22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 17:43

 

    Les poteries utilitaires en forme d'animaux existent depuis la préhistoire: pichet en forme de lion ou de mouton, vase en forme de canard ou d'ibis. Le monde animal fournit un vaste répertoire iconographique pas seulement décoratif. Les qualités des animaux associées à des ustensiles de cuisine leur confèrent certes de la beauté mais surtout une valeur symbolique.

 


 

 

Musée Chasse terrine faïence 18è 2Terrine en forme de hure de sanglier, faïence du 18è siècle, Musée de la Chasse

 


 

    Cette tradition d'objets zoomorphes s'est perpétuée à travers les siècles. Dans le Salon de compagnie, le Musée de la Chasse et de la Nature à Paris expose de curieuses terrines de faïence du 18è siècle. 

 

 

 

Musée Chasse Couturier vitraux vitrine terrineVitrine présentant des terrines zoomorphes, Salon de compagnie, Musée de la Chasse et de la Nature

 

 

 

    En effet, dans la vitrine on ne voit que des têtes d'animaux, principalement des hures de sanglier. Gueule ouverte, babines retroussées, les proies décapitées montrent leurs dents menaçantes. A première vue les terrines ont l'air de simples sculptures polychromes mais on remarque vite une ligne sombre au milieu qui sépare le plat du couvercle.

 

 

 

Musée Chasse terrine faïence 18è 12Terrine en forme de hure de sanglier, faïence du 19è siècle, Compagnie des Indes 

Musée de la Chasse

 

 

 

 

     Yeux ouverts de peur ou yeux clos résignés, l'animal sauvage n'est plus qu'une terrine trophée qui chante la gloire de son prédateur. Ainsi au 18è siècle, les chasseurs dégustaient-ils à table des pâtés servis dans des récipients représentant les animaux qu'ils venaient de tuer. Sur la table des plats zoomorphes, au mur des trophées de biches, de cerf et de sangliers, au sol des peaux d'ours, toute une décoration de dépouilles menaçantes célébrant la chasse, incarnation des valeurs viriles de la noblesse. 

 

 

 

Musée Chasse terrine faïence 18è 6Terrine en forme de hure de sanglier noir, faïence du 18è siècle, Musée de la Chasse

 

 

 

      Les murs du Salon de Compagnie sont ornés de tableaux de Chardin, Santerre et Huet où la chasse est glorifiée. Plus la bête est terrible, plus le chasseur est courageux.

 


 

   

Musée Chasse terrine faïence 18è 10Terrine en forme de tête de biche, faïence du 18è siècle, Compagnie des Indes

Musée de la Chasse


 

 

 

   Depuis la Révolution, la chasse n'est plus le privilège de la noblesse mais elle véhicule toujours les mêmes valeurs de virilité et de courage. L'habileté et le bon sens ne semblent cependant pas requis pour obtenir un permis de chasse si on considère le nombre d'accidents de chasse où le père tue son fils et où les amis s'entretuent. Deux morts ce week-end.


 

 

 

Musée Chasse terrine faïence 18è bicheTerrine en forme de tête d'animal, faïence du 18è siècle

Musée de la Chasse

 

 

 

 

    On trouve encore aujourd'hui dans le commerce de la vaisselle zoomorphe en forme de gibier, volaille ou poisson. Les fruits et légumes sont aussi représentés: pichet en grappe de raisin, plats imitant des asperges ou des fraises. La tradition figurative dans la vaisselle, élégante ou grossière, n'est pas près de s'éteindre.


 

 

poisson cendrierCendriers en forme de poisson, céramique polychrome au vide-grenier

 

 

 

 

Musée de la Chasse et de la Nature

Hôtel de Mongelas, 60 rue des Archives 

75003 Paris


 

 

 

Liens sur ce blog:

Musée de la chasse, photos autorisées

Bêtes off à la Conciergerie: dépouille fabuleuse, le tatou de Huang Yong Ping


 

 

 

 

 

Palagret

archéologie du quotidien

septembre 2012


 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du quotidien
commenter cet article

commentaires