6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 10:23

 

   Sur un grand mur pignon à côté de la mairie de Hénin-Beaumont, Thoma Vuille peint une fresque de cinq M. Chats colorés apportant un peu de légèreté à une ville couverte d'affiches sauvages de Jean-Luc Mélanchon et de Marine Le Pen qui s'affrontent aux élections législatives.


 

 

M. Chat Vuille mur aveugleM. Chat ailé, street-art de Thoma Vuille, sur un mur parisien

 

 

 

 

   Depuis l'an 2000, dans un "réseau d'optimisme international", Thoma Vuille couvre les murs des métropoles (Paris, New York, Tokyo, Hong Kong, Pékin etc ...) d'un gros chat, se démarquant des images souvent plus agressives du street-art. Le matou en deux dimensions, ligne claire et couleur franche, est souvent perché au-dessus des toits, sur des palissades et même sur le tramway de Sarajevo.

 

    Comme le chat du Cheshire, M. Chat sourit de toutes ses dents, dévoilant une parfaite dentition blanche légèrement inquiétante. Au contraire du chat d'Alice au Pays des Merveilles, M. Chat ne nous entraîne pas dans d'absurdes discussions philosophiques. Son silence n'en est que plus troublant.


 

 

M. Chat Vuille librairieM. Chat lecteur, street-art de Thoma Vuille, sur un le rideau de fer de la librairie De Nobelle à Saint-Germain des Près

 

 

 

  Un article du Point résume le parcours du créateur de M. Chat:

  "Lors d'un atelier, une petite fille pakistanaise m'a donné, sourire aux lèvres, un dessin de chat", raconte Thoma Vuille. L'enthousiasme et la naïveté du geste le touchent, il peaufine le personnage, qu'il dote d'une paire d'ailes au début de la guerre en Irak, et entreprend de le faire voyager.

 


 

M. Chat Vuille forumM. Chat ailé, street-art de Thoma Vuille et patineur d'Elisabeth Buffoli

Forum des Halles aujourd'hui démoli

 

 

 

 

    En 2005, Thoma Vuille est starisé par le documentariste Chris Marker, qui en fait le fil rouge de Chats perchés, consacré à l'après-11 Septembre. Avant la projection du documentaire au Centre Pompidou, un énorme dessin est réalisé sur la piazza, devant le musée. Difficile d'imaginer plus large exposition... Mais les chats n'aiment guère rester à découvert : le félin se fait ensuite plus discret.


 


M.-Chat-Vuille-Beaubourg-1973.jpgM. Chat ailé, street-art de Thoma Vuille sur le parvis de Beaubourg

photographe non précisé


 

   Pourquoi avoir décidé de reprendre du service ? "Je vais être papa", précise Thoma Vuille, sans que l'on sache à quel point la nouvelle vaut argument. Il s'apprête par ailleurs à inaugurer une exposition de ses toiles à Saint-Étienne, et voit réédité aux éditions Alternatives le livre consacré à son travail.



 

 

M. Chat Vuille squareM. Chat dans une guérite, street-art de Thoma Vuille dans un square parisien

 

 

 

 

    Et s'il a choisi successivement l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois et Hénin-Beaumont pour son retour sur scène, il ne faut y voir, assure-t-il, aucun geste directement militant. Son chat est à ses yeux un "concept creux". Comprendre : auquel on peut donner le sens que l'on souhaite. L'animal, c'est vrai, est apparu sur les pancartes de manifestations contre le CPE, la guerre en Irak ou pour la défense des travailleurs sans papiers. Chris Marker n'est d'ailleurs pas pour rien dans cette politisation, qui a imaginé pour plaisanter une "Confédération Humaniste et Anarchiste des Travailleurs" et fait du chat jaune l'emblème d'une inorganisation chronique, d'une liberté irréductible. Peu importe. "Je ne veux pas être partisan. Certains contextes politiques créent des moments historiques. Ce qui m'intéresse, c'est de peindre à ce moment-là". 


 

 

M. Chat Vuille métroM. Chat, street-art de Thoma Vuille sur le quai en rénovation du métro Odéon de Paris



     De son séjour en Bosnie, Thoma Vuille a également conservé l'idée que les nationalismes, les scissions et les conflits commencent par la dissolution des liens culturels. Son idée est aussi, en conséquence, de "mettre de la peinture et de la couleur dans les zones où il n'y en a plus". Hénin-Beaumont, appauvrie par la désindustrialisation, la crise et les détournements de fonds de l'ancien maire PS, Gérard Dalongeville, est à ce titre un bon terrain.


 

 

M. Chat Vuille palissade 3M. Chat, street-art de Thoma Vuille sur une boutique en travaux à Paris


 

   "La ville a beaucoup souffert sur le plan culturel, explique Caroline Troy, adjointe déléguée à la culture. Il est important d'apporter du beau aux gens, et d'exister dans le réseau des chats, pour les valeurs qu'il représente." Important, aussi, de faire parler de la ville autrement que comme de la terre de Marine Le Pen ou pour la guérilla qui se joue entre la patronne du FN et le leader du Front de gauche, Jean-Luc Mélanchon. "Les gens sont inquiets, fatigués, malheureux", souligne le maire de la ville, Eugène Binaisse.

 


 

M. Chat perché Vuille BeaubourgM. Chat, street-art de Thoma Vuille, face aux tuyaux de Beaubourg

 

 

 

 

Galerie Berthéas les Tournesols,

1 et 2, place Maxime Gorki, 42000 Saint-Étienne

jusqu'au 16 juin 2012.

 

 

 

Liens sur ce blog:

Monsieur chat se rit de la mort et de ses pompes

Street-art: Monsieur Chat de Thoma Vuille, prisonnier

 

Affiches du Front National: Le Pen père et fille, un chef et une bonne copine

Affiches de la Présidentielle 2012, Mélanchon, la bourse ou la vie


 

 

 

 


photos Palagret CC

street-art

juin 2012

 

 

 

Source:

Le Point

 

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires