6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 12:54

 

   Continuant sa série de Vanités, Philippe Pasqua expose des crânes recouverts de peinture épaisse et de papillons naturalisés. De l'os non pas imputrescible mais résistant au temps, de fragiles insectes éphémères et des coulures figées pour nous faire réfléchir, tel Hamlet, à la précarité de toute vie? Ou seulement des images horrifico-amusantes?


 

ArtParis 11 Pasqua crâne vanité roseCrâne humain recouvert de coulure de peinture rose et papillons naturalisés

Philippe Pasqua, Art Paris 2011

 

 

     Cette fois-ci les crânes de Philippe Pasqua ne sont pas recouverts de feuille d'or ou de chrome mais plus banalement de peinture acrylique où les délicats papillons semblent s'engluer. Symboles de la vie éphémère, les insectes deviennent nature morte. Les coulures de peinture évitent soigneusement les orbites creuses et le trou du nez, signes de mort, et masquent en partie les dents de ceux qui furent jadis des êtres vivants.



ArtParis 11 Pasqua crâne vanité vert
Crâne humain recouvert de coulures de peinture verte et papillons naturalisés

Philippe Pasqua, Art Paris 2011

 

 

    Les crânes aux papillons sont présentés dans des boîtes en plexiglas sur un piédestal, tels des icônes barbares vénérées dans un culte terrifiant ou des reliques précieuses de saints hommes revues par l'art contemporain.    


 


ArtParis 11 Pasqua crâne vanité jaune
Crânes humains recouverts de coulure de peinture et papillons naturalisés

Philippe Pasqua, Art Paris 2011

 

 

       Derrière les crânes multicolores sont exposés des dessins de nu et des portraits de Philippe Pasqua.


 

 

ArtParis 11 Pasqua crâne vanité violet
Crâne humain recouvert de coulures de peinture violette et papillons naturalisés

Philippe Pasqua, Art Paris 2011


 

 

ArtParis 11 Pasqua crâne vanité vert 2
Crâne humain recouvert de coulure de peinture bleu clair et papillons naturalisés

Philippe Pasqua, Art Paris 2011

 

 

 

 

Art Paris du 31 mars au 3 avril 2011

Grand Palais, Paris

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Philippe Pasqua: crâne aux papillons et autres vanités

Un Tyrannosaurus Rex en bord de Seine, sculpture de Philippe Pasqua

Claude Viallat à Art Paris 2011

Louis Cane à Art Paris, entre figuration et abstraction

 

 

 

 

Palagret

art contemporain

juin 2011

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article

commentaires