Les anciens murs peints publicitaires sont de plus en plus rares à Paris et en banlieue. Trop de ravalements, de réhabilitations, de restructurations et de démolitions les effacent impitoyablement du paysage urbain. Avant guerre, leur multiplication envahissante étaient perçue comme un nuisance visuelle, un harcèlement publicitaire dirait-on aujourd'hui. Maintenant nous voyons en eux les témoins fragiles d'une époque disparue. Parfois, au hasard d'une promenade, un mur surgit, connu bien sûr des spécialistes et des habitants du quartier.


Un immeuble aux deux murs aveugles
ornés d'une publicité murale

Hoover et Cinzano Bianco


     Voici un bel immeuble de brique de sept étages en banlieue parisienne.  Ses deux murs pignons se dressent bien dégagés  au-dessus de constructions plus modestes de trois ou quatre étages, offrant un emplacement de choix : une réclame murale doit se voir de loin. Un peu délavés, les deux murs publicitaires à la gloire de Hoover (aspirateur) et de Cinzano Bianco (apéritif) sont toujours lisibles et toujours utiles puisque les marques existent encore.

mur aveugle orné d'une publicité murale
Hoover et Cinzano Bianco


     Pas d'image sur le mur, juste un lettrage. Le nom des  marques Hoover et Cinzano, très connues, est suffisant. De quand date cette réclame murale? Probablement de l'après guerre. Le logo Scap, la compagnie d'affichage, a l'air assez moderne.


mur aveugle orné d'une publicité murale
Hoover et Cinzano Bianco



voir
la publicité murale Bébé Cadum
       les murs peints publicitaires en Inde


Catherine-Alice Palagret


Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés