21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 15:21

 

          Bouches grandes ouvertes avec avidité, les personnages de Takashi Murakami ne sont pas si kawaï (mignons) que ça. Leurs dents acérées questionnent l'univers à première vue inoffensif du plasticien japonais.  Ces gentils bonshommes entourés de marguerites souriantes pourraient bien nous croquer, comme Google!

 

 

Google doodle Murakami Google doodle de Murakami pour le solstice d'été 2011

 

 

 

      En 2010, Takashi Murakami exposait à Versailles des sculptures dans les appartements royaux. Ses personnages issus de la bande-dessinée et des mangas voisinaient avec les valeureux héros du Grand Siècle glorifiés, plastique lisse et coloré à côté du marbre et de la peinture à l'huile. 

 

 

Murakami Versailles Kaikai & Kiki Vénus 9927Kaikaï, sculpture de Takashi Murakami à Versailles

 

 

   La confrontation d'une imagerie pseudo-enfantine au somptueux décor versaillais était plutôt amusante. Les fleurs aux couleurs franches se mêlaient aux dorures, se reflétant dans les miroirs du château.

 

 

 

Murakami Versailles Flower Matango 0012Flower Matango, sculpture de Murakami, Galerie des Glaces, Versailles

 

 

 

    Le Google doodle de Murakami célèbre le solstice d'été 2011, le jour le plus long de l'année. Les doodles rendent hommage le plus souvent à des morts. Aujourd'hui Google fait appel à un artiste vivant. 


 

Murakami Versailles Fleurs papier peint 0131Papier peint de Murakami, escalier de la Reine, Versailles

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Murakami à Versailles: Flower Matango à la Galerie des Glaces

Murakami à Versailles: rutilants bouddhas d'or et d'argent


Les doodles de Google, hommages aux artistes et inventeurs

Google doodles: Mendel, une histoire de petit pois et la cathédrale Saint-Basile


 

 

 

Palagret

juin 2011

Google doodle

 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du quotidien
commenter cet article

commentaires