25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 22:01

 

    Voici deux squelettes roses gisant sur le bitume. Grâce à la couleur rose, ces images macabres deviennent presque joyeuses, suivant une longue tradition de plaisanterie des étudiants de médecine. Quoi de mieux pour exorciser l'angoisse de la mort que de s'en moquer.

   Giaco, pochoiriste, se sert habilement des grilles du trottoir pour figurer la cage thoracique de ses personnages.


 

street-art squelette rose 4744Pochoir de squelette rose sur le trottoir, Giaco

 

 

   Appliqués sur un trottoir près de la place de l'Alma, les squelettes souriants amusent la plupart des passants et font froncer les sourcils à d'autres. Tous évitent de marcher sur les pochoirs. Roses ou pas, on ne piétinent pas les squelettes.

 

    

 

street-art squelette rose 4749

Deux pochoirs de squelette rose sur le trottoir, 

 

 

 On trouve rarement du street-art dans ce quartier plutôt chic de la capitale.



 

street-art squelette rose 4743Pochoir de squelette rose sur le trottoir, Giaco

 

 

   A Paris, Giaco sème sa danse macabre sur le bitume depuis 2001. Il existe des squelettes bleus pour les garçons. Il y en a aussi des verts, des jaunes et des violets, sans doute pour les extra-terrestres.  

 

    D'autres artistes de rue modifient aussi le mobilier urbain. Les panneaux de signalisation sont détournés. Les petites plaques rondes signalant le réseau du gaz ou de l'électricité deviennent des visages ou des smileys. Cyklop orne les sévères potelets d'un oeil qui nous observe. Vhils intègrent les aspérités des murs dans ses fresques gravées.

 

 

 

 

street-art squelette rose 4746Pochoir de squelette rose sur le trottoir

 

 

 


Lien sur ce blog:

Des smileys sur le trottoir et sur les murs, street-art modeste

Un squelette en vitrine, macabre publicité Eastpack

Street-art en relief, Vhils attaque les murs

 

 

Palagret

street-art

juillet 2011

 



Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires