28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 19:16

 

    Symbole d'une défaite, le coup de tête de Zidane par Adel Abdessemed, suscite bien des réactions. Les visiteurs sont attirés par ce bronze monumental de plus de cinq mètres de haut. Il représente Zinédine Zidane donnant un coup de tête à Marco Materazzi en finale de la coupe du monde de football 2006. Zidane avait écopé d'un carton rouge et été expulsé du terrain. L'Italie l'avait ensuite emporté sur la France aux tirs au but.

 

 

 

Zidane coup de boule Abdessemed Beaubourg 5"coup de tête" d' Adel Abdessemed sur le parvis de Beaubourg

 

 

 

 

   Adel Abdessemed représente deux moments de l'action simultanément: l'instant juste avant que la tête de Zidane touche la poitrine de Marco Materazzi et la souffrance de l'italien lorsqu'il est touché une seconde plus tard. Les corps des deux adversaires sont si précis avec les plis du tissu et les veines sur les bras qu'il s'agit sans doute d'un moulage. La sculpture hyper-réaliste est digne du réalisme soviétique sauf qu'elle ne célèbre pas l'exploit d'un travailleur méritant mais la violence d'un sportif adulé de ses supporters.  


 

 

Zidane coup de boule Abdessemed Beaubourg 4"coup de tête" d' Adel Abdessemed sur le parvis de Beaubourg

 

 

 

 

          "Cette statue s'oppose à la tradition qui consiste à faire des statues en l'honneur de certaines victoires. Elle est une ode à la défaite", explique Philippe Alain Michaud, le commissaire de l'exposition d'Adel Abdessemed "Je suis innocent". "L'œuvre d'Adel Abdessemed est souvent à double tiroir, fait-il valoir. Bien qu'elle reprenne un événement populaire connu de tous et immédiatement identifié, [elle] est aussi une allusion à la tradition réaliste et aux fresques de Masaccio. Le regard de Zidane vers le sol nous rappelle celui d'Adam, chassé du paradis." 1

 

 

 

 

 

Zidane coup de boule Abdessemed Beaubourg 7"coup de tête" d' Adel Abdessemed sur le parvis de Beaubourg

 

 

 

 

     «J'ai reçu la violence du geste de Zidane, depuis l'écran, en plein visage. J'ai voulu montrer le côté sombre du héros, le goût du destin inéluctable et l'immédiateté retentissante d'un geste», a confié Adel Abdessemed au Figaro.

 

 

 

Zidane coup de boule Abdessemed Beaubourg 8"coup de tête" d' Adel Abdessemed sur le parvis de Beaubourg

 

 

 

     Les présidents de districts de football français se disent choqués par la sculpture qui illustre un incident peu glorieux et donne une image négative de Zidane et du football. Ils demandent le retrait de l'ignominieuse statue.

 

    En effet, comment vanter les vertus du sport à nos chères têtes blondes quand une star perd son sang-froid et ne respecte pas l'adversaire. Adversaire qui n'aurait pas respecté Zidane en lui murmurant quelque chose d'incorrect sur sa soeur.

 


 

 

 

affiche-Abdessemed-Beaubourg-50180.jpgaffiche pour l'exposition "Je suis innocent" d' Adel Abdessemed sur la façade de Beaubourg 

 

 

 

 

   De son côté Alain Seban, président du Centre Pompidou, défend l'oeuvre et la liberté de créer. "Je suis choqué par cette demande... C'est ni plus ni moins un appel à la censure. ...L'art porte un autre regard sur le monde et mon rôle est d'être garant de la liberté de créer des artistes", a-t-il déclaré. 


     A l'occasion de l'exposition "Je suis innocent" d'Adel Abdessemed à Beaubourg, le parvis accueille la sculpture "coup de tête". De nombreux visiteurs de toutes nationalités se font un plaisir de se faire photographier devant le geste lamentable de Zidane dont un jour on ne se souviendra plus que pour ce coup de boule. 

 

 

 

Adel Abdessemed

 Je suis innocent

Du 3 octobre au 7 janvier 2013

Beaubourg

 

Adel Abdessemed, Coup de tête

Parvis de Beaubourg

Du 25 septembre 2012 au 7 janvier 2013

 

 

 

Autres oeuvres sur le parvis de Beaubourg:

Horizontal, un joyeux stabile-mobile d'Alexander Calder sur la piazza Beaubourg

Beaubourg: le monumental pot doré de Jean-Pierre Raynaud

 

 

 

Palagret

art en plein air

octobre 2012

 

 

 

Source:

1- in Le Monde du 26.09.12

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires