1878, à l'Exposition universelle du Champ de Mars, la tête de la statue enfin terminée est installée. Le public fait la queue pour monter à l'intérieur et admirer le jardin à travers les ouvertures de la couronne.

    "La liberté guidant le monde"1, vraie nom de la statue, était un présent de la France aux Etats-Unis. Prévue pour le centenaire de l'indépendance du pays (1876 ) elle fut inaugurée dix ans plus tard seulement sur Liberty Island dans la port de New-York. Lors de l'inauguration de la Liberté de Bartholdi, des reproductions miniatures de la colossale statue furent offertes aux officiels par M. Gaget. Ravis du présent, les invités se demandaient : "Avez-vous votre Gaget ?" qui, prononcé à l'américaine, devenait "Gadget". Une origine amusante mais peu probable du mot gadget car selon l'Oxford English Dictionnary, le mot est attesté dès 1850 dans la langue anglaise.


La statue de la Liberté à New-York
source

    Depuis 1886, la Liberté éclairant le monde accueille les immigrants venus en bateau. De nombreux films (de L'émigrant de Charlie Chaplin en 1917  à America d'Elia Kazan) illustrent cette scène inaugurale où les passagers se pressent contre le bastingage pour apercevoir le symbole de leur nouvelle vie.

   Dans les films catastrophes, la statue de la Liberté est martyrisée:
- noyée dans A.I de Spielberg en 2001
- ensablée dans
La Planète des singes de Franklin J. Schaffner en 1968
- face contre terre dans Independence Day de Roland Emmerich en 1996
- prise sous la glace dans Le jour d'après toujours de Roland Emmerich en  2004
- décapitée dans Cloverfield
de Matt Reeves en 2008
 
   Plus la "Liberté guidant le monde" est martyrisée, plus elle reste le symbole d'un futur encore possible, au-delà de tous les désastres.


Liens sur ce blog:
Palagret
Texte et photos

cc.gif


1- Liberty enlightening the world

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article

commentaires

wowlina 10/06/2015 13:46

jai 9ans et je pense que en cm2 je demanderais a faire un exposer sur sa

wowlina 10/06/2015 13:45

je suis wow merci auguste bartholdi sais tres beau jadore wow encore vous mepater fort