1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 15:52


   Le problème avec le film et la vidéo, c'est que les morts ne meurent jamais. Une fois leur corps retourné à la poussière, leur image vit, peut-être pas éternellement, mais longtemps, assez longtemps pour nourrir l'intérêt nécrophage des publicitaires.


Citroen-Lennon-pub.jpgJohn Lennon en vendeur de voitures dans le spot Citroën


    Les portraits peints, les masques mortuaires, les photographies gardent une trace des vivants mais rien de comparable avec l'image animée associée au son qui constituent le cinéma parlant. En voyant les gloires télévisées d'antan chanter et danser sur les petites lucarnes, rien ne permet de dire si elles appartiennent au royaume des ombres ou au monde des vivants, à part bien sûr les visages juvéniles entourés de coiffures ahurissantes.

    Pour sa nouvelle campagne publicitaire lançant la DS3, Citroën engage John Lennon et Marilyn Monroe comme camelots dans deux spots vidéo. Image légèrement floue et tremblotante, les deux icônes tiennent un discours similaire apocryphe; la synchro est flottante.


"Quand les choses ont été faites, elles ont été faites. Pourquoi cette nostalgie pour les sixties et seventies. Chercher son inspiration dans le passé, en quoi c'est le rock and roll. Faites quelque chose vous-même, commencez quelque chose de neuf. Vivez votre vie maintenant." John Lennon.

"Je ne comprends pas pourquoi tant de gens vivent dans le passé. ... Vous devriez créer vos propres icônes, votre mode de vie. La nostalgie n'a rien de glamour. Si j'avais une chose à dire ce serait: vivez votre vie, maintenant." Marilyn Monroe


Warhol-marilyn.jpgQuatre portraits sérigraphiés de Marilyn Monroe par Andy Warhol



   Ce qui est amusant c'est que la publicité ne suit pas le conseil d'outre-tombe de John Lennon et Marilyn Monroe, elle fait exactement le contraire en réutilisant de vieilles archives, en faisant du neuf avec du vieux. Où est l'invention, le refus de la nostalgie? La DS3 est une relecture de la DS, voiture officielle des Présidents et ministres dans les années 60 et 70. C'est donc adéquat de jouer la nostalgie tout en prétendant le contraire. Le mot anti-retro suit les proclamations des deux stars.

      L'utilisation de John Lennon en vendeur de voiture a choqué ses fans qui le font savoir sur la toile et appellent au boycott de la DS3. Que Yoko Ono ait donné son accord ne change rien. Comme pour Coluche et Gandhi dans la publicité Adecco, mêler l'image d'une star du rock et d'une star de cinéma à une vulgaire campagne commerciale est inacceptable. Marilyn aurait-elle fait de la réclame pour une voiture? Peut-être. Lennon? Improbable.


      Le boycott aura-t-il une influence sur les ventes de la nouvelle DS3? Les admirateurs de Lennon, maintenant dans la soixantaine, sont-ils susceptibles d'acheter une Citroën? Le buzz c'est toujours bon à prendre pour une marque, rien de pire que le silence.


    Messieurs le publicitaires, arrêtez d'enrôler les fantômes, ils ne peuvent se défendre. C'est de l'abus de pouvoir sur personne en état de faiblesse. Bientôt les progrès de la 3D numérique permettront de faire jouer des scènes inédites à des acteurs défunts, pour un coût dérisoire. Restera-t-il de la place pour les vivants ou notre imaginaire publicitaire ne se nourrira-t-il plus que de zombies relookés?




    Voir les énigmatiques affiches de la campagne Citroën qui insistent sur le refus de la nostalgie.


Spot télévisé pour la DS3 de Citroën avec l'utilisation abusive de John Lennon



Spot télévisé pour la DS3 de Citroën avec l'utilisation abusive de Marilyn Monroe
Palagret
mars 2010
publicité nécrophile


cc.gif

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Publicité
commenter cet article

commentaires