Jeff Koons, le roi du néo-pop
à la cour du Roi-Soleil



    On sait enfin ce que Jeff Koons va exposer à Versailles en septembre 2008 pour sa première rétrospective en France: seize oeuvres démesurées et / ou ironiques dont l'exubérance devrait s'accorder à la décoration baroque des Grands Appartements royaux.


Rabbit, le lapin de Jeff Koons à Versailles

     Du salon d'Hercule à l'escalier de la Reine, chaque oeuvre occupera une pièce.
Les plafonds ornés de fresques mythologiques ou guerrières, les murs surchargés de tapisserie, tableaux et dorures serviront d'écrin aux créations de l'artiste américain.
 
     S'inspirant d'objets prosaïques de la culture populaire, de banals bibelots kitschs et de jouets d'enfants bon marché, ses sculptures aux reflets métalliques refléchiront joyeusement le décor rococo du château. Clownesques et pleines d'allusions sexuelles, les oeuvres apporteront un peu de dérision à la pompe royale et à l'esprit de sérieux voulus par le Roi-Soleil.



Buste de Louis XIV en acier inoxydable

     Selon Jeff Koons, l'environnement baroque de Versailles est un cadre idéal pour renforcer le caractère philosophique de ses oeuvres, sur le pouvoir, l'amour, le temps. Louis XIV et Versailles sont pour lui un symbole de raffinement et de lumière. L'intérêt de l'artiste pour Versailles n'est pas nouveau. En 1986, non sans dérision, il a réalisé un buste de Louis XIV en acier inoxydable et non en marbre, matière noble et traditionnelle. Le buste sera exposé dans la chambre du Roi.


Balloon Dog (Magenta) de Jeff Koons, à Versailles


     Le parcours versaillais commencera avec Balloon Dog (Magenta), l'énorme chien ballon à la légèreté illusoire. Déjà exposé à Venise devant le Palazzo Grassi, Balloon Dog reproduit un chien fait d'un ballon noué. Haut d'environ trois mètres, il posera devant le « Repas chez Simon » de Véronèse et sous le plafond représentant l'Apothéose d'Hercule peint par François Lemoyne.



Bear and the Policeman, 1988, de Jeff Koons


     Suivront «Bear and the Policeman", l'ours et le policier britannique, faisant partie du Banality show de 1988.  Sculpture en bois peinte de plus de deux mètres de haut, l'ours en peluche à l'air bonasse pose paternellement son bras sur l'épaule d'un policeman et s'apprête à souffler dans son sifflet. C'est une parodie des souvenirs très kitschs que les touristes achètent. Le couple sera dans le salon de la Guerre, ce qui est approprié pour un gardien de l'ordre, peut-être moins pour un ours.



Jeff Koons posant devant Rabbit au MCA de Chicago, en mai


     "Rabbit" (1986) le célèbre lapin argenté est inspiré d'un jouet gonflable. En acier inoxydable poli, le salon d'Abondance se reflètera sur son corps brillant.

« Les objets gonflables, bien sûr, sont une métaphore des gens; pour moi, ils sont une métaphore de la vie et de l'optimisme. L'image la plus morbide que je connaisse est celle d'un objet gonflable qui s'est effondré. » déclare Jeff Koons 1. Pour ne pas affronter la mort des jouets gonflables, l'artiste les pérennise en métal increvable et imputrescible.


`
New Hoover convertible devant le portrait de Marie-Antoinette

   « New Hoover convertible »: les aspirateurs Hoover sont des ready-made (comme l'urinoir de Marcel Duchamp) mais ils sont enchâssés dans une vitrine de plexiglas bordée de néons. Ces aspirateurs destinés à aspirer la poussière resteront propres et neuf à jamais. Les appareils ménagers seront exposés dans l'antichambre du Grand Couvert. Koons écrivait en 1980 qu'il y montrait la sexualité à la fois mâle et femelle: «  Il y a des orifices et des parties phalliques. » 

     «  Lobster » un homard en aluminium polychrome et chaîne d'acier de 145 cm de long, de 2003. Inspirée d'une bouée de plage, elle sera dans le salon de Mars,  « À la place d'un des lustres, je suspendrai ­Lobster comme un acrobate accroché à un trapèze, comme une vision incongrue sortie du Moyen Âge. » 2



Lobster dans le salon de Mars à Versailles


     « Large vase of Flowers », le  vase de fleurs, 1991, collection Dakis Joannou. Jeff Koons écrit à propos de « Large Vase of Flowers »: « Il y a 140 fleurs. Elles sont très sexuelles et fertiles.” Le vase ornera la chambre de la Reine
.

 "Large vase of Flowers", de Jeff Koons, s'accorde très bien à la tapisserie

     « Moon » une lune argenté de trois mètres de diamètre en acier inoxydable trônera au bout de la Galerie des Glaces, créant d'étranges perspectives. Les miroirs anciens, récemment rénovés, de la Galerie multiplieront l'image de Moon qui elle-même reflètera sur sa surface brillante les visiteurs, les miroirs et les dorures à l'infini. La symbolique de Versailles est construite sur le mythe du soleil; Moon sera son contrepoint.


Moon de Jeff Koons

     «
Michael Jackson and Bubbles », représente, grandeur nature, le chanteur avec son singe favori. La peau exagéremment blanche du chanteur crée un sentiment de malaise. De la série Banality (1988), la porcelaine peinte, polychrome et dorée à la feuille d'or,  allie le kitsch et l'hyper-réalisme. Fabriquée en Chine sous la supervision de l'artiste, c'est l'une des plus grandes porcelaines au monde.  Elle sera dans le salon de Vénus.



Michael Jackson and Bubbles, son singe favori.
Porcelaine de Jeff Koons

   "Pink Panther" (1988) est une porcelaine de 1 mètre sur 52 cm. C'est la rencontre de deux univers: une femme blonde enlaçe la panthère rose, un personnage de dessin animé. L'oeuvre sera exposée dans le salon de la Paix . « Ces deux pièces renvoient à l'art de la porcelaine et de la dorure célébré partout à Versailles, mais aussi à sa qualité sexuelle et à sa liberté magnifiée. » 2
Pink Panther, Jeff Koons

    Un ironique autoportrait de l'artiste sera  dans le salon d'Apollon. Alors que le buste de Louis XIV est en acier inoxydable, celui de Koons est en marbre!


Autoportrait de Jeff Koons
Buste en marbre


     "Hanging Heart", un coeur rouge brillant enrubanné, apportera "générosité, chaleur et romance" au parcours, dit Jeff Koons.




Hanging Heart, de Jeff Koons


     Une seule sculpture sera installée dans le jardin:  "Split Rocker" déjà vu à Avignon en 2000, dans l'exposition « La beauté in fabula ». Cette tête géante mi-dinosaure mi-poney mesure douze mètres de haut et pèse onze tonnes. Comme beaucoup d'oeuvres de Jeff Koons, elle est inspirée d'un jouet enfantin, un cheval à bascule. Split Rocker sera recouvert de fleurs fraîches, 90 000 pétunias et géraniums arrosés automatiquement par un système interne. Comme le Puppy de Bilbao, ce sera une sculpture vivante, changeant de couleurs avec la floraison. Louis XIV s'intéressait beaucoup à l'art topiaire; il est sûr que Jeff Koons renouvelle radicalement cet art qui remonte à l'antiquité.



Split-rocker dans le parterre de l'Orangerie à Versailles


     Jeff Koons est venu à Versailles le 18 juin pour affiner son projet d'accrochage qu'il a préparé dans son studio de Manhattan à partir d'une documentation fournie par Jean­-Jacques Aillagon et les conservateurs du château de Versailles.


    Provocatrice et ludique, il est certain que l'exposition fera parler d'elle. Les amoureux du Grand Siècle seront sans doute scandalisés de voir le prestigieux château de Versailles envahi par des oeuvres contemporaines clinquantes d'un mauvais goût assumé. Qu'ils se rassurent! Trois mois après, le château retrouvera, sinon la paix, du moins son décor historique intact. L'exposition d'artistes contemporains dans des lieux historiques célèbres est à la mode et suscite toujours des polémiques. Au Louvre Jan Fabre se confronte aux  chefs-d’oeuvre de Van Eyck, Bosch ou Rubens. De la rencontre de styles si dissemblables, du choc visuel, naît un regard nouveau.

     Que Versailles retrouve le joyeux délire des fêtes de Louis XIV! Le Roi-Soleil aimait les divertissements baroques, les décors grandioses et éphémères, les déguisements absurdes. Il aimait éblouir et surprendre la cour. Peut-être aurait-il aimé l'extravagance de Jeff Koons.

     L'exposition réservera peut-être quelques surprises: une pièce inédite?

     L'acheminement et l'installation d'oeuvres aussi monumentales nécessitent des moyens énormes. Il faut un convoi spécial et une immense grue pour les positionner. Comment "Balloon dog", "Hanging Heart" ou "Moon" lourds et surdimensionnés arriveront-ils dans les appartements royaux?


     Une grande retrospective de Jeff Koons a lieu en ce moment au MCA de Chicago jusqu'au 21 septembre 2008. Superstar dans le milieu de l'art, Koons est l'un des artistes contemporains les plus controversés et les plus chers au monde. Son "Hanging Heart" (Magenta/Gold), un cœur rouge de 3 mètres de haut, a été adjugé le 14 novembre 2007 chez Sotheby’s $23.6 millions. Le 30 juin, "Balloon Flower (magenta) a été vendue aux enchères à Londres, chez Christie's pour la somme de $25.8 million.
 


"Jeff Koons Versailles"
Du 10 septembre au 14 décembre 2008

Exposition prolongée jusqu'au 4 janvier 2009
à Versailles

 

Liens sur ce blog:
         



Catherine-Alice Palagret
art contemporain
Texte et photos

1-
in Chicago.mag.com
2- in Le Figaro.fr


Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés