Une palissade noire recouverte de smileys colorés à l'angle de Hackney road et de Diss street à Londres. Vue de près, l'accumulation des joyeuses figures souriantes ne révèle pas son message. Il faut traverser la rue pour lire d'un côté " The strangest week" et de l'autre "Power up".


 

Londres street-art Hackney smiley Eine 2The strangest week d'Eine, typographie faite de smileys

 

 

         L'artiste de rue Eine explique que "The strangest week" se réfère à une semaine de juin 2010 où un propriétaire lui a refusé l'autorisation de peindre sa palissade. Puis le Premier ministre David Cameron, invité à la Maison Blanche, a offert au Président Obama une peinture de Ben Eine, un artiste très connu sur la scène du street-art. Son oeuvre "Twenty First Century City" a été reproduite dans les journaux et Eine a soudain reçu l'autorisation de peindre la palissade.


 

 

Eine-Obama.jpg "Twenty First Century City", tableau de Ben Eine

offert par David Cameron à Barak Obama

 

 

       Il est assez ironique qu'Eine, un street-artist arrêté de nombreuses fois par la police pour vandalisme dans les rues anglaises se retrouve accroché sur un mur de la Maison Blanche, passant soudain de l'illégalité à la gloire médiatique.


 


Londres street-art Hackney smiley Eine 4The strangest week d'Eine, typographie faite de smileys

 

 

    Après ce coup de projecteur sur son travail, Eine a tranquillement bombé ses pochoirs sur la palissade de Hackney road aidé de quelques amis. L'un d'eux a écrit "Power up" sur Diss street. 

 

 

 

 

Londres street-art Hackney smiley Eine 1Power up d'Eine, typographie faite de smileys

 

 

 

    Eine est connu pour son travail sur la typographie. De Hoxton à Shoreditch, ses interventions de lettering art, simples lettres ou mots (change, happy, utilisent tous les styles, majuscules, minuscules, circus, droit etc ... A Middlesex street, il a peint les rideaux de fer des boutiques d'une lettre en minuscule ombrée de couleur différente, de A à Z. La rue est désormais connue comme Alphabet street. Une façon ludique pour les petits d'apprendre l'alphabet. 

 


 

 Londres-street-art-Hackney-Eine-smiley-8123.jpgThe strangest week d'Eine et power up, typographie faite de smileys



 

 

 

 

   Des deux côtés d'Ebor Street, Eine a peint des lettres géantes proclamant anti et Pro.     à suivre.


 

  

 

Liens sur ce blog:

Street-art: let's endure nous exhorte Espo au Village Underground de Londres

Street-art, auto-glorification et ironie à Londres

Street-art: pochoirs d'Ezbai, visages morcelés


Jacques Villeglé: être étonné c'est un bonheur, un graffiti en alphabet socio-politique

Les ironiques affiches sauvages de Rero, le client suivant

 


Photos d'Alphabet street sur flickr

Carte Google avec l'emplacement des oeuvres d'Eine

 

 

 

Palagret

street-art typographique

septembre 2011 

 


Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés