6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 17:42

 

  Une belle nuit d'octobre, une musique électronique et des petits jets d'eau générés par le son suffisaient à créer un spectacle poétique dans l'écluse des Récollets. Intitulé "Fosse d'orchestre", l'installation sonore et cinétique de Rosa Barba attirait beaucoup de monde.

 

 

 

Nuit-blanche-13-canal-Rosa-Barba-fosse-d-orchestre-50691.jpg"Fosse d'orchestre", installation sonore cinétique de Rosa Barba

écluse des Récollets, Nuit blanche 2013

 

 

 

    Les différents jets d'eau semblaient converser ensemble, parfois une seule voix, parfois tous ensemble.


 

 


NUIT BLANCHE 13, Rosa Barba, fosse d'orchestre par Palagret

 

 

 

   Le dossier de presse parle de l'évocation d'une "créature marine invisible, digne des plus grands films fantastiques". Pas vraiment évident pour les spectateurs qui voyaient seulement un ballet de jet d'eau dans la nuit.


 

 

Nuit-blanche-13-canal-Rosa-Barba-fosse-d-orchestre-50685.jpg"Fosse d'orchestre", installation sonore cinétique de Rosa Barba

écluse des Récollets, Nuit blanche 2013

 

 

 

  Un peu plus loin, sur le quai Jemmapes, une installation non identifiée faisait beaucoup de bruit. Enfermés dans une cabine, les volontaires criaient et leur voix déformée s"échappait d'un petit haut-parleur. C'est peut-être là que se cachait le monstre des abysses.


 

 

Nuit-blanche-haut-parleur.jpgHaut-parleur au-dessus d'une cabine, installation sonore participative

canal Saint-Martin, Nuit blanche 2013

 


      La nuit parisienne était douce et la foule se pressait le long du canal Saint-Martin.

 

 

 

Nuit-blanche-13-canal-Haut-parleur-50739.jpgHaut-parleur au-dessus d'une cabine, installation sonore participative

canal Saint-Martin, Nuit blanche 2013

 

 

 

Dossier de presse:

   Métaphore cinématographique, Fosse d’orchestre de Rosa Barba est un dispositif sonore placé sous l’eau qui diffuse une composition de musique électronique faisant vibrer la surface des eaux du canal Saint-Martin lors de Nuit Blanche 2013. L’eau semble avoir les propriétés d’une plaque sensible, le son s’y imprime et est révélé par le mouvement des jets d’eau.  


   L'oeuvre permet ainsi la réalisation d’une expérience intense : l’onde acoustique se traduit en onde aquatique, et donne la possibilité de voir le son. Ces eaux jaillissantes saisissent le spectateur incrédule dans une évocation des mouvements perceptibles d’une créature marine invisible, digne des plus grands films fantastiques. 

 

 

 

 

Nuit blanche 5 octobre 2013

Fosse d'orchestre de Barba Rosa

écluse des Récollets, Canal Saint-Martin

 

 

 

 

Autres nuits blanches à Paris:

Nuit Blanche 11: les Hyber-héros déambulent au jardin des Batignolles

Nuit Blanche 2010, Pierre Bismuth: video de "le psy, l'artiste et le cuisinier"

Nuit Blanche 2010: Klub Europa de Hans Schabus, des monstres préhistoriques en morceaux

Nuit Blanche 2010, video: Céleste Boursier-Mougenot, concert pour aspirateurs et harmonicas

Nuit Blanche 09: Rune Guneriussen, Don't leave the lights on, le concile des lampes


 

 

 

Palagret

art contemporain

octobre 2013

 

 


 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans NUIT BLANCHE PARIS
commenter cet article

commentaires