12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 12:54
Oh le Bébé Cadum


    Découvert par hasard dans un reflet, l'ancienne publicité pour le savon Cadum survit aux intempéries. Haut perché sur un mur aveugle, le fameux "bébé Cadum" nous sourit. Les tagueurs ne l'ont pas encore barbouillé.


Mur peint "Savon Cadum" vu dans un reflet. Paris



     L'histoire du savon Cadum commence en 1912 quand l'américain Michael Winburn, souffrant d'exéma, achète une pommade à base d'huile de cade1 au pharmacien Louis Nathan. Guéri, il rachète  le brevet et construit une usine à Courbevoie pour fabriquer des savons à base de cette huile si efficace. La toilette corporelle à cette époque n'est pas encore très répandue et la savonnette est un produit de luxe. Pour démocratiser le savon Cadum, Winburn lance une grande campagne publicitaire et les murs des villes se couvrent de joyeux bébés joufflus.


Mur peint "Savon Cadum" à Paris
"Sur le mur gris où tombe la poussière,
un bébé Cadum géant achève de s'écailler
..."

Journal, Jacques de Bourbon Busset - 1985


  Le bambin souriant est associé à la douceur et à l'hygiène; son succès est immédiat. Il devient le symbole de la publicité naissante. En 1924, Cadum organise un concours annuel pour trouver le plus beau bébé. Le bébé doit respirer la bonne santé et la joie de vivre.


Affiche "Bébé Cadum". 1924



     Un drame vient entaché cet optimisme. Le fils d'Isadora Duncan, la célèbre danseuse, meurt noyé et le bruit court que le bébé Cadum est mort. Panique chez la société Cadum; il faut réagir. La firme met des inserts dans la presse : "Regardez les bébés Cadum vivants ! et vous emploierez ce savon. Les bébés Cadum n'existent pas seulement sur les célèbres affiches. Ils sont des millions autour de vous, dans la vie ! Admirez leur mine fraîche ! »


Copie de plaque métallique "Bébé Cadum" dans un vide grenier
     Des vedettes du spectacle, pour la plupart oubliées, s'associent à la marque Cadum. Mistinguett déclare dans " l'Illustration " en 1920: "Je ne me rappelle pas avoir employé un savon qui m'ait procuré une sensation aussi agréable que le Savon Cadum."
 

     On ne sait pas qui servit de modèle au peintre pompier Arsène Le Feuvre. En 1956, France dimanche publie un article intitulé "Le bébé Cadum, c’est moi". Le fils d'Arsène Le Feuvre déclare être le fameux bébé Cadum. Charles Michaelis, le fils du patron de Cadum en 1912 dément. C'est lui le beau bébé joufflu, à l'âge de deux ans. Depuis, beaucoup d'adultes ont prétendu  être « le bébé »!
 

     Le concours a été relancé en 2006 mais, modernité oblige, c'est sur internet qu'a lieu l'élection du prochain bébé Cadum 2009. Il doit être «joufflu, potelé et dodu, un angelot aux cheveux bouclés».


 

 

Autres anciens murs peints publicitaires sur ce blog:

Le Diable et le mur peint publicitaire

Mur peint publicitaire: le dentifrice du Dr Pierre 
Murs peints publicitaires Forvil
Mur peint publicitaire O-Cedar
Mur peint publicitaire Hoover et Cinzano Bianco
Mur publicitaire peint Petit-Beurre Lu
Mur peint disparu place de la Bastille

Mur peints publicitaires en Inde

 

 

 

Catherine-Alice Palagret

mur peint publicitaire

juillet 2008


 


1-L'huile de cade est obtenue par distillation du bois de genévrier


Source: 

Réclames de Robert Pichery, 1996, éditions J-P Barthélémy

 


 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans MURS PUBLICITAIRES PEINTS
commenter cet article

commentaires