Art urbain: tag, pochoirs etc

 

   Kaï Aspire, le street-artist de Los Angeles intervient à Paris. Du côté de Montmartre, il a collé de petits cadres qui détournent les logos des grandes marques en y substituant un slogan corrosif.

 

 

 

Kaï Aspire Camel Coca-cola street-artLes cigarettes Camel (cancer) et Coca-Cola (corrosive) encadrées par Kaï Aspire

 

 

 

 

    Inquiet de voir son père fumer trop, Kaï Aspire a commencé avec de grandes affiches détournant les cigarettes Marlboro. Copiant le lettrage et les couleurs de la marque tabagique, il remplace "filter cigarette" par "foolish choice" Marleboro par "morons" (crétins) et 20 class A cigarettes par "committing suicide". Une prise de position sans équivoque contre les crimes des cigarettiers.


 

 

 

Kaï Aspire Camel Coca-cola street-art cadres 2Marleboro, Vuitton, coeur et Camel encadrés par Kaï Aspire

 

 

 

 

   Le chameau des cigarettes Camel devient un squelette surmonté du mot Killer (meurtrier) et cancer. En bas est écrit "Be smart, don't chase death" (soyez malin, ne poursuivez pas la mort).


 

 

 

Kaï Aspire Marlboro Vuitton street-artMarleboro (morons) et Vuitton (lost values) encadrés par Kaï Aspire

 

 

 

   "Mes oeuvres préférées ont toujours un message important. Je parle fort parce que la société ne comprend pas encore que le tabac est nocif et tue environ un demi-million de personnes par an. Je veux que chacun y réfléchisse. Si je peux faire qu'une seule personne réalise qu'elle fait du mal à son corps en fumant, ça a beaucoup d'importance pour moi. J'essaie juste que le monde devienne meilleur." 1- 

 

 

 

Kaï Aspire coeur Camel street-artCoeur sanglant et Camel (cancer) encadrés par Kaï Aspire

 

 

 

 

   Kaï Aspire croit en un street-art militant. En guerre contre l'invasion publicitaire des multinationales du tabac, des sodas ou du luxe, il s'attaque aux cartes de crédit en remplaçant "nom du titulaire" par "victim name", aux téléphones portables, à Chanel qui devient "classic con". Le enjoy de Coca-Cola devient corrosive, une référence au pouvoir décapant du soda, décapant pour les pièces de monnaie mais aussi pour notre estomac.


 

 

Kaï Aspire Camel Coca-cola street-art cadresCigarette Camel (cancer, Coca-Cola (corrosive), Absolute (abysmal) et coeur sanglant encadrés par Kaï Aspire

 

 

 

 

  Sur le logo de Vuitton il écrit "lost values", valeurs perdues". La vodka Absolute devient "Abysmal drink of remorse, toxic" suivi d'un texte moralisateur: Cette mystérieuse potion est connue pour procurer l'impression de vivre pleinement sa vie. Elle a le pouvoir de créer une manière différente de voir les choses en se sentant libre et puissant. On utilise souvent cette potion pour supprimer l'angoisse. Cependant la solitude et le déni sont les effets les plus communs d'une consommation régulière. Enjoy (Appréciez)."

 

 

   Un coeur rouge sur fond blanc semble ne pas se référer à une marque. Il est taché de sang. Comme sur un paquet fragile, le texte dit: Fragile, Please do not drop, crush, break or shake, Handle with care. Ne laissez pas tomber, n'écrasez pas, cassez ou secouez. manié avec précaution.

 

 

 

Kai--Aspire-stop-worrying.jpg"stop worrying". Panneau de signalisation détournée à Los Angeles par Kaï Aspire

 

 

 

 

   A Los Angeles, Kaï Aspire détourne aussi des panneaux de signalisation en complétant le mot stop par worrying (vous en faire), stop hating (arrêtez de haïr), stop trippin (d'osciller) ou don't stop dreaming (n'arrêtez pas de rêver).

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Mobstr, critique et détournement de panneaux publicitaires, un street-art contestataire

Brandalism: vandalisme contre la publicité, des affiches détournées

Zevs, le meurtre de Mickey au Musée en herbe, un logo détourné

 

 

 

 

Palagret

street-art contestataire, détournement

juin 2013

 

 

 

Sources:

1- in argot 

site de Kaï

 

 

 


 

   Libre? s'interroge un tagueur sur une fenêtre murée. Un autre lui répond un peu plus loin: escape, échappe-toi, évade toi de la ville. Tantôt écrit escap, tantôt escape, le conseil se répète sur les murs de Paris.

 

 

 

libre-street-art-Montmartre.jpgLibre?, interrogation taguée sur des parpaings

 

 

 

   Notons que le graffeur qui prône l'évasion s'est sacrifié en restant. Il doit exhorter à fuir les prisonniers de la vie quotidienne.


 

 

escape street-art Montmartre message 6escape, conseil aux passants

 

 

 

escape street-art Montmartre message Le ChevalierEscap! et papier collé de Fred Le Chevalier

 

 

 

escape street-art Montmartre message pochoirEscap, tag au-dessus d'un pochoir représentant un couple

 

 

 

escape street-art Montmartre message panneauEscape !!! tagué sur un panneau de stationnement interdit, stickers

 

 

 

 

Palagret

philosophie de la rue

juin 2013

 

 

 


 

   Un papier collé représente un petit bonhomme portant un bandeau sur les yeux. Bras tendus, un pied en l'air, il avance vers une chute fatale. Le texte en-dessous dit ironiquement "Freedom is just a step away", la liberté est juste à quelques pas.

 

 

 

Street-art Montmartre bonhomme message 60346Freedom is just a step away, street-art

 

 

 

 

   Le street-artist se moque des philosophies de développement personnel qui affirment que chacun peut réussir sa vie en le voulant. Ici le personnage aveuglé marche vers un abîme matérialisé par le relief du mur.

 

 

 

street-art Montmartre message go home 8How do I go home now?, street-art

 

 

 

 

   Un autre dessin du même auteur représente un ange tenant son aile détachée dans sa main. Dans un phylactère, l'ange inquiet se demande comment il va rentrer chez lui maintenant qu'il ne peut plus voler.


 

 

 

street-art Montmartre message go homeHow do I go home now?, street-art

 

 

 

   Deux petits dessins stylisés à l'humour dépressif sur un mur parisien.

 

 

 

 

Palagret

philosophie de la rue

juin 2013

 

 

   Voici un message absurde trouvé du côté de Montmartre:

 

 

 

street-art Montmartre message future 1Ca fait 3 heures que j'attends le futur, papier découpé collé

 

 

 

street-art Montmartre message future 2Ca fait 3 heures que j'attends le futur, papier découpé collé

Boîte à lettres jaune taguée à Paris

 

 

 

Palagret

Philosophie de la rue

mai 2013

 

 


 

    Fred Le Chevalier continue ses collages, de plus en plus grands. Voici une fresque vue au croisement de la rue Oberkampf et de l'avenue Jean Aicard à Paris. Les collages se situent sous un mur peint d'Hervé Télémaque.

 

 

 

street-art Le Chevalier fresque 3Papier collé découpé de Fred Le Chevalier, street-art quartier Oberkampf

 

 

 

      Des visages arbres dessinés en noir et blanc et un couple aux lèvres rouges.

 


 

street-art Le Chevallier fresque 6Fresque de papiers collés découpés de Fred Le Chevalier

au-dessus un mur peint d'Hervé Télémaque

street-art quartier Oberkampf

 

 

 

street-art Le Chevalier fresque 1Papiers collés découpés de Fred Le Chevalier, street-art quartier Oberkampf

 

 

 

street-art Le Chevalier fresque 2"j'irai vers, le reste est indécence", papier collé découpé de Fred Le Chevalier, street-art quartier Oberkampf

 

 

 

 

 

 

Papiers collés découpés sur ce blog:

Fred le Chevalier, dessins voyageurs et métamorphoses

Fred Le Chevalier voit grand, ses papiers collés colonisent le marais

Tristan des Limbes, des collages dépressifs, street-art

Street-art: THTF, papiers collés grand format

 

 

 

Palagret

street-art

avril 2013

 


 

 

   RERO en résidence à Beaubourg pour Ex Situ. Voir l'article ici.

 

 

 

Rero ex situ Beaubourg amorAmor, lettres barrées de RERO, ex situ au studio 13/16


 

 

    Le samedi 13 avril 2013, avec des caractères verdana barrés préparés par RERO, les participants composent des mots sur le thème de la fin et les collent au murs du studio 13/16.

 


 

 


Rero, ex situ à Beaubourg, lettres barrées par Palagret

 

 

 

 

Ex Situ

L’art urbain prend ses quartiers au studio 13 /16

13 avril - 16 juin 2013

Rero, du 13 au 21 avril, studio 13/16, niveau -1

 

 


 

Rero ex situ Beaubourg dédicaceRERO signe une lettre verdana barré

 

 

 

Centre Pompidou, Paris

 

Ouvert de 14h à 18h les mercredis, samedis et dimanches

tous les jours pendant les vacances scolaires, sauf le mardi


 

 

 

Rero ex situ Beaubourg doneDONE, ex situ, atelier de RERO

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

RERO, ex situ à Beaubourg, lettres barrées

Rero à la galerie Backslash: vide de sens ou error 404?

Les ironiques affiches sauvages de Rero, le client suivant

Mark Jenkins, street-art, un théâtre urbain à l'humour surréaliste


 

 

 

Rero ex situ Beaubourg coinmots sur le thème de la fin, lettres barrées de RERO, ex situ au studio 13/16


 

 

Image négation, site de Rero

 

 

 

 

Palagret

happening et street-art

avril 2013


 


 

   L'espace dédié au street-art au croisement des rues Oberkampf et Saint-Maur s'orne d'une calligraphie de Tania Mouraud. Comme d'habitude avec cette plasticienne, le texte est très difficile à lire mais Tania Mouraud nous le livre: float like a butterfly sting like a bee, une phrase de Mohammed Ali (Cassius Clay) prononcée à Kinshasa en 1974 avant d'affronter George Foreman.

 

 

 

M.U.R Tania Mouraud street-art fly sting 9"float like a butterfly sting like a bee", calligraphie de Tania Mouraud sur le M.U.R à Paris

vole comme un papillon, pique comme une abeille

 

 

 

 

    Tania Mouraud est une précurseuse de l'art urbain. Dès les années soixante-dix, mettant en question l'affichage publicitaire, Tania placarde dans la rue des images 4X3 avec le seul texte NI en noir et blanc. Plus tard, entre tag, art cinétique et art abstrait, les sentences de Tania Mouraud se cachent derrière une écriture aux lettres très étirées, presque illisibles. Elle joue avec notre perception et oblige le passant curieux à s'attarder pour déchiffrer des phrases comme "How can you sleep" ou "Dieu compte les larmes des femmes". 


 

 

 

M.U.R Tania Mouraud street-art fly sting 8"float like a butterfly sting like a bee", calligraphie de Tania Mouraud sur le M.U.R à Paris

 

 

 

 

   Après Tania Mouraud, Rubbish, Darco et Da Cruz pour l'année 2013, ce sera à Agostino Iacursi de repeindre le mur (M.U.R Association modulable, urbain, réactif) le 16 mars.

 

 


 

M.U.R Tania Mouraud street-art fly sting 1"float like a butterfly sting like a bee", calligraphie de Tania Mouraud sur le M.U.R à Paris

 

 

 

 

   Voici la vidéo de l'installation de l'oeuvre de Tania Mouraud:

 

 


Tania Mouraud fait le MUR - Février 2013 - par 75018laurence

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Tania Mouraud: deux larmes sont suspendues à mes yeux, Collège des Bernardins

Le WYSIWYG de Rero

 

Tania Mouraud parle de WYSIWYG

 

 

 

Palagret

street-art et art contemporain

février 2013


 

          Les street-artists apprécient les lieux abandonnés pour s'exprimer: usines, entrepôts, bâtiments. Ici aux Bains, ancienne discothèque Les Bains-Douches depuis longtemps fermée, le vandalisme urbain est organisé, encadré par la galériste Magda Danysz. Comme à la douane de Pantin ou dans l'escalier du Palais de Tokyo, les artistes de rue sélectionnés sont invités à investir des mètres carrés de murs nus délabrés. Avant la démolition inéluctable de l'immeuble, ils disposent aux Bains de six étages et de cours intérieurs à recouvrir de fresques et de tags. 


 

 

 

Bains Skki irrationnel"Domaine du fortuit et de l'irrationnel", tag de SKKI, exposition interdite au public, Les Bains

 

 

 

 

   L’Atlas, Cédric Bernadotte, C215, Jay, Lek, Jérôme Mesnager, Nasty, Parole, Popay, Psykoze, Sambre, Sowat, Space Invader, SKKI, STEN LEX, Tanc, Teurk, VHILS, YZ,  munis de leur spraycan, de leurs brosses et de leur outils plus lourds (la marteau-piqueur pour Vhils) sont à l'oeuvre dans les entrailles des Bains, dépouillées de tout mobilier et ou éléments de décoration.


 

 

 

Bains C215Pochoir de C215, exposition interdite au public, Les Bains

 

 

 

 

 Les oeuvres exécutées aux Bains ne sont visibles que sur le net, sur une plateforme d’exposition éphémère qui disparaîtra le 30 Avril ainsi que les œuvres. Pour des raisons de sécurité mais surtout par élitisme, une valeur absente du street-art, seuls quelques happy few pourront voir le travail en vrai. Tous ces artistes de rue ont acquis une certaine notoriété et exposent maintenant en galerie.


 

 

 

Bains InvaderMosaïque sous l'horloge, Invader, Les Bains

 

 

 

 

 

    Le projet a commencé dans le secret en décembre. Mais après des reportages à la télé, des articles de journaux et un site internet, le projet est révèlé. Pour l'instant, le site ne propose que quelques photos et biographies des artistes. Pas vraiment une "formule interactive à 360° degrés" comme annoncée. Patience.


 

 

 

Bains Vhils marteau-piqueurPortrait creusé de Vhils, Les Bains, exposition interdite au public

 

 

 

 

      Que restera-t-il de cette intervention intra-muros organisée sur ces surfaces "sans aucune valeur artistique"? Des photos, un livre, peut-être un documentaire et des articles épars sur la toile. Peu à peu, les street-artists reconnus quittent la rue et deviennent des artistes contemporains comme les autres. Ils jouent encore avec l'éphémère mais l'éphémère devient un élément marketing qui fait monter leur cote.

 

 

 

 

Bains FuturaFutura, Les Bains, exposition interdite au public

 

 

 

 

   A l'origine bains publics, Les Bains Guerbois ferment en 1978 laissant la place à une boîte de concerts rock puis à une discothèque devenue mythique. Dans un décor de Philippe Starck, les personnalités de la musique, de la mode et des arts s'y croisent ... ou y font de simples apparitions. En 2010, les Bains sont fermés par la Préfecture de Paris; l'immeuble se fissurait. En 2014, un hôtel sera construit sur le terrain dégagé.

 

 

 

Voir le Site Les bains


 

 

 

Bains Skki valeur artistique"Surface sans aucune valeur artistique, SKKI, Les Bains, exposition interdite au public

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Street-art, art éphémère: le portrait creusé de Vhils a été détruit rue Pajol

Game over, Space Invaders à Belleville

C215, pochoirs sur les armoires électriques le long de la Seine

Jungle urbaine: Mesnager, Mosko et les poubelles sauvages

Art of Popov, Da Cruz, Marko, fresque monumentale de street-art à Pantin

 

 

 

 

Palagret

street-art autorisé

mars 2013

 

 

Source:

Photos sur le site des Bains

 


 

 

   Tandis que les street-artists collent inlassablement leurs messages et leurs images sur les murs de la ville, les nettoyeurs municipaux armés d'un karscher décollent et effacent l'affichage illégal. Il y a du travail avec tous les graffiti, papiers collés et stickers.

 

 

 

street-art Beaubourg affiche collée avec amour 80718"Cette affiche a été collée avec amour", street-art collé sur un panneau qui en devient illisible,

rue des Rosiers, Paris

 

 

 

 

 

   Non sans humour, le scripteur précise que son affiche a été collée avec amour; son acte de vandalisme n'est qu'amour. Les nettoyeurs ne se laisseront pas émouvoir. Chevaliers de la propreté de Paris, vêtus de leur armure, de leur heaume blanc et de leur lance à haute pression, ils traquent sans férir les incivilités graphiques qui souillent (ou ornent) les murs parisiens. Un gilet jaune fluo avec bandes réfléchissantes les signalent aux automobilistes trop pressés.

 

 


 

street-art Beaubourg nettoyeur 80713nettoyeur municipal au travail, Paris

 

 

 

   Le quartier du Marais à Paris est un bon terrain de jeu pour les artistes de rue. Dès qu'un mur est nettoyé, ils reviennent.

 

 


 

street-art-de-chire-.jpgstreet-art arraché, le crépi s'en va avec, Paris

 

 

 

 

   Depuis juin 2012, le nettoyage des murs de la ville de Paris est confié à trois entreprises privées.



 

street-art Beaubourg nettoyeur 80712nettoyeur municipal au travail, Paris

 

 

 

 

street-art et nettoyage

février 2013

Palagret

 


 

 

   Le portrait sculpté par Vhils dans un vieux mur de la Zac Pajol a disparu. Le mur noirci a été abattu laissant voir la zone de travaux. Ce portrait a-t-il été simplement détruit par les ouvriers chargés des travaux ou récupéré par la galerie de l'artiste? Les oeuvres de Vhils ont une valeur marchande pour les collectionneurs de street-art.

 


 

 

VHILS visage street-art rue Pajol 8portrait sculpté par Vhils, zac Pajol

 

 

 

    Selon la galerie Magda Danysz, le portrait a simplement été détruit comme Vhils l'avait prévu dès le début. La vrai nature du street-art est d'être éphémère.

 

  

 

VHILS visage street-art rue Pajol disparuZac Pajol, le portrait sculpté par Vhils n'est plus là

 

 

 

 

    Sur le mur beige adjacent, les deux plaques commémoratives à la mémoire des victimes de l'armée allemande ont disparu aussi. Une affiche nous informe que les plaques seront réinstallées à la fin des travaux. 

 


 

VHILS visage street-art rue Pajol 3portrait sculpté par Vhils, zac Pajol

 

 

 

    Les plaques commémoratives sont là pour nous rappeler ceux qui sont morts pendant l'occupation allemande. Il y en a beaucoup à Paris, rappel des résistants et des combats de la Libération. Mais qui regarde encore ces plaques souvenirs? L'éphémère capte notre regard - une gravure de Vhils, un papier collé, un tag, une affiche - et la mémoire se dissout.

 

 

 


 

plaque-comme-morative-rue-Pajol.jpgPlaque commémorative rue Pajol

Liens sur ce blog:


VHILS visage street-art rue Pajol 7Portrait creusé, Vhils à Paris rue Pajol


Palagret
Le vieux Paris 
janvier 2013


Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés